Astigarraga

Capitale du cidre basque

À quelques kilomètres de Donostia-Saint Sébastien, l’antique seigneurie féodale des Murgia est la plus fameuse productrice de cidre naturel du Pays Basque. C’est l’endroit parfait depuis lequel visiter Saint Sébastien et autres sites de l’est de Guipuzcoa.

Planifiez votre escapade à Astigarrafa

La visite du centre d’interprétation du cidre et parcourir le centre-ville peuvent se faire en trois heures environ. C’est une ville fréquentée par les amateurs de cidre, qui y viennent pour boire et manger; peu nombreux sont les agroturismos (gîtes ruraux) et pensions où dormir, mais ce peut être un endroit agréable  où passer la nuit pour pas cher et  visiter San Sebastián,  les Pasajes de San Juan   et les villes frontalières de Hondarribia et Irún. Non loin se trouve le parc naturel de la Peñas de Aya, avec diverses options  de tourisme actif. Sur notre page de dormir et manger à Astigarraga nous expliquons la gastronomie locale et où passer la nuit.

Voulez-vous connaître ce site?

Situé sur les pentes du Mont Santiago ou Santiagomendi, Astigarraga doit son nom à son emplacement, dans une ancienne forêt d’érables (astigar en basque). La ville est née au Haut Moyen Age comme passage enclavé de la route de pèlerinage jacobite du nord et autour de l’ermitage de Santiago, qui servait de paroisse aux habitants. La puissante famille du bando Murgia décida au XIIIe siècle, la construction de l’église de Santa María de Murgia, qui se trouvait juste à côté de la tour de cette lignée afin d’attirer  à leur juridiction une bonne partie des paysans qui venaient à l’ermitage(chapelle).

Les Murgia étaient les propriétaires de presque toute la contrée, ce qui obligea les villageois à signer en 1332(ou en 1420, la date n’est pas certaine) un accord qui les obligeait à un certain nombre de corvées féodales. Vers la moitié du XVe siècle, les Murgia participèrent aux luttes des « parientes Mayores »(noblesse locale) contre la Fraternité de Guipuzcoa (Milice des Vilains) soutenue par le roi Enrique IV de Castille, raison pour la quelle le roi en  1457 ordonna l’assaut et l’étêtage de la Tour, leur demeure seigneuriale.

Ce qui n’empêcha pas cette puissante lignée de continuer à exercer sa juridiction sur les habitants de la contrée, avec des luttes continuelles entre la famille et les populations au sujet de cette juridiction.

En 1598, les habitants du noyau urbain d’Astigarraga érigèrent une maison de conseil comme étape préalable à leur émancipation, mais ils ne purent se libérer avant 1660, après avoir payé une énorme somme d’argent pour leur liberté. Ils  créèrent alors leur propre mairie et commencèrent à envoyer des représentants aux conseils généraux de Guipúzcoa, occupant la position soixante-deux. Cependant, les habitants du reste du territoire de Murgia  continuèrent sous la domination du Seigneur. De fait, la démarcation de Murgia resterait sous juridiction seigneuriale jusqu’en 1840, jusqu’à la fin de la première guerre carliste, lorsque toutes les seigneuries furent abrogées. Ils rejoignirent alors la municipalité d’Astigarraga. En 1845, une nouvelle municipalité fut constituée.

Astigarraga

Après la Guerre Civile de 1936 l’histoire de Astigarraga changea totalement car il devint un quartier de Saint Sébastien. Fait qui bénéficia à la capitale dont la population s’accrut notablement. Une fois la démocratie revenue, un référendum eut lieu,  décidant l’indépendance de la municipalité   qui ne serait effectve qu’en 1987.

Le principal attrait de Astigarraga n’est pas visible, mais buvable: c’est le cidre. Cette ville est l’un des principaux centres d’élaboration traditionnelle de cette boisson au Pays Basque. Coïncidant avec la saison du cidre, de janvier à mai, la ville devient un grand centre de pèlerinage gastronomique. Les touristes affluent de différentes parties du pays pour goûter cette boisson dans n’importe quelle cidrerie ou sagardotegia qui, plus d’une vingtaine se répartissent  dans toute la ville. Pendant ces mois, surtout le week-end, l’atmosphère de la ville est rajeunie et la saveur du cidre stocké dans des kupelas(barriques) en bois se fond dans les arômes du menu basque traditionnel: morue, côtelettes, noix et fromage.

Entre chaque lampée le visiteur peut jouir de la Sagardotexea, Le Musée du Cidre qui occupe une ancienne ferme adaptée comme centre d’explications sur les liens entre la culture basque et le cidre. De plus on y visite une pommeraie annexe et on peut déguster divers cidres locaux.

La municipalité regroupe deux noyaux différenciés: dans le bas, le plus important sur les bords de la rivière Urumea, les terres que contrôlaient jadis les seigneurs de Murgia; et en haut, le quartier de Santiago, dont les bâtiments s’étendent sur la montagne de Santiagomendi, dont le sommet est la chapelle dédiée à l’apôtre.

Quant aux monuments, Astigarraga  en offre de très intéressants. Au sommet de la colline qui domine  la population est l’église de Notre-Dame de l’Assomption, de style gothique, construite au XIIIe siècle en pierres de taille et soumise pendant des années à la Seigneurie de Murgia. Sur  un plan de croix latine s’élèvent des voûtes en ogives. À côté de l’église se trouve le Palais Murgia. Le bâtiment que l’on observe aujourd’hui a été achevé en 1759 et reconditionné au XIXe siècle, mais il repose sur les restes d’une tour préexistante du Moyen Age, datant d’une époque où il exerçait des fonctions éminemment militaires. Sur un plan  rectangulaire il se compose d’un rez-de-chaussée et de deux hauteurs avec un toit à quatre pans. Il est entouré d’un beau et vaste jardin et sur sa façade, vous pouvez voir les armoiries des seigneurs de Murgia. Depuis mai 1995, la famille en céda la propriété à la Mairie.

Palacio de Murgia

la Maison Consistoriale, un splendide bâtiment de grandes proportions construit en 1743, est un autre édifice important. Il suit la typologie de ce genre  de bâtiments, avec un rez de chaussée à arcades et un large hall. Au sommet du mont Santiago, d’où vous pouvez profiter de vues panoramiques imprenables, se trouve le bâtiment qui est à l’origine de la ville: la chapelle Ermitage de Santiagomendi. Le bâtiment actuel est de 1525, construit sur un bâtiment antérieur du 13ème siècle. C’est une construction modeste de plante rectangulaire avec une seule nef et une abside droite, qui subit de sérieux dommages pendant les Guerres Carlistes et la Guerres

Civile de 1936. À côté de l’ermitage primitif est maintenant l’École de l’Environnement-Albergue de Santiagomendi.

Notre visite prendra fin au Fort de Txoritokieta qui se dresse tout au nord-oriental de la commune. C’est une importante œuvre du génie militaire datant de la fin du XIXe, creusée à même la roche et exécutée en pierres de taille dans le but de protéger le flanc méridional du fort de San Marcos.

Indispensables

Museo de la Sidra
Parque del Centro de Interpretación

Renseignements pratiques

Coordonées

43° 17′ 0″ N, 1° 57′ 0″ W

Distances

Donostia-San Sebastián 7 km, Bilbao 101 km, Madrid 454 km

Stationnement

Sans difficulté

Altitude

25 m

Habitants

5304 (2013)

Santa Ana (26 juillet)

Sagardo Berriaren Eguna, présentation de la nouvelle récolte de cidre (mercredi avant le jour de San Sebastián) Journée de la pomme (dernier dimanche de juillet)

Autres destinations proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar