Sigüenza

Ville épiscopale des Mendoza

Située dans une vallée stratégique au nord de la province de Guadalajara, à seulement 130 kilomètres de Madrid, se dresse Sigüenza. Se promener dans les rues de cette petite ville médiévale, déclarée «ensemble Historique et Artistique», truffée de monuments de grande valeur est un luxe pour les amoureux de l’art et de l’histoire.

Planifiez votre escapade à Sigüenza

Cette ville médiévale mérite bien toute une journée pour la visiter. Il y a beaucoup à voir à Sigüenza et ses environs. Ceux qui y passeront la nuit, pourront le lendemain s’inscrire dans le village pour une activité de tourisme actif, ou faire de leur propre chef une randonnée dans le Parc Naturel du Ravin du Rio Dulce. S’il le préfère, il peut prendre les petites routes régionales et aller passer la journée à Medinaceli qui est très belle ;ou il peut encore prendre vers l’est la route CM-110 pour voir la ville fortifiée de Atienza et revenir l’après-midi par la CM 1001 qui passe par Cogolludo. Finalement, il peut encore descendre par la belle route CM 1101 jusqu’à Jadraque pour y déjeuner et continuer jusqu’à voir Hita avant de revenir. C’est un grand centre touristique et vous y trouverez maintes options de dormir et de manger que nous avons recueillies pour vous dans notre section pour Se loger et Manges à Sigüenza.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Un peuplement celte-ibère était déjà installé tout en haut de la colline de Villavieja, sur la rive droite de l’Henares: delà son nom qui signifie «celle qui domine la vallée». Les carthaginois Annibal et Asdrubal l’attaquèrent. Vers l’année 133 a.C. les romains la refondent  dans la plaine de la rivière Segontia, en tant que point de passage de la Chaussée qui va de Henares à Saragosse.

Détruite à nouveau par les Visigoths elle fut reconstruite avec une citadelle et tout un quartier juif qui occupaiit la colline où se trouve le château. Ce fut un siège épiscopal qui dépendait de l’archidiocèse  de Tolède. En 712, les musulmans construisirent au même endroit leur alcazaba.

Le moine clunisien français, Bernard d’ Agen est consacré en 1121 évêque de Sigüenza, mais «en terres infidèles»: Il devait tout d’abord conquérir lui-même son diocèse, ce qu’il fit, prenant l’alcazaba de Sigüenza trois ans plus tard. L’évêque Bernard commença immédiatement à construire sa cathédrale. Le roi Alfonso VII, cèda sa souveraineté à l’église lui donnant aussi les chartes de peuplement (le roi se réservait cependant le château qui dominait la localité). Dès lors, le développement de la contrée dépendait du pouvoir et de la capacité de ses évêques.

Sigüenza était un territoire de la famille des Mendoza, l’une des plus puissantes de Castille, toujours fidèle à ses rois. En 1456, le roi Enrique IV donna l’évêché de Sigüenza à Pedro Gonzalez de Mendoza (cinquième fils du Marquis de Santillana, destiné depuis l’enfance à la carrière ecclésiastique). Son pouvoir fut encore accru par sa nomination comme cardinal d’Espagne et son rôle de «troisième roi» pendant la première étape du règne des Rois Catholiques, ce qui répercuta sur sa chère Sigüenza. Voila pourquoi en 1476 on y fonda le Grand Collège de San Antonio de Portaceli, que la bulle papale de 1489 transforma en «collège Universitaire» (le premier) en Espagne. Le nombre de chaires fut augmenté et son développement continua tout au long du XVIe siècle; ensuite il déclinât jusqu’à devenir un centre de seconde catégorie où ne venaient que les étudiants aux recours économiques restreints. Il continua malgré tout jusqu’à ce que en 1824, l’université de Alcala de Henares l’absorbat.

Image anciènne de la Rue de San Roque (Edition Rodrigo)

Sigüenza souffrit beaucoup au cours de la Guerre de 1936. Le 24 juillet, les miliciens l’occupent, assassinant l’évêque et certaines personnalités de droite, détruisant un bon nombre d’objets religieux. Entre le 7 aout et le 15 octobre, les troupes franquistes attaquent la ville, détruisant une partie de ses monuments jusqu’à la conquérir.

On accède au village en traversant le “Congosto del Ventamillo” qui monte depuis le plateau par un passage étroit, parallèle à la rivière Esera. Le congosto est «une entaille profonde et étroite entre des parois où tout au fond courent des eaux rugissantes, qui se tordent furieusement, sautent par-dessus les roches, griffent les parois, s’essoufflent lorsqu’elles ne  peuvent passer et forment de turbulents tourbillons dans les gorges» Dans l’ancien temps, le passage du congosto ne pouvait se faire que à pieds ou sur une monture, une excursion qui pouvait durer une journée entière. Une fois dépassé celui-ci, Benasque s’élève au bord de la rivière, sur un plateau qui anticipe l’ensemble des hautes cimes qui forment le Parc Naturel de Posets-Maladeta, la plus grande concentration aragonaises de sommets supérieurs aux trois milles mètres d’altitude. Entre eux se trouve l´Aneto, le plus haut des Pyrénées et le troisième d’Espagne.

De l’économie d’élevage, Benasque s’est tournée vers le tourisme, se consolidant en tant que centre important de services pour une des principales stations de montagne d’Aragon. En été, on peut y suivre de très nombreuses activités : randonnées, escalade, équitation, canyoning ou BTT. En hiver, la proche station de skis de Cerler propose les cimes les plus hautes d’Aragon pour y pratiquer ce sport.

Église de Santa María la Mayor

Le centre urbain de Benasque présente deux parties différentes. L’une correspond à la ville moderne avec ses services touristiques, tandis que l’autre permet encore la promenade par ses rues pavées entre des maisons typiques de la région. L’église de Santa Maria la Mayor, construite au XIIIe siècle présente: transept, presbytère et tour de la Renaissance. L’édifice le plus remarquable de tout l’ensemble est le Palais des Comtes de Ribagorza, qui construit au XVIe, servit de Douane au XVIIe, de caserne pendant la guerre civile pour le Bataillon  républicain de la montagne. En 2005, il passa aux mains de la mairie. Depuis 2011, c’est le siège du Centre culturel. Casa Faura, place de la mairie possède une tour d’angle, et Casa Justa du XVI, est un autre bel exemple de maison noble avec sa tour carrée et ses créneaux.

Vous devez voir...

Dónde dormir en Sigüenza
Dónde dormir en Sigüenza

Informations pratiques

Coordonnées

41° 4′ 9″ N , 2° 38′ 21″ W

Distances

Guadalajara 73 km, Toledo 229 km, Madrid 130 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar