Zegama – Cegama

La cime la plus haute

Zegama est une belle petite ville située à côté de l’un des plus hauts sommets du Pays Basque, sur le versant de Guipuzcoa du tunnel historique de San Adrián. L’excursion vers ce col de montagne historique est l’une des principales attractions d’une si belle destination de « fin de la route ».

Planifiez votre escapade à Zegama

Cegama fut  visité périodiquement par  rois et  dignitaires qui prenaient le Camino Real qui  traversait le tunnel historique de San Adrián. A proximité se trouvent d’autres villes charmantes telles que ZerainSegura  (un village majestueux, avec une église importante et plusieurs palais) et la cité d’Idiazabal. Zegama est situé dans l’important Parc Naturel de Aizkorri;  l’une de ses principales attractions est de faire à pied l’excursion par le Camino Real au Túnel de San Adrián. Ètant donné que Zegama est un endroit isolé, c’est une destination d’escapade insolite. Nous avons rassemblé les quelques établissements hôteliers du site et de ses environs sur notre page de  dormir et manger à Zegama.

Voulez-vous connaître ce site?

Au pied de la  montagne la plus haute du Pays Basque, au sein d’un environnement naturel privilégié qui s’étire entre la vallée de l’Oria et les montagnes de la chaîne de Aitzkorri, des peuplades préhistoriques de bergers existaient déjà dans les hauts pâturages de l’actuelle Zegama. Preuve en sont les tumulus d’Irumugarrieta, Bidarte II et Tartaloetxeta ainsi que les dolmens de Bidarte I et Trikamuñeta.

La première référence écrite que l’on ait de Zegama remonte à 1384, quand elle apparaît dans le document officiel qui, sous le régime de tutelle,  la liait à Segura. Cette condition, confirmée par plusieurs monarques, était toujours compatible cependant avec le domaine de la ville par la famille Ladrón de Guevara, qui  exerça comme patron de la paroisse jusqu’en 1495.

Cette tutelle de Zegama par Segura  dura près de trois cents ans jusqu’à ce que, en 1615, le roi castillan Ferdinand III accorda à Zegama un statut de villa, la rendant indépendante de Segura. Avec l’autonomie accordée par son nouveau statut, Zegama  se devait d’ être représentée dans les Assemblées Générales de Guipúzcoa. Mais le coût élevé pour les caisses municipales d’envoyer un représentant à ces réunions obligea la ville à se joindre à l’Union de San Esteban, une association de localités qui à partir de ce moment fut connue sous le nom de l’Union de Cegama.

Si le tourisme en tant que tel eut existé au Moyen Age, Zegama aurait été une cité pionnière. La prospérité et l’histoire de Zegama ont toujours été liées à celle du Tunnel de San Adrián,  porte d’entrée naturelle de Guipúzcoa et l’un des principaux passages vers l’Europe. Le terrain accidenté obligeait continuellement  les voyageurs et les pèlerins à s’arrêter et à faire étape soit  avant l’ascension des montagnes d’Aizkorri, soit après leur descente, ils venaient donc tout naturellement dans la cité. À cette époque Zegama  était dotée des services les plus divers pour accueillir les visiteurs: auberges, maisons, tavernes, écuries et hôpitaux de pèlerins.

Pendant la Guerre d’Indépendance, la ville et son district furent contrôlés par la soi-disant Division de Navarre, commandée par Francisco Espoz y Mina jusqu’à ce que, en 1812, les Français fassent la conquête de la vallée et incendient l’hôtel de ville.

Le déclin de Zegama arriva au cours du 19ème siècle lorsque le tunnel  cessa d’être une route prioritaire en faveur de la nouvelle voie qui fut construite en 1851 à travers le col d’Etxegarate.

L’un des premiers grands attraits du patrimoine de Zegama est le tunnel de San Adrián en soi mais il est conseillé de faire un parcours dans ses rues pour découvrir d’autres éléments du patrimoine culturel. On y trouve l’Église paroissiale de San Martín de Tours, du début du XVe au XVIe siècle, dont on remarque la tour baroque. À l’intérieur, vous pouvez voir la Sainte Croix de l’Ermitage d’Aizkorri, l’une des plus anciennes de Guipúzcoa. De même à l’intérieur repose dans son mausolée Tomas de Zumalacárregui (1886),  mort dans la ville en 1835 après avoir été grièvement blessé au cours du siège de la ville de Bilbao.

L’actuel Hôtel de ville néoclassique date du XIXe siècle et repose sur les cendres du précédent, incendié par l’armée française en 1812. Il faut citer aussi le Moulin hydraulique Arakama-Azpikoa, une construction contemporaine datant de 1925. Sur les bords de la route qui mène à la ville se trouve le Caserío Zuloaga, du XVe siècle, maison  originale de la célèbre saga d’artistes  de Eibar, qu’il faut voir à Zegama.

Nombreuses sont les chapelles-ermitages que nous trouvons dans les environs: l’Ermitage Sancti Spiritu, soi-disant lié dans son origine aux templiers et qui servit de tous temps d’hôpital de pèlerins; celle de Santa Cruz, sur le mont Aizkorri; et celle de San Pedro, qui prouve avec les restes d’une pierre tombale du premier ou du deuxième siècle le passage de la civilisation romaine dans la région.

Le mont Aitxuri, au pied duquel se trouve Zegama, est le plus haut sommet du Pays Basque, avec 1551 mètres d’altitude. S’y ajoutent plusieurs autres dans le voisinage, comme le pic Aizkorri (1531 mètres) ou l’Aketegi (1544 mètres) qui font de la région une destination d’alpinisme de premier ordre dans la province de Guipúzcoa. Tout l’environnement de Zegama (déclaré zone protégée en 2006 sous le nom de Parc Naturel Aizkorri-Aratz) est donc un paysage et un cadre naturel d’une beauté incomparable, idéal pour pratiquer maintes activités de montagne: randonnée, escalade ou simplement se reposer à l’abri des pics dans  des prés où paissent de nombreuses brebis  latxa, responsables de la qualité du fromage DO Idiazabal

Toput cet ensemble est complété par le Centre d’Interprétation Aizkorriko Ataria, qui analyse, approfondit et interprète la relation que les habitants de Zegama ont entretenue et entretiennent depuis des temps immémoriaux avec le Parc Naturel Aizkorri-Aratz.  Ainsi, Zegama offre aujourd’hui à ses visiteurs sa situation privilégiée, ses montagnes, sa rivière et la tranquillité de ses rues.

Informations pratiques

Coordonnées

42° 58′ 36″ N, 2° 17′ 27″ W

Distances

Donostia-San Sebastián 54 km, Bilbao 95 km, Madrid 418 km

Parking

Sans difficulté

Altitude

296 m

Habitants

1547 (2013)

San Bartolomé (24 août)

Zegama-Aizkorri Marathon (premier dimanche de juillet), San Martin Fair (deuxième samedi de novembre)

D.O. Fromage Idiazabal Mª Paz Oiarbide Larrea

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar