Ondarroa

La ville des ponts et des pêcheurs

Par ses cinq ponts on accède à la petite ville de pêcheurs d´Ondarroa. Avec un centre historique intéressant, elle épouse à la fois les pentes de la colline et les méandres de la rivière Artibai. C’est l’un des principaux ports de pêche du Pays Basque, ce que vous sentirez sur vos papilles lorsque vous vous arrêterez pour déjeuner dans l’un de ses restaurants ou l’une de ses tavernes.

Planifiez votre escapade à Ondarroa

Ondarroa est donc un petit port de pêche dans un bel environnement et avec un riche centre historique. Son port, le lit de la rivière, ses ponts qui la traversent et les édifices historiques que nous vous détaillerons à la suite peuvent vous prendre une journée. Proche est la très belle plage de Saturraran. Pour ceux qui désirent prolonger l’escapade, la première possibilité est la ville de pêcheurs de de Mutriku dans la province voisine de Guipuzcoa. En sens inverse, suivant une petite route côtière à virages vous avez le joli village de Lequeitio. Malgré son charme, Ondarroa n’est pas un village très fréquenté par les touristes: les logements pour y séjourner ne sont pas nombreux, par contre vous trouverez bon nombre de restaurants où déguster un excellent poisson. Notre section Dormir et  manger à Ondarroa, vous en informera en détails.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Fondée en 1327 par Maria Diaz de Haro, Dame de Vizcaya, le village s’étala en forme d’éventail au travers de la ria de l’Artibai. Dès ses débuts il maintint une grande rivalité avec le village voisin de Lekeitio, surtout pour la pêche à la baleine, fort lucrative. Ce qui explique que lors des Guerre des Bandos, chaqu’un participa à un Bando différent (Lekeitio, avec le Bando Oñacino et Ondarroa avec le Gamboino)

En 1463, un grand incendie dévasta la ville la laissant presque sans population, ce qui poussa le roi Enrique IV de Castille à lui concéder divers privilèges dans le but de la faire revivre.

Un siècle plus tard, sous Felipe II, la flotte d´Ondarroa était à son apogée avec 50 navires pour la pêche, le commerce et la course (corsaires). Cette splendeur maritime dura jusque bien avant le XIXe siècle, quand ses chantiers navals construisaient  pour des particuliers et pour la marine royale un grand nombre de bateaux et le port était devenu un centre important de transport de minerai de fer.

Le vieux pont en 1937

Le 28 aout 1794, lors de la Guerre de la Convention, des troupes françaises occupèrent et incendièrent la localité. Cent dix maisons et la chapelle de San Juan Bautista furent réduites en cendres et l’église de Sainte Marie fut mise à sac Heureusement, au XIXe, l’industrie de la mise en conserve s’installa et remis en marche l’économie locale qui permit à la ville de se récupérer.

Aux débuts du XXe siècle, la Seconde République transforma le port, ouvrant la ria sur l’extérieur. Après la guerre civile l’activité de la pêche reprit son élan, faisant de son port l’un des meilleurs de tout le littoral cantabrique.

L’Artibai entoure la vieille ville d´Ondarroa s’écoulant sous ses cinq ponts qui en sont actuellement l’emblème. Le Pont d´Itxas Aurre en est le plus important, construit en 1994 par l’architecte Santiago Calatrava. Sa structure majestueuse en a fait l’icône de la ville. Le dit «le Vieux Pont» est aussi à voir comme représentant d´Ondarroa. L’actuel  pont de pierres occupe le site du médiéval primitif du XIVe, pont levis et de bois. Construit en 1795, il fut reconstruit par deux fois, en 1857 et après la guerre civile en 1937. Le Pont de la Plage est un exemple des structures métalliques de 1927: c’est un passage piétonnier giratoire qui permettait ainsi le passage de grands navires vers l’intérieure de la ria. À ses débuts, comme il écourtait beaucoup le chemin il fallait payer cinq centimes pour l’utiliser. C’est pour quoi il fut surnommé «de la perra chica» (surnom de cette monnaie).

Le centre historique occupe le méandre de la ria, construit sur une colline rocheuse qui obligea à varier la hauteur des édifices pour épouser la raideur de la pente. Ce qui fait que un bon nombre d’immeubles n’ont que deux étages sur une façade et jusqu’à six sur l’autre. Malgré l’incendie de 1794 qui détruisit une bonne partie de la ville, les typiques maisons de pêcheurs construites depuis suivant les caractéristiques basques ont fait que le village ait été déclaré Ensemble Monumental en 1994. Trois rues étroites et escarpées orientent le quartier: Goilokalea, Iparkalea et Haundia, et les maisons occupent des terrains étroits et profonds (les mêmes que ceux qu’occupaient les anciennes maisons gothiques).

Ayant traversé par le Puente Viejo,nous trouvons la Chapelle du Padre Eterno ou Padre de la Piedad,du XIVe, qui servait de calvaire où les voyageurs demandaient protection et l’Ancienne Confrérie des Pêcheurs de Santa Clara, un étrange édifice néo gothique avec une tourelle blasonnée construit en 1920 qui abrite actuellement le Bureau du Tourisme.

Prenant ensuite la rue Erribera jusqu’au Puente Nuevo, en pleine côte pentue se dresse la Tour Etxandia, gothique au portail caractéristique de l’économie médiévale avec en rajouts les typiques balcons de fer forgé basques aux étages supérieurs.Par la rue San Ignacio  des escaliers étroits et très pentus mènent à la Tour de Licona. La Maison-Tour médiévale des Liconas (XVe) est probablement l’édifice le plus ancien d´Ondarroa, ayant échappé à l’incendie de 1794. C’était une famille très puissante qui se permit le luxe d’ériger cette tour au sein d’un quartier de pêcheurs. C’est le plus bel exemple de construction de ce type dans toute la région. On dit que la mère de Saint Ignace de Loyola y serait née.

Continuant par Kaleandi nous arrivons à l’édifice principal de Ondarroa, l’église paroissiale de Santa Maria, commencée en 1480 (style gothique) Construite sur la roche du cours original de la rivière, elle conserve encore sur sa façade les anneaux qui servaient à amarrer les  bateaux qui cherchaient protection dans la ria. Sur trois nefs homogènes à arcades en ogives, elle a sur son mur extérieur une riche décoration de gargouilles et douze sculptures de style bourguignon du XVe, connues comme « Kortxeleko Mamuak » (le cortège) représentant différentes classes sociales du Moyen Age. Adossé au temple se trouve la Mairie datant de la fin du XVIIIe, style néo classique.

Pont de Itxas Aurre (de Santiago Calatrava)

Prenant depuis l’église la rue pittoresque de Txomin Agirre ou Goikokale, et par un raidillon nous arrivons à l’Eglise Nuestra Señora de la Antigua (patronne de la ville), construite au XVe et réformée aux XVII et XIXe (date de son clocher). C’est le temple le plus ancien de la ville, sur le quel courent bien des légendes, comme celle qui conte que le son de ses cloches faisait récupérer la santé aux malades mentaux. Située tout en haut de la colline elle servit autrefois de refuge et de phare. Sur son chemin, on trouve aussi les chapelles de San Juan et de Santa Clara.

La gastronomie d´Ondarroa est dominée par ses poissons, son Colin à la mode d´Ondarroa est reconnu internationalement. Grillé  à petits feus sur un grill à poissons puis arrosé d’une sauce particulière, c’est un plat très, très conseillé.

Vous devez voir...

Dónde dormir en Ondarroa
Dónde dormir en Ondarroa

Informations pratiques

Coordonnées

43° 19′ 19″ N, 2° 25′ 10″ W

Distances

Bilbao 72 km, Donostia-San Sebastián 52 km, Madrid 425 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar