Xativa – Jativa

Ville rebelle et berceau des Borgia

On l’appelle “la Ville des Mille Fontaines”. Cette ville monumentale démontre aussi qu’elle fut capitale de province pendant des siècles. Ce fut un centre commercial musulman du papier, foyer de nombreuses révoltes successives des mauresques et berceau des Papes Borgia, lignée la plus célèbre de la Renaissance Italienne. C’est le point de départ d’une demi douzaine d’excursions historiques et culturelles; quelques unes à la destination peu connues.

Planifiez votre escapade à Xativa – Jativa

Dominée par un château extraordinaire, Jativa est une des villes espagnoles au patrimoine historique parmi les plus riches. Le mieux est de commencer à la parcourir depuis son château si imposant, et descendre vers la vieille ville où entre autres nous remarquerons les églises de Sant Feliu, le Couvent de Santo Domingo et le Palais de Alarco. Depuis cette ville vous pouvez visiter deux destinations peu fréquentées: prenant la CV580 vous montez jusqu’à Navarrés, proche du lac de barrage de Tour. Une autre excursion peut être prendre l’autovia A35 jusqu’à Montesa, origine de l’Ordre de Chevallerie bien connue. On peut aussi prendre la direction du nord et voir Alcira et ses murailles, ou en sens contraire visiter Ontinyent et le Parc Naturel Sierra Mariola  tout proche. Si vous aimez circuler par petites routes de montagne, prennez la CV 600 vers l’est pour arriver à Gandía et ses plages si animées. Pour connaître ce qui se mange à Jativa et réserver pour votre séjour, consultez nos sections Se loger et Manger à Jativa.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Les restes trouvés dans la “Cova Negra” remontent au Paléolithique. Elle fut habitée ensuite par les Carthaginois; Himilce, l’épouse de Anibal y mit au jour un fils en 218 av. J.C. Les romains l’occupèrent ensuite (Ils la nommèrent Saetabis), et elle fut le siège d’un évêché Wisigoth.

La domination arabe lui apporta sa première époque de splendeur, par l’industrie du papier. En 751, déjà y fonctionnait un atelier de papyrus. On pense que l’année 929 elle put être la capitale d’une petite «cora» (province); ses moulins à papiers arrivèrent à exporter leur production jusqu’en Orient en 1144, faite à base de paille de riz. Au Maroc,on la connait encore comme le papier xativi.

Le roi Jaime I d’Aragon y mit le siège en 1240, arrivant à un accord avec le gouverneur musulman  pour que celui-ci lui prête serment de vassalisation en échange de continuer à gouverner la ville, protégeant les droits des musulmans qui y resteraient. Mais le non accomplissement des accords provoque une insurrection mauresque et la prise de la ville par les chrétiens en juillet 1246. Pour éviter de nouveaux soulèvements, les mauresques furent dispersées dans les campagnes, se réservant les colons chrétiens la protection des murailles. En 1247, eut lieu un soulèvement général des mauresques du royaume de Valence. La ville fut prise par le caudillo Al Azraq (Celui des Yeux Bleus). Une fois encore, la ville serait prise d’assaut par les rebelles mauresques en 1276.

Le roi Pedro IV lui donna le titre de “Ville” pour lui être restée fidèle lors de la Guerre contre les nobles de l’Union d’Aragon, et en fit aussi la capitale de la Lieutenance de Xativa, entité administrative des populations du sud de l’actuelle province de Valence et du nord d´Alicante.

Rodrigo de Borja, né à Xativa, occupa le trône papal comme Calixto III entre 1455 et 1458. Son successeur fut son neveu du même nom qui dirigea les destinées de l’église comme le Pape Alejandro VI. D’autres membres importants de la saga furent la libertine Lucrecia, Cesar l’assassin et le saint jésuite Francisco.

La Fontaine des 25 “caños” dans une anciènne photographie

Pendant le soulèvement des Germanias,  Xativa  joua un rôle important, étant la scène du discours de Antonio Navarro, «El Encubierto» (le caché) le 21 mars 1521, pour soutenir la résistence aux troupes du roi Carlos I. Un autre illustre fils de cette ville fut le peintre Jose de Ribera, l’Espagnolete, maître du ténébrisme.

Au moment de la Guerre de Succession, les habitants de Xativa appuyèrent l’archiduc Carlos dès l’arrivée de son armée en 1704. C’est pourquoi en juin 1707 la ville fut mise à sac et brûla entre le 19 et le 29 septembre, perdant les 2/3 de ses habitants, et dut en châtiment prendre le nom de Nouvelle Colonie de San Felipe. C’est la raison pour laquelle on nomme «socarrats» (les brûlés) les habitants de la ville. qui en retour mis à l’envers le portrait de Felipe V dans le musée municipal de l’Almudi La ville ne récupéra son nom original que avec les Cortes de Cadix

Après la disparition de la province de Jativa en 1833, la noblesse locale déménagea à Valence.

Le 12 février 1939, dans la gare de chemins de fer  le train qui transportait l’une des principales unités d’élite de l’Armée Républicaine fut bombardé: la 49e Brigade Mixte.Plus de cent soldats furent tués, le brigade dissoute. Au cours de ce même bombardement trente femmes et enfants qui étaient venus fêter les soldats furent tués aussi. On a donné à cet acte «le Guernica Valencien».

Commençons notre par visiter son château imposant qui surmonte le haut du mont Varnissa et se compose de deux parties; le Petit Château sis à l’ouest et éloigné d’un kilomètre des restes du Grand Château à l’est, avec en commun une grande citerne, le cachot du Comte de Urgel, la Chapelle de Sant Jordi, trois canons de bronze et des restes de pavés romains menant au portail de Sainte Marie.

Dans la chapelle de Sainte Marie (1272, reconstruite au XVe, en style gothique) se trouvent les tombeaux des comtes de Urgel et Pallars. Depuis la Torre Redonda (tour ronde) dans la partie la plus à l’est vous avez des vues magnifiques sur la ville et ses paysages environnants. La Cour d’Armes occupe l’espace central entre les deux fortifications. À l’accès opposé ou Porte des Secours, en 1521, le Seigneur de Sumacarcer et de Alcudia perdit la vie en la défendant contre les «agermanados» (membres d’une révolte populaire au temps de Charles V). Par la Porta d’Anibal (gothique XVI) on passe au Petit Château où sont conservés des restes ibériques, romains, visigots, almoravides et almohades dont la tour de la reine Himilce où l’épouse de Hanibal mit au monde un fils en 218 av.J.C.

En descendant du château, vous pouvez visiter l’église de Sant Feliu (S. XIII), à l’origine un temple mozarabe. Son très beau retable a été déclaré Monument Historique National.

À la Porta de Sant Francesç, une fontaine de la moitié du XVIIIe et l’église de San Francesç, Monument national, de style gothique (XIVe). Sur la rue Moncada donnent des demeures nobiliaires: Maison Diegoou  ou le Palais du Marquis de Montportal (XVIe-XVIIIe).

Sur la place de la Trinitat se trouve une fontaine du XIVe et le Palais de Alarco. La combinaison de céramique, fer forgé et charpenterie sont des caractéristiques du baroque valencien. Acquis en 1759 par la famille Ruiz de Alarcon ce palais est actuellement le siège du Palais de Justice. Lamplace Alejandro VI doit son nom à la maison natale de Alejandro VI né Rodrigo de Borja.

Laissant l’église de San Pedro (XIII-XIV) et l’ancien Couvent de Sant Onofre el Nou (XVIII) nous arrivons au Portail de la Cocentaina et la Fontaine aux 25 bouches (1804).

imagenCL_c-valenciana_valencia_jativa_bi

Château et le Grand Château uni par leurs murailles.

Il nous reste à voir la monumentale Colégiale – Basilique (dénommée La Seu) où domine le baroque, avec dans son musée des pièces de grande qualité: tablas, Calice, Croix…

Sur la même place l’Hospital Real, mélange de styles, et le Musée Municipal de l’Almodi dans un édifice gotique et renaissance, avec la magnifique tête ibère de IV S a.C. et des œuvres de Jose Ribera, Vicente Lopez et Goya dans sa partie Beaux Arts.

Finalement il faut voir à Chativa la façade du Couvent de Santo Domingo du XIVe et à 30 kilomètres, à Mogente (Moixent) il est possible de visiter l’important gisement archéologique ibérique de la Bastida de les Alcuses.

Vous devez voir...

Hospital Real
Église de Sant Feliu

Informations pratiques

Coordonnées

38º 59’ 19’’ N, 0º 31’ 9’’ W

Distances

Valencia 61 km, Madrid 389 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar