Javier et Leyre

Le château du Saint Patron et le Monastère des Rois

Javier est un petit village à la limite de l’Aragon qui s’accroche autour de son château imposant qui en 1506 vit naître Saint François Xavier, patron de la Navarre, étant tout près du monastère de Leyre nous conseillons de combiner la visite des deux sites.

Planifiez votre escapade à Javier et Leyre

Ce lieu de pèlerinage très fréquenté et destination touristique peut se visiter en une matinée. Depuis Javier il faut aller visiter le monastère de Leyre qui en est proche et où vous trouverez d’excellentes possibilités de promenades. Vous pouvez parfaitement déjeuner dans l’un ou l’autre et ensembles ils constituent l’intérêt d’une journée complète. Les amateurs de randonnées ont tout près le parc de la Foz de Lumbier et d’Arbayun, plus au sud, ceux qui aiment observer les oiseaux ont la lagune de Pitillas. Il faut absolument consacrer une demie journée à Sos del Rey Católico, une des places fortes médiévales parmi les mieux conservées d’Europe. Dans les environs de Javier et de Leyre on trouve facilement où manger pour pas cher, et où se loger. Notre section Dormir et manger à Javier vous donne tous les détails.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Le château de Javier fut construit à la fin du Xe siècle, comme tour de signaux aragonaise à la frontière de la Navarre. En 1223, l’infant Fernando d’Aragon donna la ville à Sancho VII, roi de Navarre, en garantie d’une dette que l’aragonais n’arriverait jamais à payer. Dès ce moment la ville et le château dépendront de la couronne de Navarre.qui les cédera à divers lignages féodaux jusqu’à Martin de Azpilicueta en 1474. Sa fille, mariée à Juan de Jasso donnera naissance en 1506 à François Xavier.

François Xavier, fut avec Ignace de Loyola, l’un des fondateurs de la Compagnie de Jésus. Comme membre du clergé il consacra sa vie à parcourir les pays orientaux du globe, inaugurant ainsi un modèle de missionnaire qui existe encore de nos jours. Il meurt en Inde en 1552 et est canonisé en 1622. On raconte de lui le fameux miracle du crabe qui lui rendit un crucifix qu’il avait perdu en mer. C’est actuellement le Saint Patron du tourisme en Espagne et des pelotaris de Navarre (entre autres).

Image de Saint Francisco Javier (de Jerónimo Suñol) à l’autel principal

Pendant la guerre entre les deux branches qui réclamaient la légitimité au trône de Navarre, les propriétaires du château étaient du parti dit «agromontes» partisans de la dynastie régnante (excommuniée par le Pape)- les Albret- contre qui les castillans lancèrent l’invasion de 1512. Après plusieurs années de guerres intermittentes, les Albret avec leurs partisans «agromontes» et français furent vaincus. En 1516, le Cardinal Cisneros (régent de Castille) ordonna d’écimer les défenses du château de Javier pour empêcher son utilisation comme point de départ d’une nouvelle invasion des rois exilés. Le château devint ainsi comme un palais. Pendant le XIXe siècle, plusieurs reconstructions tentèrent de lui redonner son aspect original. En 1901, le dit Palais Nouveau, fut abattu et les descendants des Javier- les ducs de Villahermosa- édifièrent une belle basilique de styles mélangés.

Le Château de Javier est un grand centre de pèlerinage de Navarre. Son aspect actuel, où domine la roche couleur grenat est le résultat d’œuvres de reconstruction successives.

Nous conseillons d’en commencer la visite par le bout de l’enceinte où se trouve adossée la Basilique de Javier. C’est un édifice éclectique qui combine les styles roman, gothique et byzantin. Sur sa façade sont inscrits les lieux où le saint mena ses missions… sur l’autel, une statue du saint, œuvre du sculpteur catalan Jeronimo Suñol.

Une traversés la porte du mur extérieur et l’ancien fossé on arrive à l’entrée principale. Tout le parcours a été «muséalisé» très efficacement. Dedans, on peut voir la Salle des Ecus, où sont les blasons des diverses lignées qui habitèrent dans la forteresse. La Salle Principale, centre de la vie sociale d’antan. Au cours de la visite, on verra une chapelle moderne pour que les pèlerins puissent y prier. Si vous ne les dérangez pas, vous pouvez entrer et admirer le retable de marbre (encadré) situé à gauche. Le chevet de la chapelle et la sculpture de pierre qui la préside sont de grande beauté. C’est une ambiance minimaliste qui appelle au recueillement. Plus en avant on accède au Donjon reconstruit, qui jusqu’à sa démolition en 1516 était la plus ancienne de ce type en Navarre. Si vous y montez, vous jouirez d’un point de vue magnifique sur tous les environs, bien que depuis la terrasse (sans monter aussi haut), vous pouvez aussi prendre de belles photos. Le plus important, cependant, est la Chapelle du Saint Christle Christ de Javier, une image gothique impressionnante du XIIIe (Eu exemplaire rare d’un Christ souriant aux yeux fermés) – selon la tradition, il aurait pleuré des larmes de sang, lors de la mort du Saint.- L’entourant, une fresque murale, unique représentation de la Danse de la Mort en Espagne.

À la place des anciennes écuries du château est le Musée de Javier, qui effectue tout un parcours à travers la vie du saint et dans le château avec des dioramas, panneaux et objets divers. Il faut remarquer les motifs chrétiens venant du Japon, terre de mission du saint Javier. Et une toile anonyme représentant Saint Ignace de Loyola.

Rue principale de la localité

Une fois sortis du château, à cent mètres à gauche vous avez la Salle Francisco de Jasso, un lieu multi disciplinaire qui conserve l’archive de Georg Schurhammer, principal biographe du saint. Il y a aussi une exposition intéressante sur les «reducciones», le nom des missions que les jésuites fondèrent dans la selva amazonienne. Cette visite terminée, une promenade dans la ville de Javier vous attend.

À quelques kilomètres de Javier, en haut du barrage de Yesa, se trouve le Monastère de Leyre. Ce centre monastique, l’un des principaux d’Espagne, est le  plus grand représentant roman primitif de la communauté de Navarre. Au passage du guichet, on remet au visiteur une clé qui lui permet de faire le tour de l’édifice et d’entrer par la très imposante Porte Speciosa de l’église romane. Là, reposent les restes des premiers rois de Navarre et l’Image de la Vierge de Leyre (entre autres œuvres d’art) Au sortir (sans oublier de refermer la porte), on rend la clé au guichet et on passe à voir la crypte du XIe avec des colonnes et des chapiteaux primitifs intéressants. C’est le site où étaient les restes des premiers rois qui sont rassemblés dans le coffre de l’église. Si le temps le permet, faites une bonne promenade dans les alentours du monastère, car s’y trouvent deux fontaines et de magnifiques sentiers qui vous appellent.

Vous devez voir...

Pórtico de la Basílica
Monasterio de Leyre

Informations pratiques

Coordonnées

42° 35′ 0″ N, 1° 12′ 0″ W

Distances

Pamplona 54 km, Huesca 120 Km, Madrid 445 km

Día de Navarra (3 de diciembre)

Titre

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar