Ferrol

Capitale maritime et enfant de l’Illustration

La ville de Ferrol, province de A Coruña, nait comme une base navale de par sa position géographique privilégiée. Un dit-on populaire résume ce qu’il y a au Ferrol: Ferrol, playas, marisco y sol (Ferrol, plages, Fruits de Mer et Soleil), quant au soleil! C’est une grosse ironie car comme disent les purs galliciens: !Se chove, que chova! (S´il y a de la pluie, qu’il pleuve!).

Planifiez votre escapade au Ferrol

Une fin de semaine vous suffira pour voir le Ferrol. La ville et petite, mais possède des environs fascinants et de plus… la gastronomie y est formidable, exquise et abondante. Si vous vous logez au Ferrol vous ne pouvez pas vous perdre les plages incroyables de la côte comme Doniños ou San Jorge. Et comme villages proches n’oubliez pas Betanzos et Pontedeume. En une heure de voiture, vous arrivez à A Coruña et si vous êtes un fan de la nature et des randonnées, il vous faut absolument connaìtre les Fragas do Eume. Enfin, des bateaux partent du petit village de Mugardos où il est typique de manger le poulpe à la ‘mugardesa’. Un parcours de la ria est ideal pour les fans de gastronomie.

Voulez-vous connaître cet endroit?

L’histoire de Ferrrol commence au IXe siècle, quand pour la première fois on peut parler de peuplement. À cette époque Ferrol Vello n’était qu’un quartier de marins peu peuplé, mais sa situation sur les routes maritimes en faisait le point d’arrivée de pèlerins  commençant à venir de toute l’Europe. Ce n’est, cependant qu’au XVIe siècle qu’il atteindra toute sa grandeur. La Couronne espagnole découvre alors la valeur stratégique de ce lieux protégé par la ria et y installe un port qui servira d’abri à la Flotte Militaire Royale (Armada Real). Felipe V et plus tard Fernando VI donneront au Ferrol un rôle fondamental dans le réarmement naval et en feront la capitale maritime du nord ouest de l’Espagne..

Toutes ces conditions si favorables permirent l’installation des Chantiers navales les plus modernes du pays, ce qui en fera la première ville industrielle de Galice, et un important centre naval et militaire.

Le XVIIIe siècle vit l’apogée de la ville et c’est pourquoi on dit du Ferrol que c’est un enfant de l’Illustration. Les chantiers de constructions navales sont terminés et on commence ceux de l’Arsenal, attirant une main d’œuvre chaque fois plus nombreuse. La ville s’agrandit et le quartier ouvrier de l’Esteiro se crée parallèlement à celui de la Magdalena correspondant aux classes plus aisées.

Au XXe siècle la direction des chantiers navals passe aux mains de la flotte militaire jusqu’à ce que en 1947 soit crée l’Entreprise Nationale Bazan. À partir des années 60, grâce au processus d’industrialisation et au développement des chantiers de ASTANO à Fene, la ville voit sa croissance s’activer. Mais des années noires guettent l’industrie navale et le coup le plus dur sera le transfert à Rota de toute la flotte.

De nos jours, le Ferrol est plongé dans une crise de la quelle il s’efforce à s’échapper. L’industrie navale et militaire est toujours le moteur de la ville, cependant c’est la seconde municipalité d’Espagne en perte de population et les raisons en sont claires : les morts sont plus nombreux que les naissances (le double, en fait) et bien plus nombreux sont les habitants qui partent que ceux qui y viennent.

Enfin, il nous faut rappeler qu’un bon nombre de personnalités importantes sont du Ferrol : Quelle est la valeur de cette ‘terriña’? Des écrivains comme Concepcion Arenal et Torrente Ballester, hommes politiques: Jose Canalejas et Pablo Iglesias (fondateur du PSOE), militares: Victoriano Sanchez Barcaiztegui, peintres : Fernando Alvarez de Sotomayor, directeur du Musée du Prado pendant plus de 30 ans… sont nés au Ferrol, sans compter les gens du spectacle comme Paula Vazquez, Jesus Vazquez, Tete Delgado et Javier Gutierrez, ayant gagné un Goya en 2014.

Il faut surtout commencer par le quartier de la Magdalena, centre actuel de la ville. Le roi de l’Illustration Carlos III le fit construire en 1761. Accolé à l’antique quartier de pêcheurs Farrol Vello, il devint l’une des propositions urbanistiques parmi les plus intéressantes de l’époque. En forme de tablette de chocolat il constitue un rectangle parfait. Aux extrémités la Place d’Armes avec la Mairie et la Place de Amboage, couverte de terrasses où prendre un pot. Le quartier de la Magdaleno est l’épicentre du ’tapeo’, des boutiques dites ici: comerces.

Les rue Magdalena et Real conservent des demeures de l’époque de l’Illustration destinées aux classes aisées. Ce sont des édifices classicistes avec des balcons de fer forgé et des galeries vitrées qui avec le temps deviendront communes à toute la Galice, devenant presque un icône d’identité Les premières années du XXe siècle incorporeront des constructions modernistes, d’authentiques chef d’œuvres.

Dans le quartier de la Magdalena, deux églises méritent votre attention : la Concathédrale de San Julian, qui obtint cette catégorie grâce à une bulle papale de Jean XXIII en 1959. Sa principale caractéristique est qu’elle présente un plan de croix grecque. Construite en 1772, c’est sans aucun doute le centre de la vie religieuse des paroissiens du Ferrol. Vient en suite l’Église Militaire de San Francisco, néo classique. Elle conserve un retable magnifique du sculpteur néo classique Jose Ferreiso et de très belles sculptures sur bois.

Les Jardins de Herrera sontaccolés à San Francisco. Appartenant aux militaires ils sont ouverts au public et de là on a une vue magnifique sur la Ria de Ferrol et l’Arsenal. Fort bien soignés, ces jardins sont propices à la détente  sous leurs magnolias à la suite d’une promenade.

Il faut voir aussi le quartier de Canido au Ferrol.  Surprenant depuis que l’on y mis en marche l’idée des Menines de Canido : Les façades du quartier se sont couvertes de couleurs avec diverses interprétation de tableau célèbre de Velazquez.

Le dernierarrêt aura lieu (sanssortir de la ville) au Ferrol Vello (Le Vieux Ferrol). Datant du XIe siècle c’est l’origine de la ville. De nos jours, à cause d’une mauvaise gestion locale et aux difficultés d’obtention de permis de restaurations (ce sont tous-ou presque- des édifices protégés), il se trouve pratiquement en ruines. Peut-être est-ce cela qui en fait le charme !. Cependantc’est une excellentezone de tapas.

N’oubliez pas non plus d’aller voir le Château de San Felipe, visite obligatoire au Ferrol. Debout depuis 1557, il se conserve tel qu’il fut restauré au XVIIIe, près du Château de la Palma situé de l’autre côté de la ria. Sa position stratégique à l’entrée de la ria en faisant la défense du Ferrol contre tous les envahisseurs.

Vous devez voir…

Que voir au Ferrol
Plage de Doniños
Que voir au Ferrol
Château de San Felipe

Renseignements pratiques

Coordonnées

43° 29′ 18″ N, 8° 13′ 22″ O

Distances

A Coruña 48 km, Santiago de Compostela 90 km, Madrid 588 km.

Parking

Sans difficultés. Parking gratuit Sanchez Aguilera

Altitude

15 m

Habitants

68.308 (2016)

Semana Santa de Ferrol, declarada Fiesta de Interés Turístico Nacional; Romería de Chamorro, el Lunes de Pascua; Festas do Verán, la última semana de agosto.

Marché aux Puces tous les jeudis dans le site de ‘casas baratas’.

Boulangerie de Gaita Marcos

Autres destinations proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar