Sanctuaire de Loyola – Loiola

Le plus grand relicaire d’Espagne

Situé dans la commune de Azpeitia et érigé autour de la maison natale de Saint Ignace, le Sanctuaire de Loyola est un monument extraordinaire, tout plein d’œuvres d’art et avec des centaines de reliques, ce qui en fait l’un des principaux centre de pèlerinage d’Espagne.

Planifiez votre escapade à Loyola

Visiter l’église et le musée du sanctuaire peut se faire en trois heures; les jardins et environs peuvent compléter la matinée. Son emplacement au milieu de la vallée de l’Urola en fait un point de départ pour des excursions vers l’imposant Mont Izarraitz; À quelques kilomètres  se dressent les villages foraux d’Azpeitia et Azkoitia (avec des palais et des églises très intéressants), la ville thermale de Zestoa  et le centre d’interprétation de la Grotte de Ekain. Au bout de la route G631 qui mène à la côte se trouve la ville de Zumaia  et son parc du flysch et la plate forme rocheuse. Pour  y rester quelques jours, vous pouvez  consulter notre page : Dormir et manger à Azpeitia ou dans la proche Azkoitia.

¿Voulez-vous connaître ce site?

À la fin du XIVe siècle, le partisan oñacino Beltran Ibañez de Loyola fit construire une tour de pierres de taille depuis laquelle contrôler les habitants d’une riche vallée de la rivière Iraurgui(de nos jours Urola) : Azpeitia.

En 1456, un petit-fils de Beltrán, le plus parent le plus agé du parti d’Oñacino, Juan Pérez de Loyola, défia les vilains d’Azpeitia à se battre pour la suprématie de la région. Peu de temps après le roi Henri IV  pénétra en Guipúzcoa. Soutenu par la Confrérie de Guipúzcoa (formée par les milices des villages),  il défit les Loyola et autres lignées des  partisans, les condamnant à l’exil et que leurs tours soient privées  de créneaux et de meurtrières afin de les  transformer en simples résidences. En 1460, la tour fut reconstruite et les ouvriers, peut-être mauresques, construisirent la moitié supérieure avec des briques et dans le style mudéjar, avec de grandes fenêtres et des casemates ornementales dans les angles.

En 1491, le fils de Juan, Beltrán Ibáñez de Oñaz, et sa femme, Maria Sanchez de Licona, originaire d’Ondarroa, avait leur huitième et dernier fils, Inigo Lopez de Loyola, qui deviendrait avec le temps  San Ignacio de Loyola . L’enfant  grandit dans la maison, puis s’en fut  servir comme page du Contador Mayor de Castille, Juan Velazquez de Cuellar, et par la suite comme un chevalier du duc de Najera.

Le 20 mai 1521, les troupes françaises et navarraises des Albrets assiègèrent Pamplune. Là, se trouvaient les troupes castillanes, celles de Navarre beamonteses partisanes de Castille et un contingent de gens de Guipuzcoa  du parti oñacino,  dans les rangs du quel étaient Iñigo. Situé sur le mur, toujours dépourvu de barbacane (et donc de protection pour les défenseurs), un boulet de canon passa entre ses jambes, brisant l’une d’entre elles et blessant  l’autre. Loyola grièvement blessé  resta là pendant trois ou quatre jours, jusqu’à ce que la place se rende et que  l’on permette son transfert sur une civière à sa maison ancestrale, située dans la vallée de l’Urola, entre Azpeitia et Azkoitia. Pendant son repos, il lut des livres sur la vie du Christ et eut une vision de la Vierge. Après cette expérience, en1521, il décida de consacrer sa vie à Dieu et, une fois remis de ses blessures, en 1534,  fonda la Compagnie de Jésus jurant de « servir notre Seigneur, délaissant toutes les choses du monde. » Après sa mort, il fut béatifié en 1609 et canonisé en 1622.

Palacio de Loyola

Quelques soixante ans plus tard, en 1681, la maison-tour de San Ignacio fut donnée aux jésuites, qui décidèrent de construire un grand sanctuaire en l’honneur de leur fondateur. Il se trouve sur les rives de la rivière Urola, dans la municipalité d’Azpeitia  et  occupe dix mille mètres carrés de terres. Le projet initial fut confié à l’architecte italien Carlo Fontana, qui  conçu un travail majestueux qui envelopperait la maison  natale du saint. Ainsi, le sanctuaire fut conçu comme un grand reliquaire qui abrite le lieu de naissance de Saint Ignace. Les travaux furent dirigés par Martín de Zaldúa qui, profitant peut-être du fait que l’architecte Fontana n’était jamais venu en personne à Azpeitia, apporta quelques modifications au projet. Les travaux  commencèrent en 1688 et la première pierre fut posée le 28 mars 1689, mais  le sanctuaire ne serait achevé qu’au vingtième siècle, car plusieurs problèmes se présentèrent le long de la construction. Un revers spécial pour l’histoire du Sanctuaire de Loyola fut l’expulsion des jésuites d’Espagne entre 1767 et 1816 à cause de la Matxinada de Azkoitia.

En 1921, le Sanctuaire est reconnu par le Saint Siège comme Petite Basilique.

Le Sanctuaire de Loyola est, avec celui d’Arantzazu, le grand centre de pèlerinage catholique du Pays Basque. C’est un ensemble construit au XVIIe siècle, baroque par-dessus tout, suivant le design de l’architecte italien Carlo Fontana, avec la basilique au centre flanquée de deux ailes rectangulaires. Pour sa construction, la pierre calcaire fut utilisée  provenant de la montagne Izarraitz à proximité. Le sanctuaire se compose de trois parties principales:

Le bâtiment principal à voir dans le sanctuaire de Loyola enveloppe la maison natale du saint, c’est le siège du Collège royal de Loyola et il s’étire des deux côtés de la basilique. Ses murs jettent des reflets dorés  au coucher du soleil. Deux escaliers impériaux se détachent, décorés de statues de pontifes et de saints, communiquant les étages autour de la cour  entre les  deux ailes du bâtiment. Les deux ont été ajoutées a posteriori aux plans originaux. On remarquera aussi la fontaine octogonale  de l’avant réfectoire.

Au centre du bâtiment principal est la Basilique, qui est le centre principal du sanctuaire de Loyola. De forme circulaire elle est dominée par un grand dôme qui repose sur un porche de trois travées churrigueresques qui sert d’entrée.  On y accède par un escalier qui accentue la proportion de  l’ensemble en menant directement vers la travée centrale. Le dôme est sans aucun doute l’élément  le plus remarquable. C’est une double structure interne et externe, la première de grès, plus facile à travailler, et la seconde de pierre  calcaire. Le projet initial de Fontana  était que celle-ci reposa directement sur un mur, ouvert de chapelles rayonnantes. Mais cette idée fut  modifiée par Zaldúa, qui supprima les chapelles et conçu une nef circulaire autour de l’espace de la coupole, ce qui apporta un plus grand sentiment de grandeur au temple, mais aussi conduit à un certain nombre de problèmes structurels liés aux ligne de poussées du dôme ( qui continuent de nos jours). L’intérieur est richement orné avec les écussons  des dynasties  des Habsbourg et des Bourbon, témoins de l’érection du temple. Le retable principal, Churrigueresque, dessiné par Ignacio de Ibero avec une combinaison de matériaux nobles attire l’attention. Il intègre une statue en argent de saint Ignace de Loyola que fit le sculpteur Francisco de Vergara en 1741, à Rome.

Derrière la basilique se trouvent  les jardins du Sanctuaire de Loyola, mais ceux-ci sont d’ usage privé pour la Société de Jésus.

Parte frontal del Monasterio

Enfin, la Casa Natal ou Casa Santa de San Ignacio est présentée comme l’authentique relique de l’ensemble qui l’entoure. C’est une tour de quatre étages construite à l’époque médiévale, de sorte que son apparence  de fort défensif, en particulier dans les deux premier étages est ce qui domine. Les deux derniers étages correspondent aux chambres familiales. Dans le plus haut d’entre eux, nous pouvons visiter la Chapelle de la Conversion, lieu où Ignacio de Loyola  eut la vision de la Vierge qui lui fit changer sa vie militaire pour le sacerdoce.

Le Sanctuaire de Loyola offre également une visite à un musée d’art sacré intéressant situé dans l’aile nord du complexe. À l’intérieur, vous pouvez voir divers meubles et objets liturgiques parmi lesquels on remarque un autel réalisé selon la technique du damasquinage, l’une des principales œuvres de Plácido Zuloaga.

Indispensables

Detalle de la entrada
Escultura y entrada al Santuario

Renseignements pratiques

Coordonnées

43° 10′ 28.01″ N, 2° 16′ 58″ W

Distances

Donostia-San Sebastián 43 km, Bilbao 71 km, Madrid 421 km

Parking

En los laterales del santuario Sur les côtés du Sanctuaire.

Altitude

80 m

Fête de la Compagnie de Jésus (1er janvier), San Ignacio (31 juillet)

Défilé des autorités (31 juillet)

Autres destinations proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar