Santo Domingo de la Calzada

Là où la poule chanta une fois morte

Santo Domingo de la Calzada est un point important du Chemin de Saint Jacques de Compostelle. La Ville fut fondée par le saint dont elle porte de nom dans le but de venir en aide aux pèlerins de la route jacobine.

Planifiez votre escapade à Santo Domingo de la Calzada

C’est une étape de repos sur le Chemin de Saint Jacques. Il faut y voir sa cathédrale et se promener entre les nombreuses églises dont nous parlons dans la section, que voir à Santo Domingo de la Calzada, ce qui peut nous occuper une demie-journée. L’escapade peut être complétée par trois destinations fascinantes: NajeraSan Millan de la Cogolla et Ezcaray que l’on peut voir aussi en une demie journée bien remplie. Les amateurs de tourisme actif trouveront de nombreuses occupations dans la Ezcaray voisine que couvre le Parc des Monts de la Demanda et de Urbión. Il y a dans le coin de nombreuses possibilités de logements, que vous verrez et pourrez réserver dans notre Se loger et manger à Santo Domingo de la Calzada, où nous vous  révélons aussi la gastronomie locale.

Domingo Garcia (1019-1109), futur Saint Dominique était un jeune garçon de Burgos éduqué dans le monastère de Valvanera qui essaya de se faire admettre dans le couvent bénédictin de San Millan de la Cogolla. Ayant été refusé il se mit au service de Sain Gregorio de Ostia qui l’ordonna prêtre. Son maître mort, il décida de se faire ermite et vécut soixante dix ans dans un bois prêtant secours aux pèlerins sur le Chemin de Saint Jacques jusqu’à sa mort en 1109. Vers l’année 1044, Domingo Garcia construisit un pont, une chaussée, une auberge et une église qui furent le point de départ de la ville qui deviendrait peu à peu Santo Domingo de la Calzada. Le temps passant, une importante communauté d’artisans et de commerçants s’y installèrent attirés par le passage constant des pèlerins.

L’un des plus grands attraits de ce lieu d’étape obligatoire sur le Chemin est la liste des nombreux miracles attribués au saint tout au long des années: Face à sa tombe, un chevalier français fut libéré du démon, un pèlerin allemand fut guéri d’une grave infection oculaire, un charriot en renversa  un autre sur le pont et celui-ci se récupéra grâce à l’intervention du saint. Mais le miracle le plus célèbre est celui de la poule et du coq: le corregidor (magistrat) se mettait à table lorsqu’on vint le prévenir de ce qu´un pèlerin allemand condamné à la potence avait survécu grâce à l’intervention du saint. Le magistrat s’exclama que si cette histoire était certaine, la poule et le coq qu’il allait manger se lèveraient du plat et se mettraient à chanter. Et c’est ce que firent les deux oiseaux, émerveillant tous les témoins.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Santo Domingo de la Calzada (vers 1950)

Vers la moitié du XIIIe le village passa à dépendre directement du roi et non plus de l’abbé, comme antérieurement. En 1334, le roi castillan Alfonso XI donna à la localité le titre de Ville qui vécut alors une grande période de splendeur qui dura jusque bien en avant du XVIe siècle, moment où la route jacobine commença à entrer en décadence.

Actuellement, Santo Domingo de la Calzada centralise  de nombreux services de la région.

Sise aux pieds des Monts de la Demanda et du mont Yuso, sur la rive de la rivière Oja, Santo Domingo de la Calzada conserve un beau centre historique médiéval qui fut déclaré Ensemble d’Intérêt Historico Artistique en 1973.

La clé du patrimoine de la ville est sa Cathédrale, siège du diocèse de Calahorra-La Calzada qui est située sur la place du Santo. On commença la construction de la première église en 1158 sur les vestiges de la chapelle qui abritait les restes de Santo Domingo, Cette première cathédrale (roman tardif) était due à Maese Garçion, Les restaurations postérieures (XVe- XVIe) lui ont conféré l’aspect gothique- Renaissance que nous connaissons: Trois nefs, transept, déambulatoire, triforium et voutes en croisées d’ogives. Au XVIIIe on achève la façade principale avec la tour baroque. À l’intérieur, un retable (1537-1540) de Damian Forment et le Musée de la Cathédrale.

Le plus important dans la cathédrale est le Mausolée de Santo Domingo. Selon la tradition Saint Dominique lui – même aurait préparé sa tombe sur la chaussée qu’il avait tracée, à l’extérieur de la primitive chapelle disparue, dont les vestiges sont intégrés dans le sud du transept. Ce mausolée dérive de trois interventions: Un: la dalle sépulcrale romane (XIIIe) avec une figure gisante du saint de deux mètres  en haut relief  entourée par six anges. Deux: gothique (XVe), la table d’albâtre sur laquelle repose la dalle. Trois: (1513) construction d’un baldaquin gothique tardif en albâtre. Sous le tout, on construisit en 1958, une crypte pour accueillir les reliques. Face au mausolée, fut édifié un poulailler gothique de pierres polychromées (XVe) en mémoire du miracle célèbre où vivent toujours une poule et un coq.

Sur la place del Santo est la chapelle de Nuestra Señora de la Plaza, construite sur le lieu qui traditionnellement aurait été choisi par le saint pour y élever son humble oratoire. L’église actuelle est issue de multi`les restaurations des siècles XVI, et XVIIIe.

Face à la cathédrale est l’antique Hospital des pèlerins, construit au XIIe par le saint grâce à un miracle lui ayant permis de couper tout le bois nécessaire avec sa faucille. C’est maintenant le Parador de Tourisme.

Place d’España derrière le siège épiscopal se trouve la Mairie, construite sur la muraille médiévale, édifice baroque à deux hauteurs d’arcades richement décorées.

Les murailles de Santo Domingo de la Calzada sont les plus importantes de la Rioja. Des plus antiques dont la construction fut ordonnée par Pedro I el Cruel au XIVe siècle il nous restent  des morceaux des 1670 mètres, 38 grosses tours et 7 Portes d’entrées à arcades gothiques qui donnaient accès à la vieille ville. Sur la muraille dont on essaie de réaliser une récupération presque complète, vous pouvez faire une agréable promenade.

L’édifice civil le plus ancien est la Maison de Trastamara, dans la Rue Mayor. Construction gothique où vécut et mourut Enrique II de Castille. Déclaré Monument Historico-Artistique en 1983, il abrite actuellement la Bibliothèque et le Bureau du Tourisme. Dans la même rue, vous trouverez la Maison de la Confrairie du Saint, renaissance du XVIe, agrandie au XVIIIe. C’est le siège depuis 1983 de la Confrérie du Saint, la confrérie jacobine la plus ancienne, fondée par Santo Domingo au XIe siècle.

Place d´Espagne à Santo Domingo de la Calzada.

Dans la rue Mayor est aussi le monastère le plus important de la ville. le cistercien Nuestra Señora de la Anunciación. Édifié sous l’impulsion de l’évêque Pedro Manso de Zuñiga, il fut terminé en 1620. Le Couvent de San Francisco, construit aux débuts du XVIIe de style herrériano fait actuellement partie du Parador de Tourisme.

Avant de terminer notre parcours dans Santo Domingo de la Calzada nous devons aller voir la rivière Oja que traverse encore le pont  de Santo Domingo que le saint construisit au Xe siècle.

Vous devez voir...

Informations pratiques

Coordonnées

42° 26′ 31″ N, 2° 57′ 9″ O

Distances

Logroño 46 km, Burgos 69 km, Madrid 336 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar