Betancuria – Fuerteventura

Capitale historique de Fuerteventura

Fondée au XVe siècle comme capitale, elle fut le centre de pouvoir de l’île jusqu’au XIXe siècle; Elle garde le charme de son histoire intéressante face aux pirates. Entouré par un environnement volcanique spectaculaire est l’un des endroits les plus visités de l’île.

Planifiez votre escapade à Betancuria

Betancuria est un endroit splendide pour tous les amoureux de la belle histoire. C’est un village qui peut être visitée en une demi-journée, mais il faut vraiment au moins une journée pour explorer toute la richesse culturelle que cet endroit peut offrir. À seulement quinze minutes, vous pouvez visiter Antigua, sans oublier la municipalité de Tuineje, à seulement une demi-heure de route au sud. Pour connaître la gastronomie intéressante de cette région montagneuse de Fuerteventura, nous vous recommandons nos pages pour Dormir à Betancuria et Manger à Betancuria, pour ainsi connaitre les meilleurs restaurants et hôtels de la région.

Voulez-vous connaître cet endroit?

Les aborigènes de cette île volcanique et de climat désertique étaient tousjours pratiquement nus, ne protégeant que leurs pieds avec des semelles en peau de chèvre primitive appelées mahos; de celles-cis est dérivé le nom « majorero » avec lequel les habitants de Fuerteventura sont identifiés.

Lorsque les Européens sont arrivés, l’île s’appelait Erbania, par la petite muraille qui délimitait le territoire de la tribu majoritaire, appelée maxorata, la tribu qui habitait la péninsule de Jandía. La premiere tribu avait Guize comme roi et celle de sud avait Ayoze.

En 1402 commence la conquête du chevalier normand Jean de Bethencourt, qui utilisa comme base la forteresse qu´il avait construit à Rubicón –l´actuelle Yaiza – dans le sud de l’île voisine de Lanzarote. Deux ans plus tard, il pénétra à Fuerteventura à l’endroit où il fonda la ville de Bethencuria, nommée d’après sa lignée.

En 1476, la domination territoriale sur l’île est juridiquement constituée. Pour gérer une petite population dispersée, le système du Cabildo fut utilisé, c´est un conseil municipal unique pour gérer toutes les affaires de la population des petits villages dispersés. Le premier Cabildo fut établi à Betancuria, qui administrait l’ensemble de l’île.

En 1593, les pirates berbères débarquent sur la côte et pénètrent dans la localité, détruisant la cathédrale de Santa María de Betancuria.

Vers l’an 1600, la famille Arias de Saavedra, qui détenait les droits seigneuriaux sur l’île, s’installa à Ténériffe, déléguant le gouvernement à quelques familiers proches. De cette façon, évolua le nom de famille des membres de la famille originale qui gouvernait, ils étaient nommés par les seigneurs qui vivaient à Tenerife.

Antigua panorámica de Betancuria

Les aborigènes de cette île volcanique et de climat désertique étaient tousjours pratiquement nus, ne protégeant que leurs pieds avec des semelles en peau de chèvre primitive appelées mahos; de celles-cis est dérivé le nom « majorero » avec lequel les habitants de Fuerteventura sont identifiés.

Lorsque les Européens sont arrivés, l’île s’appelait Erbania, par la petite muraille qui délimitait le territoire de la tribu majoritaire, appelée maxorata, la tribu qui habitait la péninsule de Jandía. La premiere tribu avait Guize comme roi et celle de sud avait Ayoze.

En 1402 commence la conquête du chevalier normand Jean de Bethencourt, qui utilisa comme base la forteresse qu´il avait construit à Rubicón –l´actuelle Yaiza – dans le sud de l’île voisine de Lanzarote. Deux ans plus tard, il pénétra à Fuerteventura à l’endroit où il fonda la ville de Bethencuria, nommée d’après sa lignée.

En 1476, la domination territoriale sur l’île est juridiquement constituée. Pour gérer une petite population dispersée, le système du Cabildo fut utilisé, c´est un conseil municipal unique pour gérer toutes les affaires de la population des petits villages dispersés. Le premier Cabildo fut établi à Betancuria, qui administrait l’ensemble de l’île.

En 1593, les pirates berbères débarquent sur la côte et pénètrent dans la localité, détruisant la cathédrale de Santa María de Betancuria.

Vers l’an 1600, la famille Arias de Saavedra, qui détenait les droits seigneuriaux sur l’île, s’installa à Ténériffe, déléguant le gouvernement à quelques familiers proches. De cette façon, évolua le nom de famille des membres de la famille originale qui gouvernait, ils étaient nommés par les seigneurs qui vivaient à Tenerife.

En 1708, un régiment de milices fut créé pour Fuerteventura, commandé par un colonel que le capitaine général, résidant à Tenerife, choisait parmi les chevaliers locaux et qui était aidé par un sergent-major. Avec le temps, la position de colonel devient héréditaire. Peu à peu, les colonels usurperont le pouvoir aux autorités civiles, nommant même les membres du conseil municipal qui gouvernait l’île. Les Sánchez-Dumpiérrez ont maintenus cette charge jusqu’à l´année 1742 quand elle est passée aux Cabrera-Bethencourt, qui sont ceux qui ont abandonné Betancuria et se sont installét à La Oliva.

Au cours du XIXe siècle, à la suite de la constitution de municipalités indépendantes avec les paroisses de plus de mille habitants, le conseil de Betancuria perd du pouvoir et du personnel résident. Le déclin s’est accéléré en 1834, quand elle a également perdu la capitalité de l’île. Celui qui fut le centre fondateur et le siège du Cabildo aujourd’hui est la plus petite municipalité de l’île.

Nous allons commencer la visite par l’église de Santa María de Betancuria. Son origine se trouve dans un modeste oratoire construit au XVe siècle qui fut bientôt remplacé par un temple gothique financé par le chevalier Jean de Bethencourt. Il fut incendié en 1593 par les corsaires et reconstruit dans les années suivantes comme on le voit maintenant. L’extérieur se distingue par sa sobre tour carrée et à l’intérieur, elle est divisée en trois nefs, l’armure en bois est de style mudéjar qui soustient le toit de la sacristie. Le splendide retable baroque (XVIIe-XVIIIe) de la chapelle principale est présidé par l’image de La Concepción. Aussi se distinguent les autels de San Buenaventura, le Sacré Cœur de Jésus, Las Animas, San Diego et l´Inmaculada. Vous pourrez y voir une représentation de l’artisanat local dans le petit Musée Panorama.

L’église de San Buenaventura (S. XVII) faisait partie d’un couvent franciscain construit au XVe siècle à l’initiative de Pedro de Pernía et Fray Juan de Baeza. Les seigneurs de l’île, Diego García de Herrera et son épouse, parrainerent les travaux de cet édifice austère où ils y furent enterrés. Deux retables semblables à de type niche, exécutés en pierre sculptée, attireront votre attention.

À la périphérie du village, sur une grotte dans laquelle, selon la tradition, San Diego est venu prier au XVe siècle, fut construit l’Ermitage de San Diego, au XVIIe siècle. C’est un temple à deux nefs dans lequel une vieille cavité fut utilisée pour encadrer le retable.

La entrada de la localidad

Dans la Vega del Río Palmas se trouve l’ermitage de Nuestra Señora de la Peña (XVIIIe siècle) dans lequel se conserve l’image du Patron de l’île. Le nouveau temple, d’une seule nef, qui remplace un précédent, fut consacrée en 1716. Son extérieur, d’air classiciste, est surmonté d’un clocher-mur et centré par un arc en plein cintre, renforcée par un fronton triangulaire, qui sert accès. Le retable principal est de style rococo (1769). Les autels du XVIIème siècle sont dédiés à Santa Lucía et San Lorenzo. Mais le plus intéressant est l’image de la Virgen de Nuestra Señora de la Peña, d’une grande valeur artistique – peut-être du XVe siècle et peut-être la premiere image qui fut apportée à l’île.

Enfin, sur le dos qui préside la Vallée de Santa Inés (XVIIe-XVIIIe) il y a une église d’une seule nef construite sur le site de celle qui fut brûlée par les pirates en 1593. D’une grande simplicité, la position du clocher-mur est frappante, coincé à l’extrémité gauche de la façade. A l’intérieur elle abrite un retable baroque du XVIIIe siècle et presque tous les murs de l’église sont recouverts de peintures d´avant le XIXe siècle, excellant ceux dédiés au sujet des Animas, San Gregorio, San Antonio, le baptême du Christ et La piété. D’autres sculptures intéressantes sont celles de San Juan Bautista et celle de l’Apôtre Bartolomé (XVIIe siècle).

Le Musée Archéologique de Betancuria explique la culture aborigène de l’île et c´est quelque chose qu´il faut voir à Betancuria. De même, le Musée d’Art Sacré conserve une collection de beaux-arts et d’ornements liturgiques dans un ancien bâtiment ecclésiastique.

Vous ne pouvez pas manquer les plus beaux points de vue de la municipalité. Aux miradors de Guise et Ayose, il y a des sculptures intéressantes sur les aborigènes.

Dans les environs de Betancuria il y a le Parc Rural de Betancuria, où les roches de la région décrivent des formations capricieuses et des ravins imposants, avec de la végétation et des pins. À l’intérieur de cet espace protégé se trouve le Monument Naturel de Ajuí, qui montre des fossiles marins. Nous vous recommandons vivement de monter au Mirador de Morro Velosa, construit par le créateur César Manrique, d’où vous pouvez voir le paysage volcanique spectaculaire de la municipalité.

Essentiels

Iglesia de Santa María de Betancuria
Ermita de San Diego

Informations pratiques

Coordonnées

28° 25′ 29″ N, 14° 3′ 25.99″ W

Distances

Aeropuerto de Fuerteventura 32 km, Puerto del Rosario 28, La Oliva 51 km

Stationnement

Il est pratique de laisser le véhicule à proximité des voies d’accès à la zone urbaine.

Altitude

395 m

Habitants

811 (2013)

Santa Inés (Vallée de Santa Inés, 21 janvier), San Buenaventura (14 juillet), San Bartolomé (24 août), Fêtes patronales de la Vierge de la Peña (troisième samedi de septembre), San Diego (13 novembre) ), Notre-Dame de la Conception (8 décembre), Fêtes de la Peña (Vega de Río Palmas, 5 août et 18 décembre)

Poterie, Artisanat textile, Boue, Bois, Pierre, Vannerie, Ajouré, Crochet, Palm

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar