Avellaneda

Le siège des autres Assemblées de Biscaye

Avellaneda est un quartier de la petite ville de Sopuerta fameuse pour avoir été le siège de la Chambre des Assemblées des « Encartaciones », centre du gouvernement de cette contrée historique. Un lieu à part, très beau et scène des mésaventures du célèbre bandolero Lope García de Salazar.

Planifiez votre escapade à Avellaneda-Sopuerta

La petite ville de Sopuerta, où se trouve la Casa de Juntas de Las Encartaciones, est une région idyllique avec un important passé minier. Endroit merveilleux pour se reposer, se promener et faire connaissance d’une gastronomie personnelle. A proximité se trouve le village des douanes médiévales de Balmaseda,  et un peu plus à l’ouest le  Parc Naturel de Armañón de grand intérêt. Destination  nouvelle d’escapades, les endroits où s’arrêter ne sont pas en grand nombre; Nous les  avons réunis pour vous sur notre page  de manger et dormir à Avellaneda.

¿Quieres conocer este sitio?

Déjà en l’an 911, Sopuerta, avec Carranza, fut l’une des cités mentionnées dans la Chronique d’Alphonse III (document qui narre l’histoire des règnes des derniers monarques wisigoths et des premiers monarques asturiens)en tant que cité étrangère à celles appartenant au territoire en formation de la  Biscaye.

Sopuerta, comme les autres vallées du district de Las Encartaciones, fut contrôlée par des lignées nobles indépendantes jusqu’au XIIIe siècle, moment ou prit fin le processus de contrôle de ces territoires par la famille des Seigneurs de Vizcaya . Mais le pouvoir du Seigneur dans la région (lié d’abord à la famille Haro puis au roi de Castille) n’impliqua pas le fait de prendre des décisions et d’assumer la charge des Juntas de Gernika (point de rencontre des junteros de Biscaye), qui conservèrent donc leurs lieux de rencontre traditionnels. En fait, il est clair que, au moins depuis le XIVème siècle, les dix «républiques» incorporées avaient leur propre lieu de rencontre pour les voisins, ainsi qu’une assemblée commune pour toutes. C’étaient autrefois de grands arbres, des églises et même des fontaines très fréquentés.

Dans le cas de Sopuerta, son point de rencontre était la fontaine d’El Carral. De temps en temps, sur le sommet du mont Coliza ( celui qui occupe la partie centrale du territoire)  on allumait un grand feu  et on faisait sonner la trompe à plusieurs reprises pour avertir les représentants des dix «républiques» qu’il y avait réunion sous le grand chêne d’Avellaneda. Là, parmi eux on choisissait un syndic de la Encartacion, lequel avec un compteur ou comptable, seraient les représentants de toute la région au Conseil de Gernika. Ce ne fut cependant pas un obstacle pour  que le reste de la Biscaye n’ait pas tenté d’absorber les Encartaciones.

1394,  on rassembla tous les usages et coutumes incorporés dans le dit Fuero de Las Encartaciones. En 1401 le Corregimiento de Biscaye fut établi, et son représentant avec son assistant,(qui devaient légalement être nés « de l’autre côté de l’Èbre »), était le juge du territoire et devait résider précisément à Avellaneda. Vers 1592 on construisit une tour pour la résidence de cette charge de juge, y ajoutant de nouvelles constructions dans les XVI et XVII siècles pour abriter les junteros que jusqu’alors se réunissaient sous le grand chêne. Depuis lors, la Maison des Juntas  devint le  principal édifice de la région,  avec, dans ses murs une salle d’audience, une prison et une tour de défense.

Palacio de Loizaga del siglo XVII
Palacio de Loizaga del siglo XVII

804 les Assemblées des Juntas disparurent de l’histoire d’Avellaneda en intégrant ses junteros avec ceux de Gernika. Postérieurement, la suppression des fueros basques a supposé la fin des réunions régionales et la fin de toute fonction administrative de la Casa de Juntas, qui  connut une baisse importante jusque bien entré  le XXe siècle. À la suite d’une assemblée tenue plusieurs jours auparavant à Portugalete, le 9 août 1931, les maires de Las Encartaciones se réunirent à Sopuerta et rédigèrent les bases pour réclamer un statut d’autonomie à la Deuxième République.

La plus grande attraction d’Avellaneda est évidemment l’ancienne Maison des Réunions, actuellement Musée des Encartaciones. Le bâtiment d’origine date du XIVe siècle, bien qu’il ait subi des réformes ultérieures qui, malgré tout, ne lui ont pas quitté sa forte valeur symbolique. Lors de la première réhabilitation, réalisée entre 1942 et 1953, la tour fut achevée, ce qui deviendra l’une des caractéristiques de l’ensemble. A côté se trouvent d’autres bâtiments: à droite lui sont reliées une ancienne prison puis une école; et à gauche, la maison du lieutenant Corregidor de Avellaneda. En 1989 la restauration définitive fut réalisée et se termina avec l’ouverture du Musée de l’Encartaciones entre 1992 et 1994. L’aspect actuel du bâtiment avec le nouveau corps, plus moderne, répond aux dernières restaurations.

Le musée est un grand centre d’exposition qui retrace l’histoire et la vie de la région de Las Encartaciones de la préhistoire à nos jours. Le discours explicatif, qui progresse à mesure que l’on change d’étage, s’articule autour de panneaux, de photographies, de plans, de maquettes et de pièces originales. De plus, l’institution est dédiée à la recherche et à la publication d’études liées à cette histoire et à cette culture.

Nous devrons également voir à Avellaneda l’église de San Bartolomé Apóstol, temple  tout simple sans voûtes, avec un portique et un clocher plat. A côté se trouvent les ruines de la Torre de Urrutia, de l’époque des banderizas (XIIIe et XIVe siècles), qui confrontèrent les différentes lignées de la noblesse rurale basque.

En tant qu’échantillon archéologique important, il  faut signaler la Chaussée romaine qui traverse une partie de la région. C’est un ancien tracé du Ier siècle qui faisait partie de la  voie reliant Pisuerga à Castro Urdiales.

Museo de Las Encartaciones
Museo de Las Encartaciones

En gastronomie, Sopuerta et le reste des quartiers sont célèbres pour leur »chacina »,(charcuteries) en particulier pour leurs saucisses et chorizos. Une fois par an a lieu la Foire Chacinera du Pays Basque, où en plus des produits de viande il y a  d’autres spécialités régionales comme les fromages, le miel ou le vin txakoli. L’un des grands moments de la Foire est l’élection chaque année du « Chacinero Mayor del País Vasco ».(le Grand Charcutier du Pays Basque).

Tout près de Galdames se trouve la Tour Loizaga, où le mécène et entrepreneur Miguel de la Vía a réhabilité une forteresse médiévale de l’époque de Lope García de Salazar, réunissant une impressionnante collection de voitures anciennes. Il est bon de consulter la web de l’endroit pour connaître les jours et heures d’ouverture.

Renseignements pratiques

Coordonnées

43° 15′ 46″ N, 3° 9′ 9″ W (Sopuerta)

Distances

Sopuerta 4 km, Bilbao 32 km, San Sebastián-Donostia 125 km, Madrid 425 km

Parkings

à l’entrée du Musée des Encartaciones

Altitude

250 m

Habitants

2575  (Sopuerta, 2013)

San Bartolomé (24 de agosto)

Feria Chacinera del País Vasco

Festival Mendebala de Música y Cultura del Cantábrico

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar