Comillas

Modernisme Catalan en Cabtabrie

Comillas occupe une situation privilégiée sur la côte occidentale de la Communauté de Cantabrie, dans un paysage de grande beauté  avec une plage magnifique, c’est pourquoi dès le XIXe siècle, cette petite ville a attiré un grand nombre de visiteurs  qui y ont construit de magnifiques résidences d’été de style moderniste. L’un d’eux, originaire de la ville, marié avec une illustre dame de Barcelone créa un lien fort insolite avec cette ville méditerranéenne.

Planifiez votre escapade à Comillas

Comillas est l’une des localités parmi les plus belles et les plus sophistiquées de Cantabrie, un site de vacanciers de luxe depuis le XIXe. Le Caprice de Gaudi, la Fontaine aux trois bouches, le Palais de Sobrellano ou le merveilleux cimetierre de San Cristobal sont quelques uns des lieux que vous ne pouvez absolument pas rater. Et toutes ses plages, c’est une petite ville stratégiquement située entre de nombreuses possibilités d’excursions: vous parcourrez à pieds le proche Parc Naturel et plage de Oyambre, vous prendrez la route vers l’est pour visiter la splendide ville médiévale de Santillana del Mar ou aller en sens contraire pour voir le village marin de San Vicente de la Barquera et ses marécages. Notre section Se loger  et manger à Comillas vous indiquera les meilleurs restaurants et logements de la région.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Quelques études attribuent une origine celte au nom de Comillas. Le mot Koma-Oe (crin de cheval, ou colline) aurait dérivé en Comillas, théorie fort probable car le village primitif de pêcheurs était installé entre trois collines : la Cardosa, Sobrellano et la Coteruca. Cette orographie, riche en gouffres et cavernes a aussi attiré la présence humaine depuis la préhistoire. Elle a laissé ses traces dans diverses grottes des alentours comme celle de la Meaza ou celles du Portillo, entre autres, ainsi que durant la faible présence romaine dans la région, pour exploiter les forêts du mont Corona et ses mines.

Le premier document traitant de Comillas apparait au XIe siècle: une maison «in villa de Comillas» fut donnée à l’Abbaye de Santillana. La Cantabrie, alors aux mains des ordres religieux et de quelques seigneurs féodaux, commençait un éveil économique et un renforcement de sa capacité navale militaire avec le roi castillan Alfonso VIII (1155-1214). En conséquence et parmi d’autres nombreuses initiatives, les marins de Comillas suivirent l’Amiral Ramon de Bonifaz dans la reconquête de Séville, étant les protagonistes de l’épisode épique de la rupture des chaînes du pont sur le Guadalquivir entre Séville et Triana  (3 mai 1248), obstacle principal en interdisant l’assaut. Voilà pourquoi  les blasons de toutes les villes de Cantabrie qui participèrent à cette guerre reflètent cet acte héroïque: LaredoCastro UrdialesSantanderSan Vicente de la Barquera et Comillas bien entendu.

Entre les XVI et XVIIIe siècles, son port était célèbre pour la pêche à la baleine, étant de plus, le dernier port du Cantabrique qui servit de base pour les baleiniers. Toute son activité commerciale à la fin du XIXe se limitait à embarquer le minerai de zinc de la région. Actuellement, un petit nombre de  marins pêcheurs continuent dans la tradition.

La ville de Comillas dansune anciènne photographie

La villa alcanzó su apogeo a mediados del siglo XIX, gracias a Antonio López y López (1817-1883), comillano de origen humilde que a los 14 años emigró a Cuba, donde hizo fortuna, casándose a la vuelta en Barcelona con Luisa Bru Lassús, hija de un catalán enriquecido también en la isla. López fundó la Compañía Transatlántica Española y la Compañía General de Tabacos de Filipinas, entre otras muchas actividades empresariales y bancarias. Inmensamente rico, prestó ayuda al rey Alfonso XII quien le recompensó con el título de marqués de Comillas (1878) y, tres años después, con la dignidad de Grande de España. El Rey, invitado por el marqués, acudiría a la villa a veranear con su corte, lo que animó a nobles y adinerados a elegir la comarca como lugar de descanso, atraídos también por las maravillosas playas en las que, por aquellos años, se habían puesto de moda los baños de ola.

De la mano del marqués y de su hijo Claudio López Bru (1853-1925) trabajaron en Comillas los mejores arquitectos modernistas catalanes: Joan Martorell (1833-1906), Lluís Domènech i Montaner (1850-1923) y el joven Antonio Gaudí (1852-1926), protegido de Eusebi Güell (1846-1918), suegro de la hija del primer marqués. Así Comillas se convirtió en una de las más interesantes villas modernistas fuera de Cataluña donde realmente se ensayó el modernismo que se desarrollaría después en Cataluña.

Dans la vieille ville, tracée au moyen âge. la place est entourée de grandes maisons aux balcons vitrés. Le vieil Hôtel de Ville présente sur sa façade principale un écu  aux armes des 5 évêques nés dans la ville et loge le Centre d’interprétation de la ville. L’Eglise San Cristóbal (17ème siècle), fut construite par les habitants de Comillas eux-mêmes. Sa façade sud porte les armes de Comillas et de la couronne. Le Campíos Corro est le lieu de rencontre traditionnel des gens de Comillas. Autres endroits intéressants sont la nouvelle mairie (19ème siècle) et la Maison Ocejo, où le roi Alfonso XII a passé l’été de 1881, devenant ainsi Comillas capitale de l’Espagne pour une journée. Vous ne pouvez pas visiter l’intérieur mais sachez que Gaudí y a conçu une cheminée et le salon, cependant vous pouvez admirer sa façade magnifique. La fontaine des Trois Caños  symbolise un épisode important de notre histoire: Comillas fut la première ville d’Espagne, où l’électricité fut  installée.

Le Espolón (1804), de style classiciste, est un bâtiment intéressant à voir. Construit pour être une école, c’est aujourd’hui un centre culturel. En dehors de Comillas, depuis la chapelle de Santa Lucía (patronne des pècheurs que ceux-ci venaient prier avant d’embarquer) vous avez une vue magnifique sur les plages.

« El Capricho de Gaudi » (Le Caprice de Gaudi)

Vers la moitié de XIXe, la ville atteignit son apogée, grâce à Antonio Lopez Lopez (1817-1883), humble habitant de Comillas qui à 14 ans émigra à Cuba où il fit fortune, épousant à son retour Luisa Bru Lassus fille d’un catalan devenu riche lui aussi dans l’île. Lopez fonda la Compagnie Transatlantique Espagnole et la Compagnie Générale de Tabac des Philippines (entre autres nombreuses activités  de banques et d’entreprises) Immensément  riche il aida le roi Alfonso XII qui le récompensa par le titre de Marquis de Comillas (1878) et trois ans plus tard par la dignité de Grand d’Espagne. Invité par le marquis, le roi viendra passer l’été avec sa cour à la ville, ce qui encouragea nobles et richards à choisir la région comme site de repos, attirés aussi par les plages merveilleuses où ces années-là, le bain dans les vagues devint une mode.

Attirés par le marquis et par son fils, Claudio Lopez Bru (1853-1925) les meilleurs architectes modernistes catalans travaillèrent à Comillas: Joan Martorell (1833-1906), Lluis Domenech Montaner (1850- 1923) et le jeune Antonio Gaudi (1852-1926), protégé de Eusebi Güell (1846-1918) beau-père de la fille du premier marquis. Comillas devint ainsi l’une des villes modernistes des plus intéressantes hors de Catalogne. De fait, ce fut un peu le coup d’envoi du modernisme qui se développerait par la suite en Catalogne.

Vous devez voir...

Cementerio gótico de Comillas
Palacio de Sobrellano

Informations pratiques

Coordonnées

43° 23′ 13″ N, 4° 17′ 22″ W

Distances

Santander 48 km, Santillana del Mar 16 km, Madrid 458 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar