Onteniente

Maures, chrétiens et couvertures

Au bord du Clariano, la capitale de la vallée d’Albaida, se vante d’avoir le clocher le plus haut d’Espagne, ainsi qu’une industrie textile ancestrale qui produit des couvertures célèbres. Ses Fêtes de Maures et Chrétiens attirent aussi beaucoup de visiteurs.

Planifiez votre escapade à Onteniente

Comme c’est une petite municipalité, la visite de Ontinyent ne prendra pas plus d’une matinée. Le plus emblématique de la localité est sa vieille ville historique avec sa plaza Mayor, la Mairie, l’église de Santa Maria, avec à son côté le fin et svelte clocher de la ville. Toute proche est la municipalité historique de Bocairent et la belle Sierra de Mariola but privilégié pour les amateurs de modalités de tourisme actif. Pour ceux qui préfèrent le littoral, en moins d’une heure ils peuvent se baigner sur les plages de la touristique Gandia. Pour savoir où vous loger et quels sont les plats de la gastronomie locale, voyez notre section Se loger et manger à Ontinyent.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Déjà peuplée à l’époque préhistorique comme le prouve la Grotte de la Hedra, et le gisement néolithique de l’Arenal de la Costa, et le site de l’Age du Bronze de Cabeço de Navarro les ibères vinrent l’occuper du IIIe au Ier siècle dans le Teular de Molla et le Llombo (zone actuelle du Centre Sportif Municipal). Le nom de Untinyân est d’origine latine.

Les musulmans s’installèrent à trois kilomètres du centre ville actuel, à Castellar, occupant de plus des fermes dispersées et les grottes-fenêtres de Cingle. Celles de Pou Clar ou les Covetes dels Moros, dans les ravins entre Onteniente et Bocairent servaient de granges, magasins pour préserver les aliments. Le noyau de la ville est documenté depuis le XIe siècle. C’est l’époque où le poète al-Untinyani prend le nom de son lieu de naissance. Au XIIe, Al-Idris cite le château de Onteniente (hisn Untinyân) comme étape sur le chemin entre Murcie et Valence.

La forteresse fut conquise en 1244 par les troupes du roi Jaime I d’Aragon, restant toujours une propriété de la couronne, administrée à des époques différentes par des alcaides ou des nobles nommés par le roi ou même par le Conseil de la ville de Valence (en 1383). Vers la fin du XIVe, les fermes à population musulmane se sont réduites à : l’Agrillent (au nord) Morera/Aiells (au couchant) et Agullent (au levant).

Êtant sur la ligne  frontière entre la Castille et le proche royaume musulman de Grenade, ce fut la scène de nombreuses luttes tout au long des XIVe et XVe siècles. L’incorporation de terres au sud par Jaime I et l’unification des couronnes de Castille et d’Aragon quittèrent de l’importance à ce rôle de frontière. Ce sera de nouveau la scène de batailles lors de la Révolte des Germanias entre 1519 et 1522. Après, l’essor économique et démographique de la province fera que  ses petits villages se séparent formant de nouvelles municipalités, malgré la perte démographique causée par la Peste de 1600, et l’expulsion des mauresques quelques années plus tard. En 1705, la population, comme bon nombre de localités de la province de Valence se soulèverait contre le roi Felipe V ce qui, après la défaite des partisans de la maison d’Autriche, leur ferait perdre tous leurs lois régionales. L’activité agricole se développa et les fermes se multiplièrent dans la campagne entre les XVIII et XIXe siècles.

En janvier 1822, quand se fit la division provinciale du Trienno Libéral elle fut incorporée à la nouvelle province de Jativa, état qui durerait jusqu’à la chute du Gouvernement  à peine un an plus tard. En 1833, Onteniente passe  alors à faire partie de la province de Alicante (réforme de Javier de Burgos) mais trois ans plus tard, elle revient sous la coupe de Valence.

Ancienne vue panoramique de Ontiyent-Onteniente

Ontiyent obtint le titre de “ciudad ”(ville), en 1904. En 1927, le petit bourg de Fontanars dels Alforin s’en sépare. Entre les années 50 et 70 du XXe siècle, l’histoire de Ontinyent se vit plongée dans une période prospère d’industrialisation.

Ses usines textiles de couvertures, et  de linge de maison ont acquis une certaine renommée de par leur qualité.

Le plus caractéristique et attrayant de Onteniente est la vue de sa vieille ville accrochée comme une grappe au flanc d’une colline dans l’un des méandres du Clariano. Pour avoir une bonne vue de l’ensemble il est bon de commencer la visite depuis le stratégique Pont Vell, qui depuis le XVIe a été pendant très longtemps l’unique manière de traverser le ravin de la rivière.

Depuis le Pont Vell, nous allons vers la Plaça de Baix ou de Sant Joan, qui sert d’accès aux vieux quartier, On y voit l’édifice de la Societat de Festers del Santissim qui héberge le Museu Fester (des si célèbres fêtes des Maures et Chrétiens organisées avec la participation des collectivités civiles). On peut y voir des photos, peintures, sculptures, costumes des fêtes, armes, affiches, programmes livres et toutes autres curiosités en relation avec ces fêtes.Dans la proche rue de Cantalar de Sant Vincent se trouve la collection Cases de Rafael Ballester, d’intérêt etnographique.

Près de la place suivante (de la Concepcion), il faut voir le Moli Descals, un moulin hydraulique, documenté depuis 1415. De l’autre côté, vers l’extérieur, se trouve la Fundacion Salvador Molla, l’espace dans la ville consacré à l’art moderne.

De l’urbanisme musulman restent les ruelles pavées, tortueuses et grimpantes dans la Vila. Celles de Callaris et de la Trinidad ne permettent même pas à un véhicule de passer. Au cours de la promenade de par ces ruelles, vous trouverez de nombreuses fontaines publiques.

La plaza Mayor est tout au bas de la ville, avec la Mairie du XVIIIe et sa curieuse horloge solaire sur la gauche de l’édifice. À côté se trouve l’Eglise Archiprêtale de Santa Maria, monument principal de Ontanyent. Construite au XIII en style gothique, elle est d’une seule nef, avec voutes en croisée d’ogives. Elle est décorée de peintures de Vicente Lopez et de Ribalta. Son portail est Renaissance- Plateresque.

Adossée à l’église, la tour clocher de 71 mètres de haut, qui se dit la plus haute de toute la communauté de Valence. Près de la place de Sant Roc est la Maison de la Purisima (XXe, néo gothique). Dans l’ancien édifices (XVIIe) du palais de justice est installé le Musée Archéologique d’Ontinyent i la Vall d’Albaida (MAOVA), avec des collections de la préhistoire, des ibères, des romains, du moyen âge andalusi, du bas moyen âge et de l’âge moderne.

L’autre pont sur le Clariano, le Pont de Santa Maria ,est à l’autre bout de la ville, près du Couvent des Mères Carmélites.

Partant de la Plaza Mayor et suivant la Carrer de Mayans, on peut contempler les façades des édiifices du XVIIIe, dont l’église de Sant Carles (baroque) et le Palais du Baron de Santa Barbara. Au bout de la rue, est l’édifice de l’entreprise textile Paduana, style moderniste.

Dans le site Pou Clar,  où nait la rivière Clariano, s’est formée une piscine naturelle qui fait les délices des amateurs de bains.

Informations pratiques

Coordonnées

38º 49’ 20’’ N, 0º 36’ 26’’ W

Distances

Valencia 84 km, Madrid 379 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar