Astorga

Capitale de la “Maragateria”

La «Très Noble, Loyale, Méritante, Magnifique, Auguste et Bimillénaire» dresse ses murailles d’enceintes à la confluence d’importantes voies de communication, situation qui en ont fait une  ville sur voie romaine et une étape du Chemin Jacobin ayant conservé une grande richesse monumentale.

Planifiez votre escapade à Astorga

Etape sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle et riche d’un important patrimoine monumental, si vous voulez tout voir à Astorga, il vous faudra bien une journée complète. Le lendemain, vous pouvez en prenant vers l’ouest vous diriger par l’autoroute jusqu’au site parage naturel de Las Medulas; au cours du retour vous pouvez passer une heure dans la ville templière de Ponferrada. Par l’autovia AP-71, vers l’ouest, vous pouvez aussi visiter la petite Hôpital de Orbigo dont le pont fut témoin de la «joute d’ armes» la plus fameuse de l’ histoire – et continuer ensuite vers la ville de Leon. Une troisième possibilité est d’aller vers le nord et passer la journée à faire de la randonnée dans le magnifique Parc Naturel de los Ancares leoneses. Pour connaître la gastronomie locale et réserver  nous vous proposons notre section Se loger et Manger à Astorga.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Il y a quelques deux milles ans, la Legio X Gemina installa son campement militaire, fondant ainsi Asturica Augustus (c’était l’époque de l’empereur Auguste) sur une position stratégique sur la Voie de la Plata (de l’argent) par la quelle les romains transportaient l’or du gisement de Las Medulas vers Merida au sud. Ce fut le siège du «Conventus luridicus Asturicense», un conseil entre romains et indigènes qui conseillait le gouverneur de la province, tout comme la résidence du Légat Juridique et du Procureur pour Asturia et Galaecia. Ce fut une ville prospère  avec tout un réseau d’égouts, la ergastula ou prison d’esclaves et l’un des diocèses épiscopale parmi les plus anciens d’Espagne. Vers la fin du IIIe siècle, on construisit une muraille de deux kilomètres, dont nous reste la dite «Porte Romaine».

En 385, l’évêque hérétique Prisciliano fut exécuté à Treveris et la légende raconte que ses disciples auraient apporté et enterré son corps tout près de la ville.

En 410, elle fut conquise et incorporée au nouveau royaume des Sueves. Attaquée et mise à sac par les Visigoths de Teodorico II en 459, elle fut reprise par les suèves qui la perdraient à nouveau face aux troupes  des Visigoths de Leovigildo en 569.

En714, lors de leur avancée, Tariq et ses troupes arabes conquirent Astorga. Au VIIIe siècle, les troupes du roi Alfonso I d’Asturies reprennent la ville. En 896, Bermudo el Ciego, frère du roi Alfonso III prend le contrôle de la ville, qu’il conserverait pendant  les sept ans de sa rébellion. En 910, Garcia I de León fixe sa capitale à Astorga pendant quatre ans. Nouvelles  mises à sac par les arabes en 987 et 995 ; en tant que ville de realengo (dépendant du roi) elle fut gouvernée par plusieurs représentants de la famille royale désignés par celle-ci.

Son développement économique favorisa depuis le IXe siècle le Chemin de Saint Jacques de Compostelle, fonctionnant à la fois, jusqu’à vingt hospitaux et hôtelleries pour pèlerins.

Vers le XVe, commencèrent les travaux de construction de la cathédrale et les murailles sont refaites. Ce processus de renaissance culmine en 1465 quand Enrique IV créa le Marquisat de Astorga.

Vue ancienne de la muraille avec le Palais Épiscopal et la Cathédrale au fond

Au cours de la guerre d’indépendance, la ville changea plusieurs fois de maîtres entre les espagnols et les français ; le roi Jose I Bonaparte, en fit le capitale du département de Esla. En juin 1812, elle fut assiégée pendant deux mois par les troupes des généraux Castaño et Wellington qui la récupérèrent définitivement.

Dans la planification du gouvernement libéral de 1820, elle devait être l’une des onze capitales, mais finalement la réorganisation provinciale de 1833 l’incorpora à la province de León.

Suivant la route Jacobine à travers la ville, nous en commençons la visite par le quartier de San Andres, à l’est, depuis l’église de San Andres. La pente raide qui mène au quartier passe devant les restes d’anciens Hôpitaux de pèlerins comme celui des cinq lagunes (détruit par un incendie). Le Jardin de la Synagogue s’étend en face de la place San Francisco. C’est un beau parc sur les murailles romaines reconstruites au Moyen Age. L’église de San Francisco, sur la place. Conserve quelques éléments de sa construction gothique originale. Vous avez aussi le Couvent des Pères Rédemptoristes devant lequel on a découvert les restes d’une villa romaine avec de magnifiques mosaïques.

Place San Bartolomé se trouvent le Monument du Bimillénaire (1986) et l’église de San Bartolomé du XIII, quelques traces romanes sur la tour et la façade triangulaire gothique.

Sur la Place d’Espagne avec des arcades sur plusieurs côtés se dresse la Mairie du XVIIe siècle, à la façade baroque flanquée de deux tours reliées par d’élégantes balustrades. Le clocher-mur abrite la cloche qui donne les heures accompagnée de «maragatos» articulés.

Pardessus la Ergàstula, ou prison des esclaves une galerie sous terraine voutée située au centre du forum- se trouve le musée Romain qui possède une excellente collection de peintures murales pompéiennes. Le bureau du Tourisme complète cette interprétation de l’histoire romaine de la ville par une route romaine (organisée, au paravant) qui comprend une porte de la muraille, le double fossé du camp de la légion, les petites thermes ou le temple de l’Empereur. Sur la proche place de Santoclides se trouve le Monument des Sitios (sièges), place du marché des fruits et légumes tous les mardis.

Parmi les monuments à visiter à Astorga il y a le Musée du Chocolat, qui présente des machines, affiches, ebveloppes et photographies de cette industrie célèbre dans la ville. N’oubliez pas le Palais Episcopal à la silhouette fantastique, néo gothique du XIXe, de Antoni Gaudí, il faut y voir le salon du trône et la Chapelle dans la quelle est installé le Musée des Chemins qui réunit des œuvres artistiques liées au passé de la ville et de la région.

La Cellule des Emmurées est collée à l’église baroque de Santa Marta. Des femmes ermites s’y enfermaient volontairement, recevant par une fenêtre l’eau et les aliments, et parlaient avec les pèlerins attirés par cette attraction religieuse, et par une autre fenêtre, elles pouvaient suivre la liturgie célébrée dans l’église.

Palais Épiscopal, oeuvre de l´architecte Catalan Antonio Gaudi

La Cathédrale, grandiose fut commencée en 1471 avec des rajouts du XVIIIe les derniers. L’abside gothique flamboyant est accompagnée d’éléments renaissance, plateresques et baroques. Ce sont trois nefs  ogivales de grande hauteur avec des chapelles gothiques et renaissance. La statue romano-byzantine du XIIe, couverte d’argent est dans un retable latéral. Le Musée de la cathédrale possède dix salles remplies de reliquaires et  d’objets du culte, croix de processions et sculptures venus de toute la province.

La Rue de la Porterie entoure le Couvent du Sancti Spiritus et mène à la Porte de l’Evèque par laquelle les pèlerins abandonnent la ville.

Entre autres édifices d’intérêt. Vous avez le Séminaire où Gaudi travailla, le Pârc de l’Aljibe, ou la promenade qui parcourt la plus grande partie de la muraille et permet des vues magnifiques sur la région  maragata et le mont Teleno.

Dans le village voisin Val de San Lorenzo, vous pouvez visiter le musée du Batan (fouloir) encore en usage et le Centre d’Interprétation textile La Comunale, qui explique les processus de filage, cardage, tissage et fabrication des textiles caractéristiques de la région.

Depuis Astorga, il est facile de parcourir vers l’ouest les villages de la Maragateria sur le Chemin de Saint Jacques jusqu’à la frontière galicienne. Le Castrillo de Polvazares à 7 kilomètres mérite une visite, et à la même distance vers le sud par la  route LE 133, dans le village de Santiagomillas vous pouvez aussi visiter le musée de la Arrieria Maragata (des muletiers).

Vous devez voir...

Castrillo de Polvazares
Catedral de Astorga

Informations pratiques

Coordonnées

42º 27’ 32’’ N, 6º 3’ 48’’ W

Distances

León 48 km, Valladolid 155 km, Madrid 330 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar