Altea

La capitale culturelle de la Communauté de Valence

Les dômes des églises forment l’un des plus beaux panoramas de la Côte Blanche. But de nombreux pirates berbères au XVIe siècle, le bleu et le blanc dans les collines ont inspiré plus d’un artiste lors des dernières décades, multipliant dans cette ville les galeries d’art et les centres culturels.

Planifiez votre escapade à Altea

Plantée sur une petite coline, Altea est considérée comme l’une des plus jolies localités de la Côte Blanche. Le bleu magnifique et le blanc du dôme de l’église de la Vierge de la Consolation se détache dans ce petit village qui est le coin parfait pour jouir de l’essence de Altea (par exemple c’est là où a lieu le marché aux puces). Ce que vous avez à visiter à Altea ne vous prendra pas plus d’une journée donc vous pouvez aussi aller voir le Rocher d´Ifach ou Calpe. Ou encore d’autres villages des environs comme DeniaGuadalest ou Alcoy.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Une source au pied d’une colline, voilà l’emplacement idéal pour une installation de peuplement dans la préhistoire. Les peuples se suivirent: Ibères, phéniciens, grecs, carthaginois, romains… chacun laissant quelques vestiges. L’invasion musulmane de 711 changea les terres de propriétaires, conservant cependant quelques habitudes de cette ferme fortifiée. À partir du XIe siècle, ce lieu dépendait du royaume de taifa de Denia.

En 1244, au nom du roi Jaime I le Conquérant de l’Aragon, la troupe du chevalier  don Bernardo de Abella, conquit Altea. Cette même année se signa le Traité de Almizra qui fixait les limites entre les royaumes de Castille et d’Aragon, adjudiquant Altéa à celui-ci. Les fortifications et les maisons étaient en un tel état que le roi décréta leur immédiate reconstruction par les colonisateurs chrétiens que venaient s’y installer.

Les relations entre les mudéjares et leurs nouveaux maîtres, les seigneurs chrétiens et les colons s’avérèrent dès le début très difficiles. En janvier 1245, l’administration de la Ferme de Albalat (près d´Altea) fut confiée au chevalier Sancho Rodriguez de Corella, mais le village fut détruit quatre ans plus tard lors de la rebellion de Al-Azraq (Yeux bleus), le chef mudejar qui conquit le contrôle de la zone. Dans la lettre de capitulation Al-Azraq accorde que le château et le village de Altea seraient remis à son frère Bicem- le gouvernement serait dont toujours musulman-. En 1270 le territoire revient directement sous le pouvoir de la couronne d’Aragon qui charge de son administration le chevalier Jaime Gruny.

Le roi Pedro III donna la Charte de Peuplement en 1279. Son fils Alfonso II d’Aragon remit la place à son vassal Jazperto de Castellnou sept ans plus tard. Ainsi la propriété changea de mains plusieurs fois encore.

En 1526, les corsaires berbères mettent à sac Altea, ils reviennent en 1529, 1546 et 1548, mais ils n’arrivent pas à prendre la forteresse. En 1597 on construisit une nouvelle muraille qui  retint de nouvelles attaques.

Au commencement de la Guerre de Succession, Altea se déclare contre le roi Felipe V, proclamant roi l’Archiduc d’Autriche. En aout 1705, les troupes anglaises  y débarquèrent pour aller attaquer Valence. Tout au long du XVIIIe siècle, elle resta au pouvoir de la famille Palafox ; le danger des attaques des berbères ayant diminué, on démolit le château. Ce fait, uni à un  développement de l’agriculture, de la pèche, du commerce et une croissance démographique firent que la vie officielle et commerciale descendit de la colline fortifiée et occupa le bord de mer.

Vue d´Altea vers 1959.

Après avoir été le site favori de Vicente Blasco Ibáñez entre 1920 et 1930, la lumière d´Altea attira l’attention des peintres de Valence: Genaro Lahuerta, Joaquin Mompo et Genaro Palau. De même le poète Rafael Alberti y résida. Les années soixante  dix virent des artistes comme Benjamin Palencia, Eberhard Schlotter et Toni Miro venir s’y installer, décorant maisons et restaurants, réalisant des affiches pour les fêtes locales, et avec eux s’ouvrirent des galeries d’art. L’atmosphère de culture et le flux de visiteurs et d’acheteurs,  fit que dans cette municipalité se créa le Palau de las Artes, et la Faculté de Bellas Artes de l’Université Miguel Hernandez.

Sa situation sur une colline vous oblige à visiter Altea à pieds en commençant par l’arrière, car il est pratiquement impossible de trouver où se garer dans le village. Vous pouvez traverser le Portal Vell(nom donné à cause de l’entrée en arcade dans la muraille). Suivez les rues de Salamanca et Mayor pour y trouver les typiques petites maisons chaulées en blanc et bleu avec leurs toits de tuiles arabes et leurs grilles forgées aux fenêtres.

Au sommet du village, nous trouvons la place de l’Eglise  qui est le lieu le plus animé du village: Celui du marché aux puces et où ont lieu des spectacles musicaux et des fêtes religieuses et profanes. Il y a aussi un point de vue d’où vous pouvez avoir les plus belles vues d´Altea. L’Eglise Virgen de la Consolidación(1910), connue sous le nom de «Aribba» (l’Eglise d’en haut)  est le monument principal du village. Nous soulignons ses dômes  symboliques couverts de céramique bleue et blanche et ses grilles forgées dont les dessins furent conçus par des artisans. Le bâtiment dispose de trois nefs et  la décoration intérieure est faite avec du gypse.

Près de l’église se trouve un château du Moyen âge construit pour agrandir le petit village. En dehors des fortifications se trouvent le Portail Nou et la Tour Bellaguarda, reconstruite au XVIe siècle pour surveiller les intrusions corsaires. Elle a été déclarée site d’intérêt culturel.

Palau d´Altea

La Fondation Schlotter est installée dans un manoir du 13ème siècle, sur la place Tonico Ferrer. Peintures à l’huile, aquarelles, gravures et autres oeuvres d’art y sont exposées. Cette fondation organise également des expositions d’artistes, des concerts, conférences,  représentations théâtrales, et une foire d’art. Dans la nouvelle Maison de la culture, le Musée Municipal Ramon Navarro est situé (peintre né à Altea en 1903). Un autre musée dans la localité est la Maison Ancestral Fester, consacrée aux  Fêtes des Maures et des Chrétiens.

En ce qui concerne la côte, vous devez visiter le Port de Pêche d´Altea, dans lequel une vente aux enchères s’effectue chaque jour. Dans les environs de la zone urbaine, vous trouverez le Palau d´Altea, un centre culturel axé sur des conférences et  de la musique et une offre importante de théâtre. Le bâtiment abrite également le Musée de la Musique ethnique, avec une collection de deux mille instruments rassemblés par le musicologue Carlos Blanco Fadol (actuellement fermée). Une autre infrastructure magnifique est l’Ecole des Beaux-Arts de l’Université Miguel Hernández.

A quelques kilomètres vous pourrez visiter Altea la Vella (l’ancienne Altea) avec sa fontaine de la Garroferet et l’église de Santa Ana (1885).

Vous devez voir...

Iglesia Virgen de la Consolación
Paseo Marítimo

Informations pratiques

Coordonnées

38º 06’ 00’’ N, 0º 2’ 56’’ W

Distances

Alicante 55 km, Madrid 468 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar