Alacant – Alicante

La Ville du Soleil

Bien connue pour son climat extraordinaire, sa qualité de vie, ses plages et sa gastronomie, celle ville compte en plus avec d’importants gisements archéologiques, musées et un château que complète une offre culturelle dynamique: tous ses environs sont autant de buts d’excursions passionnantes.

Planifiez votre escapade à Alacant - Alicante

Tous les attraits d´Alicante suffisent à occuper une fin de semaine complète, pour en connaître les recoins, les plages, les promenades et musées que nous vous indiquons dans notre section que voir à Alicante. Les fans de la Nature pourront aller voir les flamants roses dans les Salines de Santa Pola et El Hondo, et connaître les secrets de Santa Pola; Avec une bonne organisation vous pouvez prendre dans le port le bateau qui mène à l’île voisine historique de Tabarca, célèbre refuge de pirates berbères. Vous pouvez aussi prendre un bateau à Alicante et aller passer la journée à faire de la plongée dans la réserve marine de Tabarca, revenant par le dernier bateau. Entre les excursions d’une demi-journée, vous avez la proche Xixona bien connue pour ses turones, ou vous choisirez d’aller passer la journée dans la belle ville et ses grandes palmeraies: Elche. C’est une zone avec de nombreux établissements hôteliers et restaurants, pas toujours du meilleur goût, pour en connaître les meilleurs, voyez notre section: Se loger et manger à Alicante.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Les populations Ibères s’installèrent sur le mont Benacantil, terrain du château de Santa Barbara, depuis le IVe siècle .av.J.C.  Dans les environs de la ville actuelle, les Grecs fondèrent la colonie Akra Leukaque que les Carthaginois occupèrent en 231 av.J.C. comme base pour la campagne de conquête d´Hamilcar Barca. Au Tossal de Manises, près de la plage de l´Albufereta, se trouvent les restes de la ville romaine de Lucentum.

L’arrivée des arabes unit l’histoire des trois villages d´Alicante, Villena et Orihuela qui firent partie du «royaume» que le gouverneur wisigoth Téodomiro pacta avec les arabes. L’année suivante ceux-ci controlent Al-Lagant où ils construisent une médina et un alcazar. Après avoir appartenu au Califat de Cordoue, elle fera partie des royaumes de Taifa de Denia et d´Almeria. Dans les débuts du XIIIe siècle, faisant parti de la taifa de Murcie, son roi Mohamed Ben Hud la mis sous protectorat castillan en 1243. Le Traité de Almizra, l’année suivante confirme l’appartenance d´Alicante à la Castille. Trois ans plus tard, le gouverneur musulman Zayyan Ibn Mardanish laisse passer les troupes castillanes qui le 4 décembre 1248 prennent l’alcazar de Banu-I-Qatil (Benacatil), appellé depuis lors «Santa Barbara». En 1252 la localité obtint La Charte Royale. Entre 1264 et 1266, les mauresques des environs se soulèvent.

Le roi Jaime II conquit le château de Santa Barbara en 1296, incorporant Alicante au royaume de Valence. En 1356, au commencement de la Guerre des deux Pedros, les castillans réoccupent la localité, la contrôlant pendant quelques dix ans avant de la rendre aux Aragonais. En 1391 un pogrom se produit causant le départ des juifs. Le Roi  Fernando le Catholique donna au village le titre de «ville» en 1490.

Au cours de l’été 1521, la ville est occupée par les rebelles de les «germanias» qui furent expulsés peu après par les troupes royales. Pour récompenser la loyauté des habitants, Carlos V leur donnera la plus grande décoration dynastique : La Toison d’Or qui figure sur les armes de la ville.

Port méditerranéen bien communiqué par routes avec Madrid (même en hiver), pendant les XVIe et XVIIe siècles elle deviendra la troisième ville marchande d’Espagne.

En 1691, lors de la Guerre avec la France, une flotte française bombarda la ville durant toute une semaine. Cet action des Bourbons aurait pu motiver l’adhésion de la population à l’Archiduc d’Autriche dix ans plus tard quand commença la Guerre de Succession, mais il n’en fut rien car les habitants maintinrent leur fidélité au nouveau roi Bourbon jusqu’en aout 1706 quand la ville fut prise d’assaut par les anglais. Ceux-ci résisteront dans la forteresse jusqu’à avril 1709. En 1785, on y créa un «Consulat de la Mer» pour y traiter les thèmes et affaires dérivant du trafic marchand en croissance.

Ce fut la capitale du Royaume de Valence lors de la Guerre de l’Indépendance. En 1813 on y construisit le château de San Fernando sur le mont Tossal, contribuant ainsi à empêcher les troupes de Napoléon de prendre la ville. Le chemin de fer relia la ville au centre de la péninsule, ce qui dynamisa son économie. En 1844 se produisit la rébellion des libéraux progressistes commandés par Pantaleon Bone qui mena l’assaut à la ville et se termina par l’exécution des trente officiers impliqués. Quelques années plus tard  les murailles furent démolies, ne restant que les deux châteaux.

Postal antigua de la Casa Carbonell

Pendant la Guerre de 1936, c’est dans sa prison que fut fusillé Jose Antonio Primo de Rivera, fondateur de la Phalange Espagnole. Ce sera la dernière ville à tomber aux mains  des troupes du général Franco.

Dans les années soixante du XXe siècle, de nombreuses maisons de la ligne de plage furent démolies pour faire place à de grands édifices.

Vous Commencerez votre visite par l’Esplanade España, la promenade aux 400 palmiers, une zone pleine de postes de ventes ambulants et un auditorium. A proximité, des bâtiments comme la Casa Carbonell (1924) ou la Casa Lamaignere, et le Casino d´Alicante. Continuez par le Paseo de Gomiz pour arriver au Portal Nou, ancienne entrée de la muraille au quartier juif.

La promenade vous conduit au Château de Santa Bárbara, situé sur une colline Bien des civilisations différentes s’y sont succédées Carthaginois: Romains, Byzantins, Wisigoths  Arabes, et chrétiens… Pendant la guerre de succession, une mine  y a éclaté et près de la moitié du château a volé. Il a donc été restauré, mais en plusieurs fois: Les Castillans construisirent la Tour des Anglais; Les musulmans le donjon, et les Habsbourg la chapelle de Santa Bárbara… Le château abrite le musée de «Las Hogueras de San Juan» (Feux de la Saint Jean) où sont gardés les «ninots» graciés, Dans sa salle d’honneur se trouve le musée du moyen âge traitant de cette époque dans la région  A peu de distance du château se trouve le Marc (Musée archéologique provincial de Alicante) qui conserve des pièces intéressantes comme la Dama de Cabezo Lucero, contemporaine de la Dama de Elche.

Mairie d´Alicante

D’autres  sites à ne  pas manquer sont l’église Santa María (1264), de style gothique, et sur la même place, le Musée d’art contemporain d’Alicante et le Musée Casa de la Asegurada. La con-cathédrale Saint-Nicolas de Bari (17ème siècle) est un bon exemple d’architecture baroque et voir les œuvres qu’elle comporte mérite une visite.

Près de la cathédrale  vous devez voir le «Real Colegio de los Jesuitas» (18e siècle) et tout près le «Pozo de Garrigos» un ancien «aljibe» (citerne à eau d’origine musulmane) devenu musée de céramique. La Mairie de style baroque mérite une visite, surtout la chapelle  recouverte de carreaux de céramique de Manises et le chambre bleue. Si vous continuez par la rue San Agustin vous arriverez au musée de «Belenes» (personnages peuplant les crèches de Noël)   Dans le Palais de Gravina vous pouvez visiter le musée des beaux arts qui présente les œuvres de peintres locaux du XIXe siècle à nos jours.

Le Château de San Fernardo a été construit sur le mont Tossal au cours de la guerre l’indépendance: On y jouit d’une vue imprenable sur la ville. Ne manquez pas de voir le monastère de «la Santa Faz»(18ème siècle), qui est situé à 8 km du centre-ville. Il a un beau retable de la Renaissance. Sur la route côtière, en direction de la plage San Juan, vous trouverez le site romain de Lucentum.

Vous devez voir...

Dónde dormir en Alicante
Concatedral de San Nicolás
Dónde dormir en Alicante
Vistas desde el Castillo

Informations pratiques

Coordonnées

38º 20’ 43’’ N, 0º 28’ 59’’ W

Distances

Murcia 80 km, Albacete 168 km,
Almería 290 km, Madrid 421 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar