Frómista

Ville du miracle et de l’art roman jacobin

En «Tierra de Campos», près du Canal de Castille, sur la route de Compostelle se trouve l’un des monuments parmi les plus parfaits du monde de l’architecture romane, c’est pourquoi le site est connu sous le nom de «la petite ville du Miracle».

Planifiez votre escapade à Fromista

Pour visiter Fromista il faut prendre tout son temps pour voir l’église extraordinaire de Saint Martin, mais dans le village même et ses environs il y a encore d’autres églises romanes d’intérêt que nous citons dans notre section: Que voir en Fromista. C’est pourquoi nous pensons qu’il faut y faire une escapade d’une journée complète. Ceux qui ont plus de temps ont deux alternatives pour continuer à jouir de l’art roman de la province de Palencia: Aller au nord ouest pour visiter Carrion de los Condes, ou prendre l’autoroute du sud qui mène à  la ville de Palencia. À Fromista même vous avez plusieurs endroits où bien manger et aussi la possibilité de vous loger, nous vous les indiquons avec nos recommandations gastronomiques dans les sections ou se loger et manger à Fromista et pour plus de choix, consultez notre page de Palencia.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Dans les proches environs d’un village de vaccéens une villa romaine fut construite, on l’appela Frumesta (du latin frumentum pour l’abondance du blé dan ses champs). Sa prospérité se maintint sous les visigots jusqu’à ce quelle soit détruite par les musulmans.

Le Moyen Age fut l’époque de splendeur pour Fromista. Le 13 juin 1066, Doña Mayor ou Muniona, castillane de naissance et veuve du roi de Navarre Sancho Garces III, céda par testament une grande quantité de biens pour la construction du Monastère de San Martin. En 1118, le monastère appartenait à la reine Doña Urraca de Castille qui le dona aux bénédictins de San Zoilo de Carrion de los Condes.

En 1185 la ville vit la naissance de Pedro Gonzalez Telmo, qui en tant neveu de l’évêque de Palencia fut vite promu à la charge de doyen de la cathédrale. Pour fêter ce titre il décida de faire une exhibition sur la Plaza Mayor de Palencia, faisant cabrioler son cheval, celui-ci le lança dans une flaque de boue. Les moqueries des assistants lui firent proclamer qu’à partir de ce moment  il s’éloignerait des mondanités et se consacrerait au service de Dieu. Il s’en fut prédire dans le nord de l’Espagne, mourut à Tuy et fut canonisé en tant que Saint Telmo.

Entre les XII et XVe siècles, la localité resta divisée entre deux juridictions: le quartier de San Martin qui dépendait de l’abbé de Carrion de los Condes, tandis que le reste du village était administré par la Maison de Benavides, seigneurs de la ville. L’un d’eux Gomez Benavides dans l’idée de les réunir fonda en 1436 le monastère de Notre Dame de la Misericordia, de moines bénédictins afin que tout le village ne dépende que d’eux.

La présence de juifs à Fromista est connue à travers les persécutions auxquelles ils furent soumis par les almoravides et les almohades, comptant une population d’environ mille personnes à la fin du XVe siècle. En 1453, Pedro Fernandez de Teresa ne rendit pas au juif Matudiel Salomon un argent prêté, ayant été dénoncé, le chrétien reçut un avis d’excommunication. Il paya sa dette au juif, mais ne se confessa pas et ne fut donc pas absout. Sur le point de mourir, Pedro voulut communier mais cela fut impossible, l’hostie était complètement collée au calice. Une fois confessé et absout, il put recevoir l’hostie. La «résistante» fut conservée comme une relique, de là vient à Fromista le surnom de «ville du miracle».

Après l’expulsion de la communauté juive en 1492, la ville entra dans un déclin progressif qui ne terminera qu’en 1773 avec la construction de cinq écluses du Canal de Castille. Ce qui favorisa l’irrigation, le transport et l’apparition de fabriques de farine.

Au XXe siècle, l’utilisation des canaux d’irrigation et le tourisme dérivé du Chemin de Saint Jacques ont maintenu son économie.

Après l’expulsion de la communauté juive en 1492, la ville entra dans un déclin progressif qui ne terminera qu’en 1773 avec la construction de cinq écluses du Canal de Castille. Ce qui favorisa l’irrigation, le transport et l’apparition de fabriques de farine.

Au XXe siècle, l’utilisation des canaux d’irrigation et le tourisme dérivé du Chemin de Saint Jacques ont maintenu son économie.

La visite de Fromista peut commencer sur la place de San Telmo présidée par une statue du saint. Sur la même place se trouve un ancien «hôpital» restauré et utilisé comme auberge de pèlerins. En face se dresse l’église de San Pedro, portail renaissante et intérieur gothique. Des pièces intéressantes des écoles castillanes et  hispano flamande y sont conservées.

L’extraordinaire église de San Martin est la grande protagoniste du patrimoine de Fromista. C’est un monument indispensable de l’art roman mondial. Elle se dresse sur la place de l’évêque Almaraz, presque au centre du village. Erigée dans les dernières décades du XIe siècle, son plan comme sa hauteur sont à l’image de la cathédrale de Jaca (mais la moitié… plus petite). Elle se compose de trois nefs (la centrale plus haute), un chevet à trois absides et une tour lanterne octogonale sur base quarrée qui éclaire le transept et deux tours cylindriques qui flanquent le portail principal. Les chapiteaux des colonnes sont de deux écoles différentes et un crucifix gothique du XIII préside l’église.

Sortant de l’église par le rue du Milagro on arrive à la Pierre du Miracle (que nous avons conté antérieurement). La patène à laquelle la fameuse hostie était restée collée est conservée dans le musée de San Pedro.

Tout proche est le Musée ethnographique Rodolfo Puebla qui conserve plus de 700 pièces provenant de l’activité de la région: harnais, chariots à brancards, jougs et autres objets reliés à la vigne, aux colombes, chasse, fabrication de fromages et l’abatage du cochon. Il y a aussi un musée du fromage installé dans une vieille grange où sont exposés tous les ustensiles pour la fabrication du fromage artisanal au lait de brebis. Et une salle consacrée à des expositions temporaires.

ImagenCL_castilla-leon_palencia_fromista_san-martin_bi

Vue des absides de Saint Martin de Fromista

Autre église de Fromista est Notre Dame del Castillo qui fut construite sur le terrain d’un ancien château.

De la chapelle de Santiago ou de l’Otero à quelque distance du centre ville ne reste que la croisée du transept (XIIIe).

Par un sentier coïncidant avec le Chemin de Saint Jacques et traversant les paysages de la ribera on arrive à Boadilla del Camino, qui en plus de ses maisons anciennes a conservé un pilori du XVIe siècle.

En voiture, par la N 611 en route vers Palencia, vous trouverez Piña de Campos et son église de San Miguel du XVIe, puis une déviation mène à Tamara où se trouvent l’église San Hipolito du XVIe, la chapelle romane du château du XIIe. Plus au sud, l’église de San Pedro de Amusco et en dehors du village la chapelle de Notre Dame de las Fuentes des XIIe et XIIIe siècles.

Vous devez voir...

Informations pratiques

Coordonnées

42° 16′ 2″ N, 4° 24′ 24″ O

Distances

Palencia 32 km, Valladolid 78 km, Burgos 81 km, León 118 km

Madrid 268 km

Altitude

780 m

Habitants

790 (2017)

Lieux proches

About the author

España Fascinante usa cookies para asegurarte una experiencia maravillosa. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar