Blanes

Le Jardin de la Costa Brava

On considère Blanes comme le début de la Costa Brava (par le sud). Situé en pleine région de la Selva, entre la mer et le mont Sant Joan, sur l’embouchure de la rivière Tordera, le village s’est fait connaître par ses jardins botaniques et son accueil. C’est un endroit excellent où passer l’été et faire une escapade.

Planifiez votre escapade à Blanes

Ce village parsemé de jardins et de plages retiendra le voyageur une bonne journée car comme vous le verrez dans notre rubrique «que voir à Blanes» ses attraits sont multiples: en plus de sa situation entre deux des principales localités côtières: Sant Feliu de Guíxols et Arenys de Mar et la proximité du Parc Naturel du Montseny qui permet d’y organiser de belles excursions. Notre section Se loger et manger à Blanes vous offre l’information nécessaire pour d’apprécier le  meilleur de la gastronomie locale et trouver un bon logement.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Le terrain qu’occupe Blanes devait déjà l’être au temps des ibères qui furent les fondateurs probables de Sant Joan et Mont Barbat.

Vers l’année 145 av.J.C. les légions du consul Marcus Porcio Cato occupent la zone qui apparait citée pour la première fois en 44, moment où on parle d’un petit village nommé Blanda. Des vestiges nous en sont restés sur la roche dels Padrets

Sous contrôle des musulmans en 715, ils en seront expulsés vers 785. Les troupes du comte de Barcelone le défendra des incursions arabes suivantes.

En 974, l’église locale apparaît liée au monastère de Sant Père de Rodes, du comté d´Empuries. Plus tard elle dépendra de l’évêque de Girone. En 1002, le château de Sant Joan de Blanes appartient au vicomte Sunifredo de Girona devenant propriété en 1050 des vicomtes de Cabrera. En 1114, aux mains des Blanes il est acheté par le chevalier Grau de Cabrera en 1381. Depuis cette forteresse les vicomtes de Cabrera représentent le comte de Barcelone et entament une époque de grande activité constructive. Leur vassal, administrateur et chef militaire, le chevalier Guillem de Blanes concède divers privilèges au village dans l’espoir de favoriser le peuplement des lieux, cherchant en particulier à développer le port.

Pendant le XVIe siècle, les attaques des pirates berbères se multiplient, d’où la construction d’une tour de guet au haut de la colline.

Vendu à Francesc Montcada, comte de Aitana, le château médiéval est transformé en palais. En 1623, à cause de leurs dettes, les Cabrera vendent le château-palais au commerçant Esteve Aleman. Il sera utilisé comme caserne au cours des diverses luttes civiles. Vers 1652, (Guerre dels Segadors), Blanes,aux mains des rebelles est pris par les troupes royales. 300 prisonniers virent leur peine de mort commuée en peine de galères. En 1694, les troupes françaises de Noailles dévastent la localité.

Après cette situation dramatique et le conflit de la Guerre de Succession, l’activité de la pêche permit l’essor définitif du village, en commerce et industrie au XVIIIe.

Paroisse de Santa Maria

Au cours de la Guerre de l’Indépendance, ce fut la base des opérations des armées de Napoléon pour prendre la forteresse de Hostalric.

Au XIXe siècle, les constructions navales sont en plein essor à Blanes et même des pilotes y sont formés. Au même moment des centaines d’habitants émigrent en Amérique à la recherche de meilleure vie. De grands progrès  arrivent grâce au chemin de fer et à l’éclairage urbain.

En 1900, le développement industriel continue basé sur l’activité portuaire.

Blanes fut bombardé pendant la Guerre Civile par le croiseur Canarias en 1937 et pas l’aviation italienne en 1938, subissant de graves dommages.

Il est bon de commencer la visite de Blanes depuis le mirador naturel qu’offre le site de la Torre de Sant Joan, qui fut construite au XVIe sur le donjon du château du même nom dans le but de surveiller la venue de navires pirates. Le château fut reconstruit de ses ruines, spécialement la grosse tour ronde de quinze mètres de haut.

Dans la vieille ville de Blanes nous pouvons contempler les restes du Château-Palais des Vicomtes de Cabrera,  dont nous avons narré les vicissitudes antérieurement.

L’église accolée à la résidence noble, sert de panthéon aux Cabrera est devint l’imposante Paroisse de Santa Maria vers la moitié de XVe. Elle fut partiellement reconstruite après avoir été incendiée le 22 juillet 1936, disparaissant toutes ses richesses artistiques. De l’antique construction ne restent que la façade principale avec son portail ogival et sa rosace, ainsi que son clocher et la sacristie.

Jardin Botanique Marimurtra

De grande importance pour la population est l’image située dans la petite Chapelle de Nuestra Señora de la Esperanza (XVIIe),  une autre petite chapelle qui reçoit la ferveur des habitants est celle de l’Antiga.

La belle fontaine gothique du XVe, dressée sur ordre du comte de Prades est parmi les plus beaux monuments de Prades. De forme octogonale, le plus intéressant est la filigrane qui parcourt son sommet.

Place de la Virgen Maria, reste l’une des plus anciennes portes de la muraille d’accès à la ville, et rue Ample, à côté on remarque tout un ensemble de demeures des plus antiques.

Il est bon aussi de vous rendre au port depuis la place de Catalunya et en chemin contempler quelques unes des plus belles constructions de la première moitié du siècle passé: Casa del Pueblo et Casa de la famille Saladrigas, ainsi que les lonjas (Ancienne et Moderne) où le poisson est encore vendu à la criée.

Mais la réputation de Blanes vient de ses deux jardins botaniques: Le Tropical de Pinya Rosa qui héberge plus de 7000 espèces différentes dont son important et fameux jardin de cactus. L’allemand Marimurta fit établir le siècle dernier un autre verger subtropical, sans oublier la végétation caractéristique du site. L’ensemble sur 14 hectares offre plus de 3000 variétés botaniques de grand intérêt.

Des plages de Blanes, signalons, en plus de sa plage urbaine celles de Santa Anna et celle de S’Abanell, la plus longue. Parmi les criques, caractéristiques de ce morceau de côte catalane, celle de Sant Francesc, couronnée par une très jolie petite chapelle du XVIIe .

N’oublions pas pour finir que à Blanes, comme tant d’autres sites de la Côte Dorée, furent construites un bon nombre de demeures d’«indianos» (villageois partis faire fortune aux Amériques), dont la plus spectaculaire: Can Gallet (XIXe) édifiée par un émigrant cubain, l’année même de la perte de la colonie.

Vous devez voir...

Parroquia de Santa María
Torre de Sant Joan

Informations pratiques

Coordonnées

41º 40’ 37” N, 2º 47’ 30” E

Distances

Girona 43 km, Barcelona 73 km, Madrid 685 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar