Le Quartier Gothique de Barcelone

Le coeur de l’antique Barcelone

El Barri Gotic, district de Ciutat Vella, est situé entre les Ramblas, la Via Laietana, la Promenade de Colon et la Place de Cataluña. C’est une des partie les plus historiques et les plus belles de la capitale. On y trouve les quartiers les plus savoureux de Barcelone.

Planifiez votre escapade à Le Quartier Gothique de Barcelone

Il y a plein de coins à voir dans le quartier gothique de Barcelone. C’est une partie importante avec des édifices institutionnels et quelques unes des aires de promenades importantes de la ville. Nous recommandons une visite posée de la cathédrale ne manquez pas non plus de bien observez les façades des maisons du quartier. Dans notre paragraphe «Que voir dans le Quartier Gothique» nous vous  en détaillons les principaux  parcours à pieds que vous pouvez y faire pendant une ou deux journées. Consacrer en suite le reste de l’escapade aux quartiers voisins: Barcelonetael Born et El Raval. Un endroit aussi attrayant est, naturellement une zone touristique qui  se massifie lors de l’arrivée des grands bateaux de croisières. Faites attention aux voleurs. Prenez garde, aussi si vous prolongez la veillée jusqu’à de hautes heures de la nuit, l’ambiance nocturne peut facilement se transformer. Nous vous recommandons de choisir avec soin où vous héberger pour la nuit, ainsi que les locaux de loisirs. Notre section Se loger et Manger au Quartier Gothique, vous informera de ceux que nous avons annotés.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Le quartier gothique de Barcelone est construit sur l’ancienne ville romaine. De fait, les rues Bisbe et Libreteria, proches à Sant Jaume, suivent le cours de l’ancien cardus y decumanus romain et tout à côté on peut encore apprécier les restes du temple romain de Auguste. C’était à l’origine une petite ville dépendante de Tarraco.

Pendant le Moyen Age, dans la zone du quartier gothique de Barcelone  on construisit de nombreuses églises et palais gothiques, en faisant ainsi un village médiéval aux ruelles étroites et labyrinthiques qui se conserverait pratiquement sans changements jusqu’au XIXe siècle, moment où le quartier fut chamboulé: les cimetières devinrent des places et les murailles furent abattues.

Le Moyen Age fut une ère dorée de la ville. Son dynamisme la convertit en siège de la Cour royale d’Aragon à la suite du mariage unificateur de Ramon Berenguer IV avec Peronella (fille de Ramiro II d’Aragon) en 1137. Un siècle plus tard, au XIIIe, le gouvernement municipal se trouva consolidé par les privilèges donnés par le roi Jaime I. C’est le moment où s’établit le Consell des Cent (formé par les voisins chargés d’administrer la ville et d’en élire chaque année son premier représentant). Barcelone devint alors la capitale de tout un empire méditerranéen dont les édifices  gothiques seraient le reflet de la richesse. Dite prospérité durerait jusqu’à 1333, quand la famine et la peste emportèrent des milliers d’habitants de la ville qui quatre ans plus tard fut à nouveau décimée par la peste noire cette fois-ci.

Visiter le Quartier Gothique de Barcelone est comme voyager dans le temps et redécouvrir la Barcino primitive romaine et la ville médiévale aux ruelles sinueuses avec ses places et ses palais, ses résidences et ses églises gothiques. Nous prendrons en premier un petit déjeuner au Café Zurich, local des plus emblématiques de la ville, puis nous irons vers la Place de Cataluña (1927), nœud d’union entre les villes romaines et médiévales, et les modernes de l’Ensanche et le Modernisme. Ronde, entourée d’une frange de jardins, elle offre un groupe de sculptures de Pablo Gargallo: Le berger jouant du «flabiol» (instrument typique catalan), et en son centre une mosaïque dessine  une rose des vents qui définit l’axe mer-montagne, vertèbre de la ville.

Façade de Els Quatre Gats, en 1901

Traversant le petit passage du carrer de Rivadeneyra, on accède au Monasterio de Santa Ana, église romane du XIIe.

Sur le Montsio, ouvre la Casa Marti, édifice d’aspect médiéval, dessinée par Puig i Cadafalch en 1896. Le café- restaurant Els Quatre Gats, en occupe le bas. C’est l’héritier de celui qui jusqu’à 1903 fut le centre des rencontres des intellectuels de la Barcelone du Modernisme et par le quel passèrent des figures célèbres comme Santiago RusiñolRamón Casas et Picasso.

Suivant la rue du Portal de l’Angel (piétonnière avec de nombreux commerces) et celle des Arcs, nous arrivons à la Plaça Nova, coin médiéval et ancien marché qui conserve encore les tours semi-circulaires qui flanquaient les quatre portes de la cité romaine. La Casa de l’Ardiaca (Maison de l’archidiacre) réunit une partie de la muraille médiévale- adossée au fragment de la copie de l’aqueduc qui commence à la porte d’entrée de la ville- et des éléments modernistes comme la boîte à lettres avec trois hirondelles et une tortue. Sur cette place, il y a sept grandes lettres qui contrastent d’avec le fond historique sur lequel elles se trouvent: On y lit «Barcino» écrit avec l’alphabet crée par Joan Brossa pour ce poème  visuel particulier sur le passé de la ville. De l’autre côté est le Collège d’Architectes de Cataluña, avec des frises dessinées par Picasso.

Place de la Seu se dresse la Cathédrale de la Santa Creu ou de Santa Eulalia.L’œuvre gothique fut  payée par les dons des confréries et corporations médiévales. Elle fut commencée en 1298 et terminée seulement en 1913. Elle occupe la place d’une basilique paléochrétienne de IVe détruite par les hordes de Almanzor. Il n’en resta que le baptistère. De ce temple roman nous restent, au coin de la rue du Bisbe, la Chapelle de Santa Lucia, construite trente ans avant le début de la cathédrale et intégrée dans son ensemble. Le temple gothique en forme de croix latine comporte trois nefs et 25 chapelles latérales. Dans son Chœur (XIVe) imposant se réunirent en 1517, les membres de l’ordre de la Toison d’Or sur l’ordre de l’empereur Charles V. Dans la crypte, le tombeau de Santa Eulalia (XIVe) Le musée de la cathédrale occupe la salle du chapitre, comme Chapelle du Christ de Lepanto ou de Sant Oleguercar s’y trouvent la statue du Christ (XVIe) qui accompagna don Juan de Austria lors de la bataille de Lepanto et la statue gisante du saint (Œuvre de Père Sanglada, 1490).

Près de la cathédrale, intégrée dans la muraille romaine, se dresse l’édifice de la Pia Almoina qui accueille le Musée Diocésain. À proximité est l’église de San Felipe Neri (vers 1673) avec une façade baroque (où l’on voit la trace des balles du soulèvement de 1936).

Place de Sant Jaume et Mairie de Barcelone

De la rue de Bisbe, nous prenons la rue de Paradis pour entrer dans la petite cour médiévale du Centre Excursioniste de Catalogne. Vous y verrez les quatre colonnes du temple d’Auguste (Ier siècle a,C,) et reprenant la rue Bisbe nous arrivons à la Place de Sant Jaume, chœur du quartier. C’est là que se dresse la Casa de la Ciutat (mairie de Barcelone) et de l’autre côté de la place le Palau de la Generalitat de Catalunya siège du gouvernement autonomique. Dans la Mairie se trouve le gothique Salon de Cent(XIVe) lieu de réunions du Consell de Cent, entre 1373 et 1714. Le Salon de Cronicas fut décoré par Josep María Sert en 1928. Quant au Palau de la Generalitat, sa façade néoclassique intègre des éléments de tous les styles. Il faut y voir le cloître gothique et la chapelle gothique flamboyant du premier étage et la cour dels tarongers (Cour des orangers, 1532-1547) renaissance.

La rue Veguer nous mène à la gothique Place del Rey qui est entourée par tout l’ ensemble monumental du Palais Real Mayor, avec la chapelle de Santa Agueda, résidence des comtes de Barcelone depuis le XIIIe siècle, le Palau del Lloctinent ( Palais du Lieutenant), édifice Renaissance du XVIe qui loge le merveilleux retable du Condestable. Dans un coin de la place, se dresse la tour de guêt nommée le Mirador de Roi Marti. Le Musée Frederic Marès occupe une partie du Palais Royal Mayor. Sur la place, la sculpture Topos V de Eduardo Chillida et le MUHBA- Musée de l’Histoire de Barcelone installé dans la Maison Clariana-Padellas (XV-XVIe) avec une collection très complète depuis le néolithique jusqu’a nos jours.

Sur la place de Ramon Berenguer III, présidée par la statue réalisée par Llimona, on peut admirer des pans de la muraille romaine en pierres de tailles du bas empire, alternant avec des tours. Pendant le Moyen Age, des arcs furent ouverts qui permirent des réutilisations de la muraille dans la Chapelle de Santa Agueda, par exemple, construite sur un pan à arcades et qui conserve une peinture gothique.

La tour octogonale de l’église des Saints Justo et Pastor (XIVe, mais fondée au XIe) attire l’attention.

Une promenade par les ruelles du quartier gothique nous amènera à la Place Real, avec en son centre une fontaine aux trois grâces avec de chaque côté deux réverbères (1879), une œuvre de jeunesse de Antonio Gaudi.

Bien proche est  L’église gothique de Santa María del Pi (1319-1391), avec une grande cloche “la Antonia” et 5 petites dans son clocher octogonal.

On peut terminer le parcour dans le quartier gothique par une promenade sur la Rambla, voie principale de la zone Antique  la reliant avec El Raval. La Rambla est probablement ce qu’il y a de plus important à voir dans le quartier gothique, car comme nulle autre voie elle rassemble toute l’essence de Barcelone.

Vous devez voir...

Catedral de Santa Eulalia
Palacio del Rey

Informations pratiques

Coordonnées

41° 22′ 57″ N, 2° 10′ 37″ E

Distances

Girona 105 km, Lérida 162 km, Tarragona 98 km, Madrid 621 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar