Fitero

Le premier Cister de la péninsule

L’histoire de Fitera est intimement liée à celle de son monastère, la première communauté fondée par l’ordre du Cister dans la Péninsule Ibérique.

Planifiez votre escapade à Fitero

Avec un centre urbain mal conservé,  ce qui est important à voir à Fitero est son monastère, mais aussi sa station balnéaire. Quant à des possibles excursions, vous pouvez, au nord, visiter le Parc des Bárdenas Reales, un endroit parfait pour faire du tourisme actif. De même, vous pouvez aller visiter la localité de Alfaro  dans la Rioja et  l’intéressante petite ville de Tudela.  Pour savoir que commander au restaurant ici, et disposer de l’information nécessaire pour réserver, voyez notre page Dormir et  manger à Fitero.

Voulez-vous connaître ce site?

Les restes archéologiques trouvés dans la zone indiquent un peuplement de nomades dans l’Âge du Bronze, de populations celtes et une petite cité romaine  de nom Tudejen , construite auprès des sources thermales.

En 1140, le roi castillan Alfonso VII attira vers la localité de Niencebas(à côté de Alfaro) la première communauté cistercienne de la Péninsule Ibérique. C’étaient des religieux en provenance du monastère français de Scala Dei à Saint Gaudens.  Le moine Raimundo (originaire de Tolède) sera élu abbé de la communauté. En 1152, l’abbé décida de transférer son monastère à Tudejen. Cet abbé deviendra San Raimundo de Fitero, qui six ans plus tard fondera l’Ordre de Calatrava.

En 1157, le Traité de Tudejen fut signé entre Alfonso VII de Castille et Ramon Berenguer IV, prince d’Aragon et Comte de Barcelone fixant sur les lieux mêmes les limites territoriales des couronnes de Castille et d’Aragon et qu’ à partir de ce moment on connaîtra sous le nom de « Castellon de Fitero » de par son caractère de frontière. Ce nom vient de hitero qui lui-même vient de hito= limite. Jusqu’en 1373, le monastère fit partie de la Couronne de Castille, moment où une sentence du cardinal Guido de Bolonia l’attribue aux Navarrais.

L’histoire de Fitero commence en 1482 en tant qu’une initiative pour repeupler le village abandonné de Tudejen, dont le nom ne figurera plus dès lors. Le monastère exercera sur la nouvelle cité  une domination féodale qui ne disparaitra que lors du désamortissement du XIXe siècle, malgré tous les efforts des habitants pour se libérer de cette tutelle.

En 1600, naquit à Fitero Juan de Palafox y Mendoza, écrivain et religieux qui fut évêque au Mexique et Vice-roi de Nouvelle Espagne. Un autre grand personnage relié à l’histoire de Fitero est Gustave Adolfo Becquer. Cet écrivain romantique passa de longues périodes dans la localité attiré par la qualité thérapeutique des eaux. La géographie de Fitero lui inspira plusieurs de ses légendes, dont la Cueva de la Mora qui fut mise en scène par les habitants de Fitero en 2005.

Bien que l’ensemble du village ne soit pas aussi riche que certains de ses voisins, il y a pas mal de choses à voir à Fitero. Dont deux édifices d’intérêt patrimonial : le monastère de Santa Maria la Real de Fitero est le premier. Ce que vous verrez de nos jours est le produit de multiples restaurations et agrandissements faits depuis sa consécration au XIIe siècle. Le plus intéressant en est l’église de Santa Maria appartenant à l’ensemble primitif, avec son déambulatoire et cinq chapelles absidiales.. Le retable principal date de la fin du XVIe et est l’œuvre du  peintre flamand Roland de Mois. Il y a aussi plusieurs sépulcres dont l’un fut édifié sur l’ordre de l’archevêque Rodrigo Ximenez de Rada ( mécène de cette église au XIIIe) dans le but d’être  sa sépulture (ce qui n’a jamais eu lieu). L’église comporte aussi un très beau cloître renaissance du XVIe. Des dépendances monacales ne restent que la salle du Chapitre. Un vaste carré dominé par neuf voies de voutes ogivales et quatre colonne isolées.

Interior Monasterio de Santa María la Real de Fitero

La station thermale de Baños de Fitero, l’une des plus importantes de Navarre est très fréquentée. L’histoire de ses eaux thermale remonte au IIe siècle av. J.C. En 1175, le roi castillan Sancho III fit don des eaux au Monastère. Gustave Adolfo Becquer, écrivain et malade chronique confia sa santé à ces eaux et là, on lui raconta ce qui serait la base de ses conte La Cueva de la Mora et le Miserere. La station balnéaire actuelle est le résultat de l’union en 1909 des deux ensembles.

Informations pratiques

Coordonnées

42° 3′ 29″ N, 1° 51′ 26″ W

Distances

Pamplona 99 km,

Logroño 87 km, Madrid 313 km

Stationnement

Sur le Paseo de San Raimundo

Altitude

421 m

Habitants

2123 (2013)

San Raimundo Abad (15 mars), Virgen de la Barda (dimanche suivant le 8 septembre)

Festival Empanada (veille de l’Ascension), Rallye Villa de Fitero (septembre)

Artesanía Jesús Muro, Bodega Riberas del Alhama, Bodegas Rafael Reverte (Ribera Baja)

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar