Pampelune

Capitale du Royaume de Navarre et de l’Art Contemporain

Pampelune est la capital de la Navarre, et habituellement on l’appelle la capitale de l’ancien royaume de Navarre. Elle est très connue pour ses «encierros» pendant les fêtes de San Fermin. Cependant c’est aussi un des centres d’art contemporain des plus importants d’Espagne.

Planifiez votre escapade à Pampelune

Cette ville est devenue un but touristique très complet. Les amateurs d’art contemporain ont énormément à voir à Pampelune car au cours des dernières décades, plusieurs entités importantes y ont organisé de belles collections d’art avec des programmes très actifs d’expositions. Il vous faut absolument aller voir le musée singulier Oteiza. L’attrait le plus connu de la ville est son canevas de ruelles, rendues très populaires chaque année par ses célèbres «encierros», la cathédrale, la citadelle et le Musée de Navarre si intéressant complètent ce parcours classique de Pampelune qui peut vous prendre toute une journée. Ceux qui disposent de plus de temps ont plusieurs excursions possibles: vers le sud, prenant l’autovia A 12 vous pouvez dans la même journée visiter les localités historiques de Puente la Reina et Estella. Si vous commencez de bonne heure et faites des arrêts assez courts chaque fois, en allant à l’est par la A 21 vous pouvez visiter le même jour Lumbier (avec ses célèbres Foces-gorges) et deux sanctuaires de grand intérêt historique  et architectonique: le château de Javier et el Monastère de Leyre. Les possibilités  gastronomiques de la ville sont nombreuses, avec surtout ses bars de pinchos et de tapas. Nous traitons ce sujet en détails dans notre section Se loger et manger à Pampelune .

Voulez-vous visiter cet endroit?

Le 75 av.J.C. le général romain Cneo Ponpeyo Magno fonda Ponpaelo sur les terres de la ville actuelle. Les vascons avaient non loin un village de nom Iruña (connu aussi sous le nom de Bengoda). Sous les Visigoths, Pampelune fut siège épiscopal.

Après l’invasion musulmane de 711, plusieurs incursions militaires des francs apporteront à la ville militaires et population, jusqu’à en faire un point important de la dénommée «Marca Hispanica» (frontière entre l’empire Carolingien et Al Andalous). Le temps passant, ce centre chrétien conserve de bonnes relations politiques et commerciales avec la dynastie musulmane des Banu Qasi, installée sur les rives de l’Ebre. Au IXe siècle, le caudillo Iñigo Arista se sent suffisamment fort pour s’auto-proclamer premier monarque du Royaume de Pampelune.

À partir du Xe siècle, la ville s’accroit grâce à l’arrivée d’immigrants francs qui constituent une nouvelle et florissante caste bourgeoise d’artisans et marchands. Pampelune se trouve divisée en trois bourgs qui ne font que rivaliser entre eux. Dans la Navarreria vivaient les premièrs nœuds de peuplement: une noblesse rurale avec l’évêché (qui recherchaient l’appui de la Castille). La bourgeoisie d’origine franque se concentrait dans les bourgs de San Cernin et San Nicolas. Cette rivalité éclata en 1276 avec la Guerre de la Navarreria, parce que le vice roi français Eustache Beaumarchais manqua aux «fueros» (lois régionales) de los navarrais, ce qui provoqua leur rébellion. Une armée française prit d’assaut la navarreria, tuant la population, mettant le bourg et la cathédrale à sac, incendiant le tout. Il fallut attendre jusqu’à 1324 pour reconstruire dans les parages. En 1423, Carlos III le Noble, fit l’union des trois bourgs de la ville de Pampelune par le Privilège de l’Union.

Lors des guerres entre la dynastie navarrais Albret et les agromontais face aux castillans et beamontais, Pampelune passa plusieurs fois des uns aux autres. Prise en 1512 par les derniers, ils commencent la construction d’une forteresse. Le 20 mai, le jeune chevalier Iñigo de Loyola (du parti pro castillan des Oñaz) était de garde sur la muraille où manquaient encore les créneaux protecteurs lorsqu’il fut blessé par une boule de canon. La place forte se rendit deux jours plus tard aux français et agromontais, le blessé commença un dur chemin de retour vers la tour familiale de Azpeitia  où commencerait sa transformation jusqu’à devenir Saint Ignace de Loyola.

Après la reconquête castillane, on termine les défenses imposantes de Pampelune dont l’efficacité fut prouvée en 1794 par leur résistance au siège français pendant la Guerre de la Convention. En février 1808, la citadelle se rendit aux français, alors alliés, restant en leur pouvoir pendant cinq ans.

pamplona

Quartier de la Rochapea

Au cours des guerres carlistes du XIXe, malgré le fait que l’ensemble des navarrais était du parti des carlistes, Pampelune resta tout le temps aux mains du gouvernement central, d’idéologie libérale. Mais en 1893 dans la ville se forma un mouvement massif de protestation populaire (la Gamazada) face à l’initiative du libéral German Gamazo pour faire tomber le régime fiscal  des lois de Navarre.

La meilleure façon d’accéder à la vieille ville de Pampelune est par le pont Magdalena, une construction médiévale qui fait partie du chemin de Saint Jacques de Compostelle et qui est toujours utilisée par les pèlerins du «Chemin de Saint-Jacques» pour entrer dans la ville. Les principaux sites historiques sont situés dans la vieille ville, dont le point névralgique est la Plaza del Castillo. Nous y trouvons le célèbre kiosque de Pampelune.

La Religion et Pampelune vont bien souvent ensembles. La Cathédrale de Santa María est une construction Romane qui a été restaurée au temps du gothique (les 14ème et 15ème siècles), et la façade en est néoclassique. La collection d’Art Sacré du Musée Diocesan est intéressante. L’Èglise de San Cernín était le centre de la vieille Pampelune. Elle porte le nom du saint patron de la ville, Saint-Cernín. Ne manquez pas de voir l’église de San Nicolás du, 12ème siècle, dont l’aspect extérieur nous rappelle son rôle défensif dans le passé. L’église de San Lorenzo conserve l’image du saint que l’on sort en procession pendant les Fètes de San Fermin.

En dehors des édifices religieux, l’hôtel de ville a été construit en 1423. Nous devons également souligner le Palais de Navarre du 19ème siècle, les arènes et le monument à Ernest Hemingway. La promenade de Sarasate est l’une des principales rues de la ville, reliant la vieille ville avec des nouveaux quartiers. Ici vous pouvez voir plusieurs sculptures des rois de Navarre. Cependant, le monument le plus symbolique est le Monument aux Fueros (19ème siècle). C’est une figure féminine tenant dans  sa main gauche une représentation des lois régionales de Navarre. Sur la base de la sculpture nous avons des allégories  au travail, à l’indépendance, à la paix, la justice et à l’Histoire. Cette promenade se termine dans la Citadelle, une forteresse militaire imposante, construite en 1571. Et dont plusieurs salles ont été habilitées en salles d’expositions.

pamplona

Cathédrale de Santa María

Pampelune a de nombreux  musées et centres d’art et de culture importants. Pour mieux connaître l’histoire intéressante de Pampelune et du royaume de Navarre, nous vous recommandons de visiter le Musée de Navarre. Ce centre vous renseignera sur les sites du patrimoine de la ville depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Parmi les pièces à remarquer, vous avez la célèbre Arqueta de Leyre, un petit cercueil qui contient plusieurs armes de chasse. Une autre chose intéressante à faire à Pampelune est de visiter son Planetarium, qui est le centre principal d’expositions scientifiques. Vous aimerez aussi le Auditorium Baluarte et le Centre d´Art Contemporain Huarte.

À la périphérie de la ville, nous trouvons le campus de l’université et le Musée de l´University (qui compte plus de 14.000 photos): ne manquez pas  de voir les travaux de l’un des meilleurs photographes du 20e siècle, José Ortiz Echagüe. Enfin, vous ne devriez pas oublier la Fondation Jorge Oteiza: une collection de 1650 sculptures. C’est l’endroit le meilleur pour jouir de la muséographie la plus moderne.

Vous devez voir...

pamplona
Conseil municipal de Pampelune
pamplona
Place du château

Informations pratiques

Coordonnées

42° 49′ 6″ N, 1° 38′ 39″ W

Distances

San Sebastián – Donostia 81 km, Logroño 84 km, Madrid 449 km

Privilegio de la Unión (8 de septiembre), San Fermín (del 6 al 14 de julio)

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar