Bárcena Mayor

La cité de los “foramontanos”

Cet Ensemble Rural Historique et Artistique situé en plein Parc Naturel de Saja Besaya est l’un des villages les plus anciens de Cantabrie. Il conserve ses typiques maisons montagnardes avec les rues pavées. Son histoire est liée à ses ancêtres autochtones les « foramontanos ».

Planifiez votre escapade à Barcena Mayor

Ce village, -situé dans le Parc Naturel du Saja Besaya– conserve le petit air médiéval du temps de sa fondation au IXe siècle ; Son emplacement merveilleux rend indispensable une promenade de par ses rues et chemins. Cet ensemble historique enveloppe le voyageur d’un halo fascinant d’ambiance de montagnes grâce au paysage qui l’entoure et à l’architecture montagnarde de ses constructions. Barcenas est un petit village que l’on peut voir en une matinée, pour après avoir déjeuner, monter vers le haut de la vallée pour jouir de la Cascade du « Pozo del Amo », et des vues panoramiques qu’offre le « Balcon de la Cardosa ». Pour toute une journée, il suffit de monter un peu plus au nord pour découvrir la belle commune de Cabezón de la Sal et ses alentours. Si vous voulez déguster un typique « Pot au feu montañes » et savoir où trouver le meilleur logement, voyez notre rubrique Dormir et manger à Bárcena Mayor

Voulez-vous connaître ce site?

Les restes d’une Voie Romaine démontrent que l’Empire était toujours vigilant sur les Cantabres indomptables qui furent si difficiles à dominer. Cette infrastructure servit aux Wisigoths à accéder à cette lointaine vallée, et leur permit de  résister à l’invasion musulmane car on n’a trouvé aucun vestige de leur passage dans la vallée.

Au IXe siècle le roi Alfonso II des Asturies expulsa les musulmans du nord du León et de la Castille et pour assurer sa domination il avait besoin de repeupler ses terres. Il fomenta alors l’émigration de paysans Cantabres vers le sud. Venant donc de l’autre côté des montagnes, ces immigrants dans leurs nouveaux villages furent dénommés  les « foramontanos ». La dite route des Foramontanos partait de Malacoria(Mazcuerras) pour rejoindre  la région de Campoo après avoir traversé le col de Palombera. Cette route fut rendue populaire par le journaliste Victor de la Serna y Espina, fils de l’écrivain montañesa Concha Espina.

Le fait que Barcena Mayor soit en plein coeur d’une des vallées des plus difficiles d’accès de la cordillère et qu’il se soit conservé comme un noyau de peuplement permanent depuis l’époque Wisigothe est le motif pour lequel on le considère comme le village parmi les plus antiques de Cantabrie.

Au XIIe siècle, sous Alfonso VIII, la localité passa sous la domination du monastère de Burgos de San Pedro de Cardeña. Par la suite, avec le reste de la vallée de Cabuerniga il passa sous la juridiction seigneuriale de la Maison de la Vega, une des lignée parmi les plus notoires du territoire, avec des liens familiaux  avec la famille Mendoza

En 1517, l’empereur Carlos V utilisa la route des foramontanos lors de son premier voyage en Espagne et passa la nuit près de Barcena Mayor. On raconte que ce fut une très mauvaise nuit, attaqué par les puces installées dans les peaux d’ours et de sangliers de ses appartements.

Ver la moitié du XVIIIe siècle le village traversa un moment de grande prospérité car le cadastre du marquis de la Ensenada (1750-1753) enregistra presque deux cents maisons, un bétail nombreux et une importante activité d’artisanat du bois.

Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, le village subit l’habituel processus de perte de population jusqu’à atteindre le chiffre  actuel de 84 habitants. Ceux-ci continuent avec l’élevage, l’agriculture, l’usage de la forêt et maintenant le tourisme.

L’ensemble architectonique de Barcena Mayor présente une structure rectangulaire définie par les rues principales : la Calleja au nord(prolongeant la voie d’accès depuis Cabezon de la Sal,) et la calle Larga qui au sud longe la rivière Argoza(affluent de la Saja), traversée par un pont de pierres du XVIe. Ces deux rues sont à leur tour traversées par des ruelles perpendiculaires, où l’on peut découvrir des recoins absolument surprenants, des petites places comme celle du Meson ou celle du Corral des brebis et qui conservent encore plusieurs lavoirs publiques.

Barcena Mayor a conservé tout son Antique caractère rural médiéval dans un environnement absolument unique. La réserve du Saja, couverte de chênes et de hêtres où gitent des espèces protégées comme le coq de bruyères ou l’ours.

Sa bonne conservation, sa situation et sa culture gastronomique avec en tête le célèbre pot au feu montañes et le gibier  attirent le plus grand nombre de visiteurs de toute la région.

La plus part des maisons sont des XVIe et XVIIe, du type rural montañes : un vaste portail donnant accès à l’étable et à la demeure avec son balcon courant. À l’étage, une galerie exposée au soleil, le toit avec un auvent profond soutenu par des poutres. Les maisons nobiliaires ont un portail de pierres de taille qui précède les arcades, et les maisons les plus communes sont fermées par des portails de bois qui permettent lumière et aération. Les façades sont orientées au sud ou à l’est pour profiter le plus du soleil et les galeries sont généralement ornées de géraniums de couleurs. Importantes sont les poutres de bois taillées qui soutiennent les auvents.

Casas típicas

L’Église Paroissiale de Santa Maria (XVIIe) restaurée en 1772 est au centre du village. Avec une abside quarrée elle comporte deux nefs couvertes d’une voute en croisée d’ogives. Il y a aussi une tour en forme de prisme de trois étages. Construction humble de maçonnerie avec des pierres de tailles dans les angles, elle abrite un beau retable baroque du XVIIIe

Dans les dernières années le village a récupéré son artisanat du travail du bois des temps passés. Des boutiques fournies d’objets en bois de châtaigner, de paniers, de céramique et de cuir se sont ouverte et vous verrez facilement les artisans travailler à la porte de leurs ateliers.

L’automne est un moment de choix pour venir visiter Barcena Mayor: dans la Réserve on peut alors entendre le brame des cerfs, et parfois même les voir, ce qui est un spectacle impressionnant qui requiert beaucoup de respect et surtout de ne pas déranger les animaux.

Essentiels

Dónde dormir en Bárcena Mayor
Dónde dormir en Bárcena Mayor

Informations pratiques

Coordonnées

43° 8′ 40″ N, 4° 11′ 34″ W

Distances

Santander 73 km, Cabezón de la Sal 16 km, Madrid 428 km

Stationnement

Une à l’entrée et une autre à l’extrémité opposée, après avoir traversé le village, sur une esplanade; les deux gratuitement

Altitude

495 m

Habitants

84 (2009)

Objets en bois (albarcas, outils agricoles, coutellerie), vannerie

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar