Peratallada

Le fief des Cruilles

Dans une zone de dolmens néolithiques, Peratallada est tout un ensemble médiéval avec un célèbre château-Palais dont l’histoire est liée à l’une des familles féodales entre les plus connues de Catalogne.

Planifiez votre escapade à Peratallada

On considère cette municipalité comme l’un des centres les plus importants d’architecture médiéval. Le site recèle des recoins de grande beauté comme son château, l’église de Sant Esteve, les dolmens de Tres Cantos pour lesquels vous trouverez des explications dans notre rubrique Que Voir.  Étant une fort petite ville, vous pourrez la parcourir en une matinée, et vous utiliserez le reste de l’escapade pour connaître des lieux proches comme les îles Medas, Montgri et le Bas TerTorroella de Montgrí  ou la petite ville côtière de Palafrugell. Cette zone est riche en restaurants et logements que nous vous indiquons dans notre section Se loger et manger à Peratallada.

Voulez-vous visiter cet endroit?

De nombreux monuments mégalithiques parsèment la municipalité, démontrant une occupation très lointaine. Les arabes s’y installèrent entre 713 et 725, date à la quelle des chevaliers dépendants de l’Empire Carolingien le prirent en tant que faisant parti de la «Marche Hispanique» jusqu’à l’année 801.

En 1062, apparait une référence au nom de Castro de Petra Taliata (Pierre taillée). Tout au long du siècle suivant un peuplement stable dépendant du Seigneur de Peratallada y resta. En 1153, Dalmau de Peratallada fut l’un des premiers grands propriétaires de terres des lieux.Cette lignée chaque fois plus prestigieuse entre la noblesse catalana jusqu’à ce que en 1266 (moment de crise dans la région), le chevalier Gilabert de Cruilles épouse Guillema de Peratallada, prenant le contrôle du château et de la cité où ils résidaient habituellement. Ce fut un important personnage qui en 1283 figura comme l’un des trois compagnons choisis pour accompagner le roi Pedro II le Grand d’Aragon dans le fameux tournoi qui devait avoir lieu à Bordeaux (appartenant alors au roi d’Angleterre) contre Charles I d’Anjou. Le vainqueur devant rester maître des deux royaumes, mais le français n’apparut pas. Deux ans plus tard, Cruilles démontrera toute sa valeur lors de la bataille de Peralada (à proximité). En 1315, le roi confisque le fief de Peratallada, le rendant à la famille peu après.

Le XIVe siècle apporta une récupération économique et le maintien du prestige de la Famille Crouilles qui à diverses reprises reçurent comme hôtes les rois d’Aragon.

« La Plaça de les Voltes »

Pendant la Guerre de las Remensas, le chevalier Bernat Gilabert de Crouilles fut l’un des nobles qui s’opposèrent au roi Juan II dont le fils, le prince Fernando de Aragon (le Catholique) en 1476 met le siège puis prend le château aidé par d’autres membres de la famille. Une fois la guerre terminée, la seigneurie passe à un membre de la famille partisan du roi: Père Galceran de Cruilles.

En 1964, le propriétaire en devient le marquis de Torroella de Montgri qui l’année suivante commence les travaux de restauration.

Vous pouvez commencer la visite de Peratallada (déclaré Ensemble Historique et Artistique) par une promenade autour de la Muraille construite entre les XII et XIIIe siècles, en observer le fossé, remarquer le Portal de la Virgen, seule entrée médiévale encore visible.

L’origine du château est très ancienne. Il conserve dans sa structure quelques traces du Haut Moyen Age, quoique la plus grande partie date des XIe et XIIIe siècles. Son donjon couronné de créneaux est bien conservé. Au-dedans, la Place d’Armes s’étend en face du palais du Bas Moyen Age de style gothique, où vécurent durant des siècles la famille Crouilles

On peut aussi voir un autre donjon, celui du Castell de Peralta, qui remonterait aussi au XIe siècle et appartint à la lignée du nom de cette municipalité. Il fut intégré à une masia et on peut encore y voir les réformes faites dans le Bas Moyen Age.

Église de Sant Esteve à Peratallada

Le monument le plus important de Peratallada est l’Église de Sant Esteve (XIIe) bel exemple du roman catalan à la sobre façade avec son portail à moulures et son óculo. Entre les XVIe et XVIII, on  ajouta plusieurs chapelles à la nef plus la nouvelle sacristie. Ce fut le panthéon de la famille Crouilles dont il nous reste la sépulture de Gilberto (1348).

Sur la Plaza Mayor, Plaça de les Voltes, vous verrez un curieux ensemble d’arcades permettant de circuler sous les maisons, beaucoup d’entre elles du XVIe siècle.

Dans la proche sierra de Cals se dressent les dolmens de Tres Cantos et de Mas Estanyet. De plus on remarque le grand nombre de fours à chaux tels ceux de Fontela. Il y a aussi des fabriques de briquescomme celle de Can Frigola (San Clemente de Peralta) et insolite est l’ensemble des Carrières ou Hoyos de San Julian, de grand intérêt géologique.

À Canapost vous pouvez voir une nécropole médiévale autour de l’Église de Sant Esteve, un exemple de roman primitif avec des éléments préromans. Aux XI-et XIIe siècle on y rajoute la tour pour les cloches, des créneaux et une nef. La façade reste inachevée, tracée au XVIIIe. L’intérieur présente des peintures romanes et gothiques.

Vous devez voir...

Dónde dormir en Peratallada
Plaça de les Voltes
Dónde dormir en Peratallada
Vista del Castillo

Informations pratiques

Coordonnées

41º 58’ 44” N, 3º 5’ 26” E

Distances

Girona 39 km, Barcelona 136 km, Madrid 733 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar