Îles Cies

Un paradis naturel

Les îles Cies sont trois jolies petites îles à l’embouchure de l’estuaire de Vigo. Celle de Monteagudo ou du Nord est la  plus grande et possède les altitudes les plus hautes. Celle de Faro ou du Milieu possède à son sommet une tour lumineuse communiquée par un curieux chemin en forme de zigzag. Les deux sont liées par la nature par une langue de sable et l’entrée du lac, et par l’homme avec une digue. L’île de San Martiño ou celle du sud est la moins visitée. Acces aux pages des Compagnies maritimes.

Planifiez votre escapade aux Îles Cies

On ne peut passer la nuit dans les Îles Cies que l’été, lorsque le camping est ouvert. Le reste de l’année on en  ne peut y faire que des excursions d’une journée avec les bateaux partant de Vigo. Pour plus ample information, voyez notre page Dormir et manger dans les îles Cíes.

Voulez-vous connaître ce site?

Planifiez votre escapade aux Îles Cies

Dans les îles Cies ( que Ptolémée surnomma : les Îles des Dieux,  Pline les Siccae –arides  et qui  pour beaucoup  auraient été les mythiques Casitérides de Hérodote), des vestiges archéologiques ont été trouvés datant des années 3500.av J.C. Cependant, les traces d’un premier établissement humain  enregistré sont les fortifications castro-pré-romaines associées à la culture celtique – depuis le début de l’âge du fer: le village d’As Hortas, sur l’île du Milieu.

Les Romains ont traversé ces îles  y  laissant divers vestiges, comme un anneau d’or, des amphores, des poteries et divers outils, qui sont aujourd’hui exposés au Musée de Pontevedra (lien vers Pontevedra dans l’Espagne fascinante). On considère que Jules César se trouvait là en l’an 60 av J. C. poursuivant le peuple des Herminios, qui s’y étaient réfugiés, venant du sud. Jules César débarqua sur la plage de Rodas, les battant là- même…

Au Moyen Age, les Cíes étaient habités par des moines de divers ordres: les Bénédictins (qui les abandonnèrent et revinrent plus tard), les Franciscains et aussi l’Ordre de Cluny.  Ces occupations successives, sont prouvées par les Monastères de San Estevo(île de O Faro) et de San Martiño, sur l’île du sud, ainsi qu’une  fabrique de salaisons sur les vestiges de laquelle un restaurant a été construit. Les allées et venues des moines étaient dues aux attaques continues subies par l’archipel. Cette situation dura jusqu’au XVIIIe siècle jusqu’à l’abandon de l’archipel par la population.

Islas Cíes, desde el Castro

Tout au long des siècles les îles furent visitées par de nombreux pirates qui mirent à sac les monastères. L’attaque la plus mémorable est celle de Francis Drake en 1585. Vers la moitié du XIXe, on construisit le premier phare dur l’île du Milieu(connue depuis comme Île du Phare). Vers cette époque quelques familles de pêcheurs-éleveurs revinrent sur les îles mais dans la décade de 1960, les Îles furent totalement abandonnées. À partir des années 70-80, les gens commencent à venir à l’archipel pour profiter des plages, du soleil et de la nature.

Tout au long des siècles les îles furent visitées par de nombreux pirates qui mirent à sac les monastères. L’attaque la plus mémorable est celle de Francis Drake en 1585. Vers la moitié du XIXe, on construisit le premier phare dur l’île du Milieu(connue depuis comme Île du Phare). Vers cette époque quelques familles de pêcheurs-éleveurs revinrent sur les îles mais dans la décade de 1960, les Îles furent totalement abandonnées. À partir des années 70-80, les gens commencent à venir à l’archipel pour profiter des plages, du soleil et de la nature.

Déclarées Parc Naturel en 1980 et inclues dans le Parc National des Îles Atlantiques de Galice en 2002 ( l’ensemble des archipels des îles Cies, Ons, Salvora, Noro, Vionta, Cortegada et Malveiras) les ìles Cies sont l’une des destinations touristiques entre les plus importants de Galice, surtout depuis que en février 2007, le journal britannique The Guardian a élu la plage de Rodas comme le meilleur au monde. C’est un véritable paradis naturel, un lieu où passer une fantastique journée d’été grâce à tous ses attraits : la nature, les promenades et randonnées, les vues spectaculaires, les plages et la tranquillité. Les bateaux pour les îles partent chaque jour de Baiona, Cangas de Morrazo et Vigo et les billets peuvent êtres réservés dans les diverses webs Cruceiros Rías Baixas et Mar de Ons. On peut les visiter, de nos jours, mais avec un maximum de 2.200 personnes par jour), particulièrement en Semaine Sainte et en été, entre fin juin et fin septembre. Étant déshabitées et protégées. On ne permet qu’un séjour maximum de 15 jours consécutifs dans l’unique camping qui dispose de 800 places.

Pour visiter les Cíes, le mieux est de suivre l’un des nombreux itinéraires aller-retour qui partent du kiosque d’information sur l’île de Monteagudo. La Route du Monte Faro (7,4 km, 2,30 h) est la plus longue et la plus emblématique de toutes. Pendant son parcours vous pouvez voir la plage de Rodas, le  lac des enfants, la plage et le lieu de pique-nique de Notre-Dame, l’île du Sud, les restes du Castro das Hortas et monter au phare par le chemin en zigs-zags. La Route du  Faro da Porta (5,2 km 1,45 h) est plus facile et plus courte que la précédente, avec laquelle elle partage une partie de la route, sauf qu’au lieu de monter au phare, vous  prenez un détour et allez vers le phare Portas, beaucoup plus bas.  La Route Alto do Príncipe (3 km, 1,15 h) est la plus courte et  la plus jolie car elle atteint le sommet du prince, qui est un excellent point de vue pour admirer le paysage. Enfin, la Route de Monteagudo  (5,6 km 1,45 h) prolonge la précédente à travers la zone de A Valgada, jusqu’au Faro do Peito et  l’observatoire d’oiseaux, d’où vous pourrez profiter d’une vue imprenable sur la Ría de Vigo et la Costa da Vela.

Acantilados

Parmi la faune et la flore de ce paradis se trouve la colonie d’oiseaux marins la plus importante et la plus spectaculaire de tout le littoral espagnol, en particulier des goélands leucophées ( c’est en fait le plus grand refuge au monde de cette espèce), soulignons également ses fonds aquatiques de très grande  richesse biologique. Vous pouvez également profiter de ses trois magnifiques plages, concentrées sur l’île de Monteagudo: celle de Rodas, la plus connue, en forme arrondie; celle de Notre-Dame, plus petite mais aussi plus accueillante, et celle de Figueras, une plage nudiste également connue sous le nom de plage des Allemands, parce que ceux-ci étaient à l’origine les seuls qui osaient aller nus. Enfin, il est recommandé de visiter les ruines du monastère de San Estevo, où un centre d’interprétation a été installé, avec des vidéos et des maquettes qui informent sur les aspects les plus intéressants du parc national.

Essentiels

Faro
Playa de Rodas

Informations pratiques

Coordonnées

42° 13′ 24″ N, 8° 54′ 14″ W

Distances

Vigo 18 km, Pontevedra 35 km, Ourense 110 km, Madrid 607 km

Stationnement

Les îles sont accessibles par bateau depuis Baiona, Cangas et Vigo (du 20 juin à la fin septembre).
Cruceiros Rías Baixas et Mar de Ons

Altitude

Île du Sud (Monte Pereira, 172 m), Île Moyenne (Monte Faro, 173 m), Île du Nord (Monte Agudo, 176 m et Alto Cíes, 193 m)

Habitants

3 habitants (observateurs du parc)

Itinéraires de randonnée

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar