Figueres

La plus grande forteresse d’Europe et le berceau de Dali

Au cours de sa longue histoire, sa situation stratégique en a fait une place forte de frontière continuellement disputée. La tête du Haut Ampourdan est bien connue pour sa forteresse et aussi pour avoir été le berceau de Salvador Dali. C’est un des sites des plus visités d’Espagne.

Planifiez votre escapade à Figueres

C’est l’un des villages les plus stratégiques et intéressant de Girona. Grâce à tous ses attraits, le voyageur n’hésitera pas à y rester au moins deux jours de son escapade, pour bien visiter Figueras, suivre son itinéraire Dalinien et voir son extraordinaire forteresse. Située à côté de l’autoroute et face à plusieurs localités de la Costa Brava font de Figueras un point central pour séjourner toute une semaine et de là rayonner vers la côte où sont: comme CadaquesPeraladaL’Escala et Empuries, vers les parcs naturels comme ceux de Aiguamolls de l’Empordà et le Cabo de Creus qui feront la joie des baigneurs et des randonneurs, vers le sud sont les villages historiques de BesaluBanyoles ou encore la capitale, Gérone. Notre section Se loger et Manger à Figueras vous donnera toute l’information sur la gastronomie, les établissements et les logements de la ville et ses environs.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Les Ibères dominèrent les lieux jusqu’à l’année 600 a,C,, car pratiquement sur une voie Impériale (Via Augusta) les romains y établirent un autre centre de peuplement au IIs a.C. jusqu’à ce que  au Ve siècle ils furent remplacés par les envahisseurs godos.

Les árabes occupèrent l’histoire de Figueras entre 715 et 785, ètant remplacés par les Francs. Au début du IXe siècle on parlait déjà de Villa Ficerias, au siècle suivant de Figariae. La région appartenait à la seigneurie du comte de Besalu et plus tard du comte de Barcelone.

En 1267, Jaime I le Conquérant en fit une ville royale lui accordant la Lettre de Peuplement pour y favoriser l’installation des juifs. La dispute sur sa seigneurie fit que en 1274 le comte Hug V de Empuries, la prit d’assaut, allant jusqu’à  voler les portes des murailles de la ville  les emportant à son propre château. Pour cette raison le roi Pedro III le Cérémonieux fit agrandir les murailles. Ce monarque fit de longs séjours à Figueras, qui depuis 1419 eut droit à tenir sa propre foire (Santa Cruz).

Pendant la guerre dels Segadors elle fut occupée par l’armée française qui collaborait avec les catalans rebelles. Entre 1660 et 1666 s’y célébrèrent les Conférences de Figueras pour essayer de tracer les limites territoriales.

Le 3 novembre 11701 dans l’église de San Pedro eut lieu le mariage entre Felipe V avec Maria Luisa de Savoie. À partir de 1705, le soulèvement de la Catalogne  ramena les combats dans la ville.

En 1753, le roi Fernando VI ordonna la construction d’une forteresse parmi les plus grandes d’Europe, sur plus de 30 hectares. La localité prend alors un caractère bien militaire  et s’accroit à nouveau au XVIIIe siècle. En 1794, lors de la guerre de la Convention, le château est pris par les français qui le perdent l’année suivante.

En 1808, les français prennent la forteresse pacifiquement, mais le temps passant ils commencèrent à être attaqués, et bombardèrent alors le village. Le 10 avril 1811, le curé de Banyoles (connu comme Mossen Rovira), utilisant une clé de la forteresse la prit par surprise. Une semaine plus tard, les français la reprenaient et en 1812  en feraient l’annexion au département français du Ter. Lors de son retour en Espagne, le roi Fernando VII passa une nuit à Figueras.

La Place de la mairie au debut du XXe Siècle (Col. L. Roisin)

Au cours de la Première Guerre Carliste de 1835, ville et forteresse résistèrent aux attaques carlistes. Dans la seconde moitié du XIXe, Jose Maria «Pep» Ventura –né à Alcala la Real– mais résidant à Figueras, créa la Sardane moderne, plus longue et pour instrument à vent. En 1874, Figueras résiste une fois encore aux attaques carlistes, pour la récompenser, le roi Alfonso XII, lui accorda l’année suivante le titre de Ville.

En 1904, y nait Salvador Dali.

Pendant la guerre civile, la ville fut cruellement bombardée de nombreuses fois. Fin décembre 1938, le président du Gouvernement Negrin ordonna le transfert de la capitale du gouvernement à Figueras oú s’installèrent les chambres des députés et le gouvernement. Le 1 janvier 1939, eut lieu dans le château de San Fernando la dernière session des députés. En 1983, c’est dans la prison de ce même château que fut incarcéré Tejero après son coup d’état raté.

Il faut commencer à visiter Figueras depuis son plus grand monument: le château de Sant Ferran(XVIIIe), une masse énorme avec un périmètre de murailles sur plus de trois kilomètres. C’est la construction la plus grande de ce type en Europe. Le projet fut de l’ingénieur Juan Martin Zermeño. Sa place d’armes immense et ses nombreux bastions permettaient de loger jusqu’à 6.000 soldats. Ce fut l’ultime refuge du Gouvernement de la République avant son départ pour l’éxil.

L’église paroissiale de Sant Pere, érigée en style gothique par la volonté de Pedro IV, fut très transformée au XVIIIe. Sa lanterne couronnant la nef est très belle.

Le Couvent des Capucins (XVIIIe), oeuvre de Josep Marti, fut déplacé à son site actuel par la construction du château.

Château de Sant Ferran

La Place de la Mairie, marché traditionnel de Figuéras, est présidée par la Mairie (XXe). On y remarque les Maisons de Sans Roca (XVIIe) et de la Mata (XVIIIe). Parmi les résidences modernistes de Figueras, sont celles de la rambla : Ca Cusi du financier local Miquel Cusi (1894) et la Maison Puig Soler (1901) avec sa tour caractéristique.

Le Cas Mas Roger, rue Monturiol, fut la seconde demeure du peintre de Figueras et où il fit ses premiers dessins. Tout près se trouve le Théâtre Municipal El Jardi (1916) à la façade historiciste et dans la rue Ample se dresse l’emblématique Casino Menestral (1904).

Pour connaître l’environnement du peintre Salvador Dali, en plus de visiter

Cadaques et Port Lligat il faut aussi venir rue Monturiol où se trouve la Casa Puig où Dali est né.

La Fondation Gala et Salvador Dali gère trois musées qu’il faut voir à Figueras. Sur la place dédiée à l’artiste et à sa muse  est le Théâtre-Musée Dalí où l’on vous explique toute sa trajectoire professionnelle afin d’essayer de comprendre son univers créatif si particulier. Sa coupole imposante est une icône de Figueras, vous y verrez une partie de sa collection particulière. Une autre partie vous la verrez dans la Tour Galatea (anciennement Gorgot), liée à la muraille de la ville, revêtue du caractéristique langage Dalinien avec plusieurs œufs de grande taille sur la terrasse. C’est le siège de la Fondation. A part vous pourrez voir l’Espace Dalí Joyaux qui montre, les dessins pour orfèvrerie pensés par l’artiste entre les années quarante et soixante dix.

Il faut voir aussi le Musée du Jouet de Catalogne, sur la rambla, dans l’ancienne maison de Albert Terrades ( XVIIIe). Entre ses milloiers de pièces, quelque unes ont appartenu à des personnalités comme Lorca et Dali.

Le Musée de L’Empordà  est l’autre collection des beaux Arts de Figueras avec des oeuvres du XIXe, et des fonds archéologiques de plusieurs époques. Et il y a aussi le Musée de la Tchnique de l’Empordà.

Vous devez voir...

Dónde dormir en Figueres
Iglesia de Sant Pere
Teatro-Museo Dalí

Informations pratiques

Coordonnées

42° 16′ 0″ N, 2° 57′ 0″ E

Distances

Girona 43 km, Barcelona 142 km, Madrid 739 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar