Cangas de Onís

La saveur du fromage traditionnel dans la montagne

Ce fut la première capitale du royaume et c’est maintenant une jolie petite ville, point de départ de nombreux chemins où se rencontrent excursionnistes et amateurs de sports de la nature et de l’aventure.

Planifiez votre escapade à Cangas de Onis

Visiter ce beau village peut vous prendre toute une journée, mais sachez que pour tout y voir, vous pourriez y passer une semaine entière, car Cangas de Onis est le point de départ de tous ceux qui veulent pénétrer  dans  trois parcs naturels  qui sont proches,  ainsi que le site historique de Covadonga qui se trouve en plein milieu de l’extraordinaire Parc National des Pics d´Europe. Il vous faudra  prendre avec vous une bonne carte détaillée pour situer les différents points de vue (surtout le mirador de la Reina). Il faut aussi un minimum d’équipement pour randonnée car la zone des lacs de Covadonga de ce parc est merveilleuse pour s’y promener. D’autres parcs à proximité (moins connus) méritent aussi la promenade: Ponga (avec ses bois de hêtres de Peloño) et l’importante réserve de la biosphère (UNESCO) de Redes. En haute saison, il vaut mieux réserver à l’avance. Consultez donc notre section Dormir et manger à Cangas de Onís.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Cangas de Onis est l’un des villages des plus historiques de l’occidente asturien. On y trouve des traces de présence humaine depuis le Paléolithique: gisements des grottes du Buxu et des Azules. Dès l’époque Néolithique, les grottes de Samula, Trespando et le Cuélebre sont des références pour les scientifiques. Le patrimoine mégalithique de Cangas n’est pas moindre, le Dolmen de Santa Cruz étant entre les mieux conservés. Tant le dolmen comme les grottes sont décorés de motifs rupestres.

Cette zone  frontière entre les peuplements Asturiens et Cantabres indique que ce fut  un passage nécessaire pour les troupes romaines. La chaussée et le fameux pont romain (le puenton) témoignent de son importance stratégique. Après la victoire de Covadonga en 722, le roi Pelayo en fit sa capitale. En 792, Alfonso II el Casto agrandit les frontières du royaume et en transféra la capitale à Oviedo.

Cette zone apparut sous le nom actuel pour la première fois de l’histoire de Cangas de Onis, dans un inventaire de droits épiscopaux de Oviedo au XIVe siècle. Le testament de Enrique II de Castille (1333/34-1379) établit le détail de l’héritage de son fils bâtard, le Conseil de Cangas de Onis faisait alors partie de la couronne. En 1505, l’Assemblée Générale de la Principauté des Asturies, célébrée dans le couvent (disparu de nos jours) de San Francisco de Oviedo, rendit officielle l’ancienne capitale du royaume Astur.

Cette reconnaissance fit que la couronne de Castille commença à prendre de l’intérêt pour Covadonga. Felipe III commença par transformer le Site Royal et fit faire des travaux dans la grotte. Carlos III continua ce travail en finançant la construction d’une nouvelle église et améliorant les transports entre le Plateau castillan et le  versant cantabrique.

Ancienne vue de Cangas de Onis

Pendant le XIXe, Cangas de Onis parcitipa activement à la guerre d’indépendance, étant la capitale de l’un des gouvernements militaires. Ravagée tant par les troupes françaises comme par la «désamortisation» et les saccages des bandes carlistes, le conseil fut sérieusement endommagé. Cependant, vers la moitié du siècle, les routes du Ponton et de Ribadesella contribuèrent à son développement.

Cangas de Onis fut très touchée par la guerre civile et les conséquences postérieures. Elle fut en grande partie détruite par les bombardements. Curieusement, en 1978, elle redevint capitale (très brièvement) de la Principauté de Asturias: le Conseil Régional des Asturies s’y réunit pour élaborer le Projet de Statut d’Autonomie. Actuellement, c’est un centre touristique actif, principalement de tourisme rural, naturel et d’aventures.

Dans le centre ville qui donne le nom au conseil, le visiteur se doit de visiter la Chapelle de Santa Cruz, à Contraquil. Considérée comme l’un des temples les plus anciens d’Espagne, elle fut fondée en 437 par l’évêque Astemo qui l’édifia sur les restes d’un temple romain, qui lui-même avait été construit sur des vestiges pré-romains, dont un monument mégalithique (le dolmen de Santa Cruz, de fait est dans la crypte de la chapelle chrétienne.) Elle fut reconstruite en 737  en commémoration de la bataille de Covadonga. La chapelle actuelle date de l’après-guerre, elle suit les  lignes traditionnelles de l’architecture asturienne.

Mais le monument iconographique de la localité est son Pont Romain ou «Puenton», monument historico-artistique. Enjambant la rivière Sella, à la silhouette stylisée et élevée, il présente trois arches, une grande flanquée de deux petites inégales, en son centre pend une reproduction de la Croix de la Victoire. Bien que sa construction ait toujours été attribuée aux romains, il date de 1311-1350, du temps de Alfonso XI.

La Salle didactique sur le Royaume des Asturies est dans une une adaptation de l’ancienne église Paroissiale de Santa Maria de Cangas. On y explique de façon très amène l’histoire médiévale de l’Espagne.

La Chapelle de San Antonio, à Cangas de Arriba, fut construite au XVIe et remodelée au XIXe. C’est dans cette petite église à une seule nef que se célèbre chaque année la fête patronale de Cangas de Onis, le 13 juin.

À Cangas, il faut aussi voir la Place du Marché. Le dimanche, jour de marché et  ouvrable, est le plus animé de toute la semaine. Les boutiques sont ouvertes et le marché qui a lieu à côté de l’église est rempli de  producteurs et vendeurs de fromages, de miel, de cidre et tous autres produits des potagers environnants. Il y a une trentaine de fromages en Asturies, ce qui en fait un lieu d’Europe avec une grande variété de fromages. Vous trouverez à Cangas de Onis, des commerces spécialisés pour y acheter des fromages enveloppés sous vide pour leur conservation et transport. Vous pouvez aussi trouver au marché les traditionelles «madreñas», sabots de bois, typiques de la paysannerie d’Asturies.

imagenCL_asturias_cangas-de-onis_bi

Église Paroissiale

L’Église Paroissiale est de 1963, construite sur le site de l’ancienne Mairie. On remarque son clocher-mur de trois étages, et à côté une sculpture de la «Vieille Asturienne avec sa coiffe», copie moderne et en plus grand de l’œuvre originale de Sebastian Miranda.

À proximité de Cangas de Onis sont les Parcs Naturels de Redes, ou de celui de Ponga, vous pouvez y suivre les routes des Beyos, celle du Cares ou de Brañagallones qui vous offrent une occasion formidable pour jouir de la nature, de la beauté des ‘parages ou des «brañas» (pâturages de montagne, avec cabanes pour les bergers ou vachers) pour les troupeaux de la transhumance. Dans la région, vivent des ours bruns, des loups, des grands coqs de bruyères et des loutres (que vous verrez difficilement en liberté dans la nature). Nous vous conseillons de visiter le Centre de Faune Autochtone la Grandera, parc zoologique et hôpital pour animaux de la région.

Comme  pour la plus part des Conseils Asturiens, la richesse des villages et paroisses voisines de Cangas de Onis ne sont pas à dédaigner. À 7 Km. Se trouve Corao avecl’église de Santa Eulalia de Abarnia où dit-on furent enterrés Pelayo et son épouse. Des temps les plus anciens ne restent que deux portails romans et des peintures gothiques. Mais bien plus important archéologiquement parlant est le Monastère de San Pedro de Villanueva (à 2 kms vers Arriondas), fondé vers la moitié du VIIIe siècle, dont restent les absides de l’église romane du XIIIe. Les chapiteaux des colonnes du portail sud sont sculptés de scènes de chasse où on a pensé voir la mort du roi Favila, tué par un ours.

Vous devez voir...

Lacs de Covadonga
“El Puentón”

Informations pratiques

Coordonnées

43° 32’ 84’’ N, 5° 07’ 17’’ W

Distances

Oviedo 72 km, Madrid 560 km

Lieux proches

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar