Bizkaia depuis la mer: une visite de la côte de Biscaye

Les quatre-vingts kilomètres de la côte de Vizcaya -Bizkaia constituent l’un des littoraux les plus intéressants que l’on puisse trouver. C’est une succession de falaises, de baies, d’îles, d’îlots, d’estuaires et de plages. Si vous regardez sa carte, elle représente une entrée extrêmement irrégulière qui pénètre dans la mer Cantabrique. Dans son orographie prédominent les falaises, d’où les pêcheurs (arrantzales en basque) repéraient les cétacés pour aller les chasser en pagayant dans leurs chalutiers, en concurrence avec les équipages des villages voisins; actuellement ils sont utilisées pour l’observation des oiseaux, la randonnée et l’escalade.

Parcours de la côte de Biscaye

En partant de la frontière avec la Cantabrie, l’imposante vision des infrastructures du super-port de Bilbao «cache» la magnifique Abra del Bilbao; baie qui offre la superbe vue sur les falaises, les phares, le fort, les manoirs, les ports et les plages de Getxo. Comme une curiosité, dans le «vieux port» d’Algorta a été inventé le populaire «kalimotxo» (voir son histoire), boisson qui y a son musée là-bas. Il est fortement recommandé d’aller à Portugalete pour voir le «pont suspendu» – le premier de son genre dans le monde, déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO – et suivre le cours de la rivière Nervión jusqu’à Bilbao; Après quatorze kilomètres de berges, vous pourrez profiter de la succession de ponts spectaculaires et de la silhouette unique du musée Guggenheim. Sur le quai de son Musée Maritime Ría de Bilbao, il est possible de voir des bateaux historiques.

Puerto de Getxo

Vers l’est, derrière les plages de surf de «La Salvaje» et de Sopelana, se trouve la «Concha de Gorliz», une magnifique baie que partage cette ville avec la ville voisine de Plentzia, à l’embouchure de la rivière Butrón. Le prochain lieu intéressant est le dérangeant Cap Villano (à ne pas confondre avec celui du même nom dans la costa de la muerte galicienne), dominé par la silhouette d’avant-garde du «phare de Gorliz» et escorté par une batterie côtière et par un îlot presque «méchant» comme les bas en pierre qu´il cache. Un morceau de côte très « brave », par son relief accidenté et très fréquenté par les plongeurs.

Le prochain endroit intéressant sur la côte est le petit port d’Armintza et son charmant village; un endroit très inaccessible, à la fois par terre et par mer. En face, à mille sept cents mètres au large, se trouve la première bouée du périmètre marqué qui protège un capteur expérimental d’énergie des vagues flottant. Les bateaux doivent contourner le périmètre. Une fois vous avez passée devant la centrale nucléaire abandonnée de Lemoiz et la plage de Bakio, vous pouvez voir l’îlot spectaculaire de San Juan de Gaztelugatxe, relié à la terre par une passerelle en pierre et maintenant célèbre pour représenter la «Peyredragon» de la série du « Trône de Fer ». Après avoir observé les murs imposants de l’île d’Akatxe, avec ses colonies d’oiseaux de mer, vous apercevrez le cap Matxitxako et ses deux phares (dont un seul est opérationnel); C’est un endroit très populaire pour les touristes.

San Juan de Gaztelugatxe

À environ huit kilomètres au large, il y a la plate-forme d’extraction de gaz «Gaviota» qui, après avoir épuisé ses réserves, a été convertie en une installation de stockage de gaz. À l’abri du cap se trouve Bermeo, un port important qui pendant des siècles fut «chef-lieu de Biscaye» (village prééminent des Juntas de Gernika). Ce littoral est situé dans la Réserve de la biosphère d’Urdaibai, qui englobe les deux rives de l’estuaire historique de Gernika. Dans son embouchure se trouvent l’île d’Izaro et les célèbres plages de surf de Laida et Laga, ainsi que le magnifique village de Mundaka. Ces eaux ont beaucoup d’histoire, parce que dans son îlot de Txatxarramendi au neuvième siècle, le héros Jaun Zuría a pu naître ou débarquer, en 1878 eu lieu le fameux sauvetage de la « Galerna del Sábado de Gloria » et en mars 1937 eu lieu l’épique combat entre les bateaux pêcheurs avec artillerie de la marine auxiliaire d’Euskadi et le bateau de croisière franquiste ‘Canarias’.

Acantilados de Bermeo

Un peu plus à l’est se trouve l’imposante paroi rocheuse du cap Ogoño, dont la haute montagne protège le village de pêcheurs d´Elantxobe des vents dominants et est littéralement suspendu de la falaise. Un autre village spectaculaire et géographiquement invraisemblable sur la côte de Vizcaya est l’enchanteur Ea; l’un des endroits le plus étroits que l’on puisse trouver en Europe, il se compose de quelques rangées de maisons autour de la «Ría» (estuaire de ce nom. Étroite et dangereuse est son anse, avec un petit port qui reste sec à marée basse.

Après avoir passé la pointe d’Apikal et passé devant l’entrée d’Oguello, on arrive au cap de Santa Catalina, présidé par son phare. Un peu plus loin, vous pouvez voir l’île de San Nicolás, en face de la magnifique baie de Lekeitio. Ses deux plages sont parmi les plus populaires de Biscaye et il possède l’un des derniers clubs de pêche du thon. Enfin, le village le plus à l’est sur la côte de Vizcaya est Ondarroa. Ce village a la flotte de pêche la plus puissante de la province, étant Ondarroa l’endroit qui a le mieux préservé les formes de vie liées à la mer. Il faut souligner les beaux ponts qui permettent de traverser sa rivière Artibai.

Texte de Ignacio Suárez-Zuloaga.

Traduction Danielle Khoyan Tondu et Juan Daniel Zuloaga Khoyan

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar