León

Capitale du royaume et berceau du parlementarisme Espagnol

Pour visiter Leon ll faut connaitre dans la ville: le centre romain et capitale de l’ancien royaume médiéval, accueillit l’une des premières Chambres réunies dans le monde (ce fait lui est disputé par les habitants de San Esteban de Gormaz). Cette ville, lieu d’un trafic intense de pèlerins possède de nombreuses reliques, l’une des basiliques romanes les plus importantes du monde et une cathédrale extraordinaire.

Planifiez votre escapade à Leon

Visiter Leon vous prendra bien un jour et demi, n’oubliez pas de lire notre section «Que voir à Leon». En raison de sa grande importance, pour visiter sa cathédrale et son musée nous leur avons consacré une page spécifique. Aux alentours de la cathédrale, se trouvent la plus part des meilleurs locaux de la ville que nous citons dans notre section pour Dormir et manger à Leon. Une excursion inoubliable vers le nord de la province est d’aller à la Grotte de Valporquero, merveilleuse et isolée. Par l’Autovia AP-71 vers l’ouest vous pouvez visiter la petite ville de l´Hôpital de Órbigo, ce fut sur son pont qu’eu lieu la «passe d’ armes» la plus fameuse de l’histoire– et la ville importante de Astorga.  Pour ceux qui reviendraient vers la Meseta ils peuvent  faire une halte  de deux heures dans l’intéressante et méconnue Sahagun.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Vers l’an 29 A.C. la Légion BVI Victrix installa son camp dans ces lieux, au bord de la rivière Bernesga. Ver l’an 70, elle fut relevée par la Légion VII, Gemina Pia Felix envoyée par Galba pour protéger les mines d’or de Las Médulas; Il y aura toujours là une garnison militaire romaine jusqu’au Ve siècle lors de l’invasion des Suèves.

Après eux vinrent les wisigoths et les musulmans jusqu’à ce que en 910, le roi Ordoño II fixa à Leon la capitale du royaume astur-leonais. Le pouvoir politique se vit accru par le spirituel lorsque en 1063 arrivèrent les restes de San Isidoro de Sevilla, récupérés de Al Andalus par le roi Fernando I. Ce fait historique eut un grand pouvoir symbolique qui augmenta le rôle du royaume en tant que héritier de la tradition wisigothe. Ce fut à ce moment que sa croissance, tant démographique comme monumentale fit de la ville une des plus importantes de l’Espagne Chrétienne.

En 1188, sous Alfonso IX, se réunirent les premières Chambres de l’histoire d’Europe. Les pestes médiévales et la perte d’influence de la Mesta (organisation de gérance des moutons depuis le Moyen Age) provoquèrent une lente décadence de plus de cinq siècles. Les guerres des Comunéros divisèrent la ville: Les Guzmanes (pro comuneros) et les Quiñones (royalistes).

Pendant la période moderne, la ville, sa population et son économie stagnèrent jusqu’à ce que l’Illustration, à la fin du XVIIIe donna certain regain à la ville avec la construction de nouvelles sources économiques, et la création de la Sociéte Economique des Amis du Pays.

Ancienne photo aérienne de Leon

Ce fut une des premières villes d’Espagne à se soulever lors de la guerre d’Indépendance au XIXe, et au cours du siècle, la ville émergea grâce à une industrie liée à la richesse minière de la province.

Dans les dernières années du XXe, la ville s’est agrandie et modernisée (Le MUSAC, entre autres, centre commercial, culturel et universitaire de la province).

Nous commencerons notre visite depuis la Place Santo Domingo où confluent les artères principales de la vieille et nouvelle ville. S’y trouve aussi le Musée de Leon avec une collection intéressante d’objets, de sculptures et peintures, de toutes les époques.

Tout près sur la place du même nom est l’église de San Marcelo, après plusieurs constructions la dernière date du XVIe, elle a forme de basilique avec coupole sur le transept. Elle renferme un Christ, œuvre excellente de Gregorio Fernandez et les reliques de Saint Marcelo.

Le Palais de la Poridad, édifice Renaissance a en face la Maison des Botines, oeuvre de Antonio Gaudi, déclarée Monument Historique: magnifique construction moderniste d’aspect médiéval. Sur la même place le Palais des Guzman, actuel siège de la Députation Provinciale, édifice Renaissance, œuvre de Gil de Hontañon.

La Rue Ancha mène directement à la Cathédrale, mais  vous pouvez aussi suivre par  la rue Regidores, la place Conde Luna avec son marché couvert et le Palais du Comte de Luna, un palais forteresse gothique du XIVe.

À proximité, est l’église du Salvador de Palat del Rey, du Xe siècle, la plus ancienne de la ville qui fut d’abord un oratoire royal, puis panthéon avant la construction de San Isidoro. Y sont enterrés Ramiro II et ses fils Ordoño III et Sancho I.

La rue de la Rua mène à la Place del grano o de Santa Maria del Mercado avec son église du même nom, romane à l’origine, réformée aux XV et XVIIIe siècles. Vers le nord, les ruelles aux noms évocateurs d’anciennes corporations: orfèvres, argentiers, savetiers… ou d’autres évènements sanglants du passé (Matasiete, tues-en-sept) forment le quartier de San Martin et son église. Par derrière est l’ancien Hôtel de Ville du XVIIe (avec son Balcon) qui domine la Plaza Mayor du XVIIe. Dans la rue proche de Sierra Pambley est l’Edifice Zuloaga des débuts du XXe qui conserve des fresques originales et un portail, œuvres du céramiste Daniel Zuloaga. C’est aujourd’hui un restaurant bien connu dans la ville.

Maison des Botines

Sur le chemin de San Isidoro, nous contemplons les blasons de demeures des XIVe au XVIIIe siècle. Rue Serrano se dresse l’église de Santa Marina la Real, renaissance de 1571.

La Basilique de San Isidoro, (encadrée par la Porte de la Reina et le fragment de Muraille romainerenforcée au Moyen Age par des tours semi circulaires.) est une des plus belles manifestations le l’art roman occidental. Erigée entre 1056 et 1057 dans l’idée d’y conserver les restes de San Isidoro de Séville. Reconstruite entre 1072 et 1101 (sauf le Portail qui est original) la basilique a forme de croix latine à trois nefs, reste ouverte jour et nuit par privilège spécial. Le plus intéressant de la visite est le panthéon Royal, une crypte sous terraine voutée, trois nefs, construite aux débuts du XIe siècle, conserve les tombeaux de 23 rois et reines. Les voutes et les murs sont complètement décorés de fresques romanes du XIIe. On lui donne à juste raison le titre de «Chapelle Sixtine de l’Art Roman».

Par les rues Renueva et Suero de Quiñones, on arrive à l’avenue des Reyes Leoneses, où se trouvent l’Auditorium et le Musée d’Art Contemporain de Castille et Leon (MUSAC).

Enfin, dans Suero de Quiñones l’Hostal de San Marcos (XVI-XVIIIe) de style plateresque accueille maintenant un hôtel. Ce fut un Hospital et auberge de pèlerins, en plus de Maison Centrale de l’Ordre de Santiago. Le portail principal en est le plus intéressant, couronné par un  Santiago Matamoros (Saint Jacques tuant les maures). Il faut aussi voir l’église, le cloître, la salle du chapitre et la sacristie. Au XVIIe il fut utilisé comme prison pour gens d’importance comme le Comte Duc d’Olivares et Quevedo.

Finie notre visite du centre-ville, nous pouvons passer au quartier Humedo, qui entoure la Plaza Mayor et celle de San Martin, une ancienne zone d’artisans, marchands et pèlerins, maintenant replète de bars de tapas, tavernes typiques et restaurants, qu’il est surtout recommandé de visiter lors de la Semaine Sainte et surtout avec le fameux Enterrement de Genarin.

Vous devez voir...

Monasterio de San Marcos en León
Monastère de San Marcos
Portada principal de la Catedral de León
Cathédrale de Leon

Informations pratiques

Coordonnées

42°35′59″N 5°34′18″O

Distances

Valladolid 137 km, Oviedo 122, Madrid 330 km

Lieux proches


About the author

Otras noticias de interés
[vc_row][vc_column][vc_column_text]L’art Roman, considéré comme le premier grand style international, a capitalisé les manifestations artistiques européennes Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Ces divers châteaux que nous rencontrons dans toute la géographie espagnole témoignent de notre histoire Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Capitale de la “Maragateria”" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]La «Très Noble, Loyale, Méritante, Magnifique, Auguste et Bimillénaire» Más información
“La Pulchra leonina” (La plus pure de Leon). La plus fine, la plus dégagée, la Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Le pont de l’épique “passo honroso” (joute d’honneur)" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]C’est un petit village, mais Más información

España Fascinante usa cookies para asegurarte una experiencia maravillosa. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar