Elantxobe – Elanchove

Le village accroché à la falaise

Elantxobe est une drôle de petite commune, unique, construite à l’abri du cap Ogoño et des deux falaises qui la protègent. Les rues du village se répartissent comme un amphithéâtre sur la colline jusqu’à atteindre le petit port de pêche qui se trouve aux pieds. C’est une rareté urbaine et un lieu inoubliable où les mollets seront mis au travail.

Planifiez votre escapade à Elantxobe

Sans monuments importants, l’image unique de ce village de pêcheurs s’ancrera solidement  dans la mémoire des visiteurs. Les promenades le long de ses rues escarpées, le port et les vues magnifiques ouvrent l’appétit pour déjeuner dans  l’un ou l’autre de ses quelques rares hôtelleries. Après la pause, le voyageur peut continuer vers l’Est pour voir la ville unique d’Ea  et le village d’été de  Lekeitio. L’autre option est de se diriger vers l’ouest pour profiter des plages de Laga ou Laida dans la réserve naturelle de Urdaibai. Elantxobe n’est pas une destination touristique habituelle, donc il y a peu d’options pour s’y arrêter; dans notre page Dormir et manger à Elantxobe nous vous les indiquons.

Voulez-vous conmnaître ce site?

L’histoire d’Elantxobe est relativement récente,  elle s’articule autour de la création de son port en 1524. À ses débuts, Elantxobe était un quartier de l’Ibarrangelua voisin. A son origine ce n’était  rien d’autre que quelques maisons de pêcheurs disposées en haut du mont. Tous les jours, les habitants  devaient en descendre par le flanc de la colline pour rejoindre le port et ensuite la remonter pour rentrer chez eux.  Ils ont donc commencé à construire de nouvelles maisons à flanc de colline et ainsi être plus près du port. De cette façon, la structure de la ville actuelle s’est progressivement façonnée.

Elantxobe a acquis une certaine importance en tant que noyau défensif côtier au cours du XVIIe siècle. A cette époque, il y avait déjà une confrérie de pêcheurs, ce qui prouve l’activité de leur petit port. Le hameau croissant, des travaux furent entrepris sur le quai, le renforçant pour freiner les attaques de la mer.

En 1833, Elantxobe devint indépendant de Ibarrangelua et obtint siège et  vote dans les Assemblées de Gernika, sous le Numéro 113.

Selon la tradition, le village participa comme juge lors de la régate que disputèrent Mundaka et Bermeo pour décider la propriété de l’Île de Ízaro toute proche.

Elantxobe est l’une des 19 communes qui composent la réserve de la biosphère d’ Urdaibai. Le plus grand patrimoine de la ville est donc son environnement naturel, avec ses falaises, ses montagnes et sa côte. À partir des différents points d’observation situés dans la partie supérieure de la municipalité, depuis le mont Ogoño, le visiteur peut jouir d’excellentes vues sur ce paysage.

La orographie d’ Elantxobe lui donne un aspect pittoresque avec ses rues escarpées et étroites, ponctuées de petites maisons basques traditionnelles, qui coexistent avec d’autres de style néoclassique. Toutes sont orientées vers la mer et beaucoup d’entre elles ont des galeries vitrées. L’espace est si restreint que, pour que l’autobus puisse faire demi-tour dans le village, un rond-point a  du être construit qui, au moyen d’un levier, tourne automatiquement, évitant ainsi au conducteur de faire des manœuvres inutiles dans un espace si réduit

Il faut absolument voir le port de’ Elantxobe, l’une de ses principales attractions touristiques et son image la plus représentative. Toute son activité, la pêche s’y concentre, avec des bateaux de diverses couleurs.

Dans le village, l’église de San Nicolás de Bari est l’un de ses principaux monuments. Dédiée au patron des marins, elle fut construite en 1803 avec le suffrage de la Guilde des pêcheurs. Une église maritime typique, dont le plus remarquable est son retable baroque.

Le long de la rue principale  il y a quelque bâtiments néoclassiques, parmi lesquels l’Hôtel de Ville (19ème siècle) et, en particulier, la belle Casa Torre Nagusia, une vieille tour adaptée en logements avec des galeries vitrées.

Indispensable

Informations pratiques

Coordonnées

43° 24′ 14″ N, 2° 38′ 19″ W

Distances

Bilbao 47 km, San Sebastián-Donostia 103 km, Madrid 432 km

Stationnement

A l’entrée sur la route BI-4263

Altitude

80 m

Habitants

393 (2013)

San Pedro (29 juin), San Nicolás de Bari (6 décembre), Magdalena Day (22 juillet)

Autres destinations à proximité


About the author

Otras noticias de interés
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Les meilleurs plans de tourisme en Alava. Paradis des randonneurs et des amateurs de Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Tout accident géographique de la côte cantabrique s’est vu utilisé par les gens de la Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Que voir en Guipuzcoa. Tradition, plages et “pintxos”" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]C’est la province Basque la Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Que voir en Biscaye. Seigneurie traditionelle et cosmopolite" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Tout ce qu’il y a Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Les ermitages sont des petits temples qui rassemblent la dévotion et la tradition des communautés Más información