Isaba

Les durs montagnards du Roncal

C’est une très jolie petite commune dominée à la riche architecture traditionnelle qui s’ouvre sur les  parages montagnards les plus hauts des Pyrénées de Navarre. C’est le meilleur site pour profiter à plein de la Vallée du Roncal.

Planifiez votre escapade à Isaba

La visite d’ Isaba est surtout d’extérieurs. Elle se fait au cours d’une promenade dans sa vieille ville. Dans ‘que voir à Isaba’ nous vous indiquons les chapelles et édifices concrets. Le plus important est sa vallée et  toutes les possibilités de tourisme actif qu’elle vous offre tout au long de l’année (ski de fond et parcours en raquettes en particulier). S’ils vous restent quelques jours, dirigez-vous vers l’ouest vers la vallée de Salazar pour une randonnée au sein de la magnifique forêt de hêtres de La Selva de Irati avec le beau village de Ochagavía. Étant donné l’isolement de cette contrée, ce serait une bonne idée de faire une excursion à l’Est pour visiter l’un  village célèbre pour son isolement, ses traditions et coutumes : le petit village de de Ansó. Pour connaître la gastronomie de la vallée du Roncal et y faire vos réserves, consultez notre page Dormir et manger à Isaba.

Voulez-vous connaître ce site?

Selon la tradition, à la suite du désordre causé par l’édification de la Tour de Babel, le personnage biblique de Tubal  (descendant de Cain)serait venu jusqu’à ces terres de Navarre et se trouve donc associé à la genèse légendaire de la localité.

Au VIIIe siècle (à une date indéterminée) eut lieu la célèbre bataille de Olast au cours de la quelle une armée de gens du Roncal  aurait poursuivi les envahisseurs musulmans jusqu’à des terres voisines de Yesa faisant prisonnier leur chef. Au cours d’une discussion sur que faire de sa personne, une guerrière surgit de la foule et le décapita. Cet acte implacable d’une femme locale fut repris dans l’écu des armes de la vallée (Tout un avertissement). Hermilio  de Oloriz, auteur de la  ‘Cartilla Foral Navarra’ écrivit en 1894 une ‘chanson’ historique de titre Olast, inspirée de ces faits, où il dénomme Chimène, la femme du Roncal qui tua le chef maure.

La vallée apparait dans des documents du IXe siècle sous le nom de Roankali, et à partir du Xe  se configure une unité administrative et judiciaire à son entour. Ce qui sera renforcé par son union avec la monarchie de Pamplune avec la création d’Assemblée Générale de la Vallée, dans la quelle Isaba occupe une place de choix. Tout comme dans d’autres vallées stratégiques (comme le Baztan), à la fin du XIVe Carlos III concéda à ses habitants la condition de gentilshommes, s’assurant ainsi leur loyauté face à celle douteuse quelque peu des nobles locaux.

Au cours des Guerres Civiles de 1512, 1516 et 1521, la population de la vallée prit parti en majorité pour le parti agramontes( fidèle à la dynastie Albret), combattant à faveur de ses alliés français contre les castillans et les beamonteses.

En 1794, lorsque l’armée révolutionnaire française envahit la vallée, ses habitants furent les seuls à contenir leur avance durant les deux années restantes de la guerre de la Convention. Ce mérite fut reconnu par la monarchie  qui leur concéda le privilège d’ajouter de nouveaux quartiers à leur écu d’armes.

En 1846, on créa les communes de la vallée qui commencèrent à fonctionner de façon autonome. Cependant, l’Assemblée Générale fut conservée, chargée de la garde des biens communaux. C’est alors que l’histoire de Isaba, en tant que  commune indépendante commence, jusqu’à devenir capitale de la vallée du Roncal, son principal centre administratif avec tous les services en dépendant.

Isaba a servi de lieu de tournage  pour plusieurs séquences de deux films du directeur Montxo Armendariz: Secrets du coeur (1997), et Obada (2004).

Sise sur un promontoire sous le quel confluent les rivières Uztarroz, Belagua et Belabarce qui donnent vie à l’Esca. C’est un petit village particulièrement pittoresque. Son centre urbain est parcouru par des ruelles étroites et pentues bordées de demeures seigneuriales qui représentent le meilleur de l’architecture traditionnelle des Pyrénées avec des façades de pierres, portails à voussoirs, toits à deux ou quatre pans et cheminées couvertes du typique « chasse sorcières ».(une croix ou une figure sensée protéger la maison en Aragon et Navarre)

Au centre du village se dresse l’église de San Cipriano , du XVIe avec un aspect de forteresse. Son clocher-tour est protégé par plusieurs grosses tours rondes adossées jusqu’à mi-hauteur. Des galerie –balcons traversent sa façade extérieure. Le grand retable est une fort belle œuvre plateresque du XVIe. À un kilomètre à peine du village se trouve l’autre  grande église de Isaba : la chapelle ermitage de Idoya ( d’origine médiévale, mais restaurée au XVIe siècle) Elle conserve un retable baroque et une sculpture romane de la Vierge d’Idoya. À 10 Km de Isaba, se trouve le Dolmen de Arrako avec à proximité la chapelle ermitage de la Vierge d’Arrako dont le retable rococo conserve une Vierge du XIVe.

La mairie de Isaba est un robuste édifice néo classique de la seconde moitié du XIXe qui présente  une façade de pierres sur arcades et un grand toit à quatre pans.  L’entrée principale est dominée par une  belle horloge solaire. Sur la Fontaine de Uturrotx  vous pourrez observer un magnifique écu de la vallée du Roncal, taillé en pierre. Ses quartiers sont toute une leçon d’histoire et d’enseignements sur le caractère de la contrée, représentant des épisodes comme la bataille d’Olatz ou encore des allégories aux difficiles conditions ambiantes et au courage de ses habitants

Pour connaître à fond l’histoire de la vallée il est bon de visiter la  Maison de la Mémoire. Ce Musée ethnographique est installé dans une demeure noble et utilisant les techniques modernes de muséographie, met en scène la vie et les us et coutumes des habitants du Roncal.

Isaba est en pleine nature, c’est en fait la porte d’entrée de la vallée de Belagua : un espace naturel de grande valeur où culmine la plus haute cime de Navarre : la Mesa de los Tres Reyes(2.428m), frontière aussi entre les anciens royaumes d’Aragon, de Navarre et de France. On dit que sur son sommet les trois rois de ces royaumes pouvaient se rencontrer pour arranger leurs affaires à l’amiable, face à face mais chacun  foulant son propre territoire. Autres sites à voir, sont le spectaculaire cirque de montagne du Rincon de Belagua, ou la Piedra de San Martin où se termina un conflit  historique entre gens du Roncal et béarnais, que l’on rappelle encore avec le Tribut des Trois Vaches. La vallée de Belagua est aussi l’endroit parfait pour pratiquer le ski de fond en hiver, la randonnée et les sports de montagne l’été. Vous y découvrirez aussi toute une belle collection de monuments mégalithiques préhistoriques.

Informations pratiques

Coordonnées

42° 51′ 0″ N, 0° 55′ 0″ O

Distances

Pamplona 97 km, Huesca 128 km, Madrid 489 km

Stationnement

À la sortie vers Uztarroz

Altitude

816 m

Habitants

488 (2013)

Santiago (du 24 au 28 juillet), San Cipriano (du 15 au 18 septembre)

Pèlerinage à la Vierge d’Idoya (lundi de la Pentecôte), Hommage aux trois vaches (13 juillet), Procession de la Vierge d’Arrako par les voisins d’Isaba pour bénir leurs champs, Pique-nique de miettes, (26 juillet)

Poterie (aujourd’hui éteinte), Quesería Borda Marengo, Quesería Enaquesa

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar