Villanañe

Et vous devez vous apeller Varona

Villanañe est un petite localité médiévale avec une forteresse qui renferme une légende célèbre et magnifique (ou une histoire, car il y a de nombreux détails plausibles). À la suite de cela, cette lignée a produit des descendants masculins pendant huit siècles qui continuent à vivre là; le contrôle rigoureux de leurs vassaux par les Varona a motivé que les indigènes de Villanañe soient appellées dans leur vallée “calla ranas” (ceux qui font taire les grenouilles). En résumé, c´est un des endroits d’Espagne avec un des passés les plus beaux et uniques.

Planifiez votre escapade à Villanañe-Varona

La visite est courte car il n’y a pas grand chose à voir dans le centre urbain de Villanañe; l’attractif principal est le manoir-tour des Varona. La promenade devrait inclure la «encina Juradera» (un chêne-vert où ils se réunisaient pour délibérer les habitants de la vallée dans les Juntas de Valdegovía), l’église «Juradera» qui a abrité plus tard ces réunions, et le pont médiéval; en tout deux ou trois heures. L’excursion peut continuer à travers le peu connu et enchanteur Parc Naturel de Valderejo; une zone avec de multiples options de tourisme actif, particulièrement adapté à l’équitation. L’escapade peut être prolongée pour inclure une visite d’une demi-journée à la inhabituelle et historique ville de Salinas de Añana, où vous devriez manger en buvant le Txakoli d’Álava qui est produit dans le voisinage. Pour connaître les plats locaux et choisir où vous loger (c’est une zone encore inconnue pour le tourisme de masse, il n’y a presque pas d’offre dans le minuscule Villanañe), vous devez chercher et réserver dans la région; pour cela nous vous offrons nos pages spécialisée pour Dormir à Villanañe et Manger à Villanañe.

Voulez-vous connaître cet endroit?

À Villanañe, appartenant à la municipalité de Valdegovía d’Alava, se dresse le complexe monumental de la Tour des Varona, l’une des lignées de seigneurs les plus importantes de l’histoire d’Alava. Sa construction du XIIème siècle est soutenue par une curieuse légende/histoire fondatrice. Pendant les jours de guerre entre deux conjoints: la reine Urraca de Castille et le célébré Alfonso Ier le Batallador. Puisque certains détails obscurs des accords de mariage qui reléguaient du trône le fils de son premier mariage et les infidélités de la reine finirent par entraîner à la guerre les deux époux, et qui traînaient avec eux les nobles de Castille et d’Aragon. Parmi les nobles castillans qui soutenaient la reine Urraca, il y avait la famille de l’infant Don Vela, enracinée à Villafañe. Une fille de la famille nommée Maria avait décidé d’accompagner ses frères d´incognito à la bataille de Barahona; pour cela elle se mit un casque et une cotte de mailles. Pendant le combat, Maria put vaincre et capturer le brave roi aragonais, qui est crédité de la phrase suivante: «Vous avez agi non pas comme femme faible, mais comme un homme fort et devez vous appeler Varona («La mâle»), vous et vos descendants et en souvenir de cet exploit, vous utiliserez les armes d’Aragon». De cette façon, les Varona s’installèrent à Villanañe et construisirent leur forteresse, et ces couleurs furent ajoutées aux armoiries de la famille de cette forteresse.

 

Casa-Torre de los Varona, ca. 1930

L’importance de l’endroit était grande grâce à son caractère de résidence noble. La «encina juradera» (chêne-vert) se conserve encore, sous lequel les représentants des Juntas de Valdegovía se reunissaient. Il y a la circonstance que la lignée des Varonas s’est perpétuée jusqu’à nos jours, et y résident encore des détenteurs du sang de leurs fondateurs, transmis des parents aux enfants pendant plus de huit siècles.

Soumis à la stricte discipline des Varonas, les habitants de Villanañe sont connus sous le nom de “calla ranas” (ceux qui font taire les grenouilles). Ceci est dû à une autre légende qui raconte comment, de mai à juin, les résidents locaux ont dû faire des quarts de nuit en frappant les douves avec de longs bâtons pour faire taire les grenouilles et ainsi aider à dormir leur seigneur. Une légende identique existe à la localité de Oñati (Guipúzcoa).

La Maison-Tour des Varona appartient à la même lignée depuis le XVe siècle, mais on dit qu’elle a été construite au VIIe siècle, à l’époque du royaume wisigoth, et même qu’elle a été habitée par Don Pelayo jusqu’à son arrivée aux Asturies pour y régner. Déclaré Monument en 1984, c’est la seule forteresse d´Álava qui conserve encore le fossé, avec ses portes et ses ponts. Elle est entouré d’une muraille épaise qui protège le complexe résidentiel, intégré par le palais, de deux étages, et la tour crénelée. Celui-ci, de plante carrée et de quatre hauteurs, fut construite en maçonnerie avec des pierres de taille dans les angles, et est couverte d’un toit à quatre eaux.

Casa del Concejo

À côté se dresse l’église Paroissiale de la Asunción, datant du milieu du XVIe siècle. En elle, il faut souligner sa porte Renaissance et son énorme tour quadrangulaire.

À une courte distance de la localité se trouve le Sanctuaire de Nuestra Señora de Angosto, composé d’une série de bâtiments modernes et de l’église paroissiale, d’époque gothique, même si elle a été reconstruite plus tard. Elle est situé au milieu d’un magnifique cadre naturel parfaitement conditionné puisque c´est un point d’accueil d’excursions et de pèlerinages.

Sur la rivière Tumecillo, juste avant sa confluence avec l’Omecillo, un curieux pont médiéval construit en pierres de maçonnerie de atille se conserve. Au centre de la zone urbaine se trouve une croix avec cinq hauteurs et une disposition hexagonale.

Vous devez voir

Torre-Palacio de los Varona
Iglesia Parroquial de la Asunción

Informations pratiques

 Coordonnées

42° 51′ 0″ N, 3° 6′ 0″ W

Distances

Vitoria-Gasteiz 40 km, Bilbao 79 km, Madrid 339 km

Stationnement

Dans la place et sans problèmes dans le reste de la municipalité

Altitude

553 m

Habitants

100 (2013)

Vierge de Agosto (le 15)

Pèlerinage à l’Ermita de Nuestra Señora de Angosto (premier dimanche de septembre)

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar