Villena

Forteresse de Don Juan Manuel et du Marquis le plus intrigant

Le Château de l’écrivain et chevalier Don Juan Manuel de Castille du XVe siècle devint la capitale du tout puissant marquis de Villena. Ses monuments témoignent du passage de ce fameux  personnage. Le site est célèbre aussi pour le trésor préhistorique qui a donné nom à toute une classe d’orfèvrerie.

Planifiez votre escapade à Villena

Villena est une petite municipalité située au nord-ouest de la province de Alicante. La parcourir nous prendra toute une matinée. Nous signalons l’église de Saint Jacques, le château de l’Atalaya et la Mairie qui héberge l’un des musées archéologiques petit mais très intéressant de la péninsule, le Musée Jose Maria Soler. Parmi  les excursions possibles, à seulement 9 kilomètres se trouve la jolie municipalité de Biar et une fois arrivés vous prenez au nord la CV-804, vers Banyeres de Mariola et connaître le Parc Naturel de la Sierra de Mariola si spectaculaire. Notre section Se loger et manger à Villena vous informera sur la gastronomie locale, les restaurants et hôtels de la ville.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Au moment de l’invasion musulmane en 713 le bourg fit partie des domaines du duc Wisigoth Teodomiro qui arriva à le conserver indépendant. Les musulmans lui donnèrent le nom de Bintla puis Bilyana; à la fin du VIIIe siècle, l’émir Abderraman I rompit unilatéralement les accords et s’empara de la localité. Sur le haut de la colline, avant 1172 on édifia le dit Château de la Atalaya autour duquel s’installèrent les populations musulmanes.

Le Traité de Cazola (Soria) déterminait que la région devait être castillane, mais les aragonais y mirent le siège par trois fois entre 1238 et 1240 jusqu’à en faire la conquête. Pour éviter une guerre avec la Castille ce fut une des localités qui lui furent rendues par le Traité de Almizra (1244). En 1261 elle fut confié à l’Infant Don Manuel de Castille qui dut faire face trois ans plus tard à la rébellion des mauresques. Une fois ceux-ci expulsés du royaume en 1270, on lui concède la charte de droits de Murcia pour attirer les colons chrétiens. La Seigneurie tombe en héritage à son fils, Don Juan Manuel (auteur du livre «Le Comte Lucanor», qui vécut ici avec son épouse, l’Infante Constance d’Aragon, qui n’avait que six ans lors du mariage, devant attendre qu’elle en ait douze Don Juan Manuel entreprit des travaux pour conditionner la forteresse.

Avec d’autres villages Alicantins de la couronne de Castille, en 1304, Villena fut remise au Royaume d’Aragon, mais en 1375 par le Traité de Almazan elle revint à la Castille. Après la Guerre des Pedros entre La Castille et l’Aragon, le roi Enrique II de Castille fit don de cette Seigneurie à l’un de ses principaux partisans, l’Infant Alfonso d’Aragon. Divers petits bourgs des provinces de Albacete, Murcia, Valence, Cuenca, Alicante, Malaga et Badajoz y furent alors incorporés.

De retour au patrimoine de la couronne en 1445, le roi Juan II créa le marquisat de Villena et le donna à son favori, Juan Pacheco dont les intrigues rendirent célèbre le nom de la localité. En 1476, le marquis fit front à Isabelle la Catholique et les habitants prirent le parti de la reine, expulsant les soldats du marquis. Ce devint alors une dépendance directe de la couronne. Son fils don Diego conservera le titre, mais dès lors, Villena ne serait plus qu’une ville royale. Ce qui sera confirmé en 1525 car au moment du soulèvement des Germanias, la ville resta fidèle au roi Carlos I, ce qui lui vaudra le titre de «Très Noble, Fidèle et Loyale» Au moment de la Guerre de Succession, elle conservera cette fidélité et Felipe V lui donnera alors le titre de «Particulièrement fidèle». Ainsi que le droit de célébrer une Foire annuelle en septembre et un marché hebdomadaire chaque jeudi.

Lavandières à Villena, vers 1900

Au XVIIIe siècle ouvrirent à Villena d’importantes fabriques de savons et de lin ainsi que des distilleries de brandy. À la fin du siècle, c’était une ville ouverte, sans murailles.

En 1803, la lagune du village fut asséchée et transformée en terres cultivables. Huit ans plus tard, au cours de la Guerre d’Indépendance, les troupes françaises de Suchet détruisirent le château. En 1858, on construisit le chemin de fer qui unissait  Alicante et Alcoy avec Madrid. Finalement, en 1836, Villena fut incorporée à la province de Alicante, et en 1851 y naquit le compositeur de Zarzuelas Ruperto Chapi, en honneur de qui ont lieu des célèbrations chaque année.

On commence la visite de Villena depuis la colline de San Cristobal où se trouve le château de la Atalaya, construit par les musulmans entre les XI et XIIe siècles, réformé par Don Juan Manuel aux débuts du XIVe et agrandit au XV par Juan Pacheco. La muraille extérieure est défendue pat douze grosses tours, la muraille intérieure a ses tours et un donjon de quatre étages, les deux premiers ont des voutes almohades. On peut voir les graffitis sur les murs des salles, faits par les prisonniers aux XVIII et XIXe siècles.

L’Église Arcedianale de Santiago (XIVe au XVIe) déclarée Monument Historique et Artistique est un exemple du gothique tardif parmi les plus importants de la Communauté de Valence, est à voir à Villena, avec ses fonds baptismaux et la grille de forge de 1563.

Théâtre Ruperto Chapi et son monoument

La Mairie, renaissance, héberge le Musée Archéologique José María Soler, où est gardé le fameux Trésor de Villena de l’Age du Bronze, composé de merveilleux objets et joyaux d’or, exhumés par l’archéologue dont le Musée porte le nom.

Le Théâtro Ruperto Chapi (1885-1925) conserve les deux façades latérales et la partie de la scène du théâtre primitif  historiciste néo-arabe. La façade principale, cependant est sobrement classiciste. C’est un édifice intéressant que l’on peut visiter chaque dernier dimanche du mois et dont le programme est à la hauteur de ceux des théâtres des principales villes espagnoles.

Une curiosité: le musée des fêtes et le Navarrais de Santafe. Il faut savoir que Villena est aussi la localité de la province avec le plus grand nombre de caves dont la visite de certaines est spectaculaire, comme les Caves Francisco Gomez ou Sierra Salinas.

Autre fait intéressant, il s’y trouve le Centre d’Accueil d’Animaux Exotiques le plus grand d’Espagne: AAPPrimadomus. Des visites guidées sont organisées les fins de semaines pour que les gens connaissent les histoires des primates recueillis.

Vous devez voir...

dónde dormir en Villena
Museo Arqueológico
dónde dormir en Villena
Interior del teatro

Informations pratiques

Coordonnées

38º 38’ 06’’ N, 0º 51’ 57’’ W

Distances

Alicante 61 km, Madrid 356 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar