Balmaseda – Valmaseda

La première “villa” de Biscaye

Balmaseda – au centre de la contrée de Las Encartaciones – fut la première villa fondée sur le territoire historique de Biscaye. Elle joua un rôle commercial important en tant que port sec reliant la Castille à la mer Cantabrique. Las Encartaciones est une importante  zone  minière et industrielle, qui, depuis le XIXe siècle relia Bilbao et la Castille par voie ferrée. C’est un endroit qui préserve ses traditions, et  le meilleur  point de départ pour voyager à travers une région rurale inconnue et merveilleuse.

Planifiez votre escapade à Balmaseda

La Balmaseda  historique est une destination différente; un village médiéval qui conserve la saveur d’un bourg aux traditions profondément enracinées et au tissu social solide; silence et bonne ambiance pour se reposer et imaginer ce qui  fut une puissante cité d’octroi médiévale. Dans ses environs immédiats  se trouve la Casa de Juntas de Avellaneda  et ses beaux  alentours, avec son musée consacré à cette région à l’histoire singulière; Il  y a également le Parc naturel de Armañón (avec sa grande grotte de la Torca du Carliste) à proximité. Pour ceux qui veulent aller à la plage,  à une heure de trajet vers le nord  il y a la belle ville de Castro Urdiales en Cantabrie. C’est une destination touristique qui émerge, et il y a peu d’endroits pour passer la nuit (bien que ceux qui existent soient de qualité); Sur notre page pour dormir et manger à Balmaseda nous vous les indiquons.

¿Quieres conocer este sitio?

Le 24 janvier 1199, Lope Sanchez de Mena, seigneur de Bortedo fonda Balmaseda lui octroyant le « Fuero de Logroño », C’est donc chronologiquement la première « villa » de l’Histoire de la Biscaye.

Cette fondation  répondait principalement à des raisons commerciales, puisque Balmaseda est située au fond d’une vallée traversée par une ancienne voie romaine.  C’était  une situation propice à l’ouverture d’une nouvelle route commerciale entre la Castille et les ports cantabriques à travers la Biscaye. Ceci étant, plus le fait d’être la population la plus importante de l’environnement dès sa fondation,  elle attira toutes sortes de personnes, y compris une communauté juive prospère qui fut un élément clé dans l’enrichissement de la localité jusqu’en 1483, date à laquelle ils furent expulsés, moment même au cours du quel l’Inquisition  s’installa dans la localité.

Compte tenu de sa situation stratégique, Juan II de Castille  décida d’établir dans la municipalité un des ports secs qui, avec Vitoria et Orduña, permettaient de facturer les tarifs douaniers des marchandises entrées et sorties des provinces exonérées. En outre, sur la rivière Cadagua,  on construisit un pont roman avec une maçonnerie massive en pierre de taille  qui  permit à la localité de charger le droit de traversée pour obtenir plus de bénéfices, car c’était le seul point de passage existant dans les environs. Il convient de noter que Balmaseda faisait également partie du Camino de la Montaña, l’ancienne route du chemin de Saint-Jacques qui est actuellement en cours de récupération.

Malgré le fait que les inondations périodiques de la rivière Cadagua rendaient impraticable le chemin qui longe sa rive en direction de Burgos, le trafic commercial dans la région ne cessa de fleurir jusqu’à la destruction de la roche d’Orduña au XVIIIe siècle qui rendit possible la conversion du chemin muletier en une route royale ou charretière. Comme la route de Balmaseda continuait à être muletière son trafic commercial se réduisit progressivement jusqu’à sa fermeture définitive en 1841, tout  comme  pour celles des autres ports secs, qui toutes rejoignaient la côte.

Depuis la fin du XVIIIe siècle, plusieurs conflits armés, tels que la Guerre de la Convention, la Guerre d’Indépendance ou les guerres carlistes, touchèrent profondément Balmaseda, la ruinant en grande partie. C’est pourquoi, au milieu du XIXe siècle, le besoin se fit sentir de redéfinir la ville, de la faire sortir de ses cendres en modélisant sa structure selon de nouveaux préceptes urbains et des aménagements plus modernes.

Mercado antiguo de Balmaseda

C’est alors que l’industrie commença à s’installer. En 1890 fut inaugurée la ligne de chemin de fer La Robla-Bilbao (aujourd’hui, la plus longue  à voie étroite d’Europe occidentale), chargée de fournir aux aciéries basques le charbon des bassins miniers de Palencia et de Léon. A cette époque, les ateliers ferroviaires centraux furent  installés dans la ville, ce qui  attira une multitude de travailleurs venus d’autres régions.

De nos jours, Balmaseda est une ville avec une grande attraction touristique et monumentale, qui a su conserver son centre urbain.

Le meilleur moment pour visiter la cité de Balmaseda est probablement pendant la Semaine Sainte,  quand la Passion la plus extraordinaire du Pays Basque  s’y représente. Ces journées, qui impliquent toute la population, commencent le jeudi saint à partir de 21h et se poursuivent tout au long du vendredi, intégrant les différents moments jusqu’à la mise en scène du Saint Enterrement.

La villa, adossée à la montagne, est conditionnée depuis toujours par le cours de la rivière Cadagua, un affluent de la Ria de Bilbao, qui sépare actuellement la zone résidentielle de          l’industrielle. Son centre historique conserve encore son tracé médiéval, avec quatre rues parallèles aux extrémités desquelles se trouvent les Plazas de San Severino (au nord), qui est le cœur de la ville, et celle des Fueros (au sud). Sur la première est l’église paroissiale de San Severino, un temple gothique érigé au XVe siècle sur la muraille  et qui possède également quelques éléments baroques, tels que le clocher plat au dessus du portail principal et la tour,  qui fut encore réformée plus tard par Severino de Achúcarro, au XIXe siècle. À l’intérieur, nous pouvons voir un beau retable dans la chapelle du Santo Cristo de la Misericordia, un espace qui fut conçu par le tailleur de pierres montagnes Rasines en 1535.

Sur la Plaza de San Severino se trouve également l’Hôtel de Ville, un exemple classique d’architecture civile sur arcades, populairement connu sous le nom de Mosquée de Bizcaye, de pars ses arcades spacieuses et majestueuses. De style baroque, il fut construit en 1743 par l’architecte Marcos de Vierna y Pellón, bien que plusieurs réformes ultérieures aient été réalisées tout au long des XIXe et débuts du XXe siècle, à l’époque des grandes transformations de Balmaseda.

Dans la rue de Martín Mendía, la plus proche de la rivière, à côté de la Plaza de San Juan, est l’église gothique-renaissance de San Juan Bautista, qui a subi plusieurs rénovations depuis son érection au XVe siècle, dont la tour, au XVIIIe siècle, où une horloge joue l’hymne de la villa tous les jours à 12, 18 et 20 heures. Elle est actuellement  fermée au culte,  car le Musée d’Histoire de Balmaseda y est installé. Sur la même voie, nous trouvons  le palais Renaissance des Marquis de Bumiel et de là on peut voir la construction la plus emblématique de la cité, le Vieux Pont ou Pont Roman, qui relie le centre historique avec le quartier du Christ et qui, depuis sa construction au douzième siècle, était le seul passage dans le voisinage pour traverser la rivière Cadagua. Fait de  pierres de taille, il se compose de  trois arcs avec une tour défensive au centre, pour protéger l’entrée de la ville.  L’octroi y fut installé qui fut le centre de la richesse de la cité.

Le monastère Santa Clara (XVIIème siècle) est situé sur l’avenue Encartaciones. Il fut rénové en 1993 et abrite aujourd’hui un hôtel. Dans son église, également restaurée,  est installé le siège du Centre d’interprétation de la Passion Vivante de Balmaseda, qui abrite une exposition permanente de vêtements, de statues, d’objets et d’images reliés à cette représentation populaire de la Semaine Sainte.

Iglesia gótico-renacentista de San Juan Bautista

Les palais de Horcasitas (Antique douane de la cité) et de la famille Urrutia, tous deux du XVIIe siècle sont des preuves de l’architecture civile de Balmaseda.

Il peut être curieux de visiter le Musée des Bérets de La Encartada , installé dans une ancienne usine à béret, dans le quartier de Peñueco. L’ensemble de l’usine, fondée en 1892 par Marcos Arena, est actuellement une zone de patrimoine industriel protégée par la catégorie de Complexe Monumental Qualifié accordé par le Gouvernement Basque.

Dans les environs de Balmaseda, dans la vallée de Carranza, se trouvent les grottes Pozalaguamonument d’un grand intérêt naturel pour leurs stalactites et peintures rupestres.

Vers Bilbao, à proximité de Galdames se dresse la Tour Loizaga, où l’entrepreneur et mécène Miguel de la Via restaura une forteresse médiévale de l’époque de Lope García de Salazar, y réunissant toute une collection de voitures d’époque du monde. Consultez la web du lieu pour connaître les jours et heures d’ouverture.

Indispensables

Vieux Pont
Semaine Sainte à Balmaseda

Renseignements pratiques

Coordonnées 

43° 11′ 0″ N, 3° 11′ 0″ W

Distances

Bilbao 35 km, Donostia- San Sebastián 128 km, Madrid 428 km

Parkings

Avenue de las Encartaciones et alentour du Parc Lehendakari Agirre

Altitude

146 m

Habitants

7833 (2013)

San Severino (23 de octubre), Nuestra Señora del Carmen (16 de julio)

Vía Crucis Viviente (Semana Santa), Mercado Medieval (mediados de mayo)

Autres destinations proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar