Muros del Nalón

Littoral merveilleux de Fiefs Médiévaux et d’Artistes

La beauté de cet ancien territoire feudal de la Casa de Miranda attira par la suite les paysagistes, De nos jours, touristes et estivants l’admirent.

Planifiez votre escapade à Muros del Nalon

El mayor atractivo que posee esta zona es su impresionante entorno natural. Hay que ver en Muros del Nalón las numerosas playas como la de Aguilar o la de Xan-Xun, sus acantilados increibles enmarcando la isla de Deva, así como miradores con tanto encanto como el de la Atalaya; estos pueden ocupar al viajero —como mínimo— durante una jornada entera, preferiblemente día y medio. Hay varias opciones para continuar durante uno o más días adicionales de escapada: al oeste la localidad marinera de Cudillero, al sur visitar la señorial Pravia al sur, o alargarse a la animada ciudad de Avilés. En nuestra sección Dormir y Comer en Muros del Nalón ofrecemos toda la información sobre gastronomía y establecimientos locales.

Voulez-vous connaître ce site?

Les vestiges préhistoriques sont rares, mais les différents villages fortifiés situés à l’embouchure de la rivière Nalón indiquent l’existence de populations pré-romaines. Qu’il y ait de l’or dans les environs  fomenta l’établissement des Romains. La tradition populaire indique que Muros reçoit ce nom en référence aux ruines d’un ancien édifice romain, disparu, qui aurait occupé  toute la zone où se trouvent aujourd’hui l’église paroissiale et la place.

Au Moyen Âge de Muros del  Nalon l’église de Santa María fut construite. C’est la paroisse centrale de la ville.  C’est alors que commença à se former une autre zone de peuplement avec sa propre identité: la future ville de Muros. La première référence écrite dans laquelle ce village apparaît est un document de l’année 905, qui reflète la donation de plusieurs églises de la part d’ Alfonso III.

Le territoire était considéré comme «préservé», dénomination d’une juridiction seigneuriale qui louait la terre aux paysans et régentait toute la vie locale, nommant les autorités et administrant la justice. Jusqu’en 1515, la réserve de Muros appartint à la puissante famille Quiñones, qui la vendit à Rodrigo de la Rúa, un haut fonctionnaire de l’empereur Carlos. Il l’ intégra alors dans un mayorazgo  (droit d’ainesse)qui échut à son fils Gutierre sous le nom de

Casa de Miranda, devenant plus tard marquisat de Valdecarzana. Par conséquent, cette famille  contrôla l’économie de Muros jusqu’à leur départ pour vivre à la Cour au XVIIIe siècle. A cette époque, les marquis essayèrent de canaliser la rivière Nalón pour abaisser le coût du transport du charbon depuis les bassins asturiens.

Depuis la fin de la guerre d’Indépendance, les habitants tentèrent d’éliminer leur dépendance à l’égard des marquis, ce qu’ils obtiennent en 1827. Muros del Nalón partagea alors un conseil avec les villes voisines (Pravia, Cudillero et Soto del Barco) devenant  une municipalité.

À la fin du XIXe siècle, le peintre «de l’histoire» Casto Plasencia et son disciple Tomás García Sampedro s’installèrent dans le domaine de La Pumariega, où ils attirent des artistes de l’époque, comme Joaquín Sorolla;  entre 1884 et 1890, ils essayèrent même de créer une école de peintres paysagistes semblable à celle de Barbizon. Le paysage de l’embouchure de la rivière Nalón est  parmi les plus  peints des Asturies.

Playa del Aguilar

Le paysage de l’estuaire du Nalón, les plages et le rasa maritime, ont conservé leur aspect naturel pendant tout ce temps, même après la brève période d’investissement industriel dans le conseil.  En 1904, San Esteban, par exemple, devint  un port  charbonnier, reprenant les initiatives  étudiées deux siècles auparavant. Pour cela, l’installation du chemin de fer basque-asturien fut nécessaire pour transporter le charbon depuis Aller et Turón.  Actuellement, l’élevage, la pêche, les  de constructions et de réparation navales et, fondamentalement, le tourisme sont aujourd’hui les bases sur lesquelles repose la vie économique de Muros del Nalón.

La ville de Muros surplombe une splendide vue panoramique sur l’estuaire du Nalón et la mer. Bien que le centre urbain soit un peu en retrait vers l’intérieur, la distance qui sépare la côte de la zone urbanisée est inférieure à 5 km. Dans le centre  ville se trouve l’historique Plaza du Marqués de Muros, construite au XVIe siècle sur l’initiative du régidor( fonctionnaire royal)Coto de Muros Gutiérrez González de Cienfuegos, dans le but de loger le marché que Carlos I avait concédé; marché qui se tient  encore de nos jours  tous les samedis. La place est présidée par le Monument à Constantino Fernández Vallín (premier marquis de Muros), l’hôtel de ville du XIXe siècle et l’église paroissiale de Santa María (1783 et terminée un siècle plus tard par des Indianos).

Il y a de magnifiques maisons d’Indianos à voir à Muros del Nalón. Mais son monument historique le plus remarquable est la maison-palais de Valdecarzana (seigneurs de la place entre les XVIe et XIXe siècles) une tour carrée du XVe siècle avec une belle porte plateresque, au centre de la quelle  est l’écu d’armes de la famille Cienfuegos et la Croix des anges. La végétation a envahi les bâtiments abandonnés qui entourent ce monument : un environnement magique mélancolique, sombre et très spécial.

Le district du Bas Nalón comprend les conseils de Muros del Nalón, Pravia et Soto del Barco. Dans son environnement naturel, le Monument Naturel de l’île Deva et Playón de Bayas se détachent, un ensemble que complètent des falaises qui s’étendent entre la pointe de Socollo et Punta du Moro. L’île de Deva est célèbre pour être le plus grand des îlots de la côte asturienne, et un lieu de nidification choisi par de nombreuses colonies d’oiseaux.

 

En ce qui concerne les plages et le tourisme côtier, Muros del Nalón dispose d’un très beau littoral. Une plage intéressante près de Muros est celle d’Aguilar (de sable très fin, avec des récifs et des rochers, bien conditionnée, avec parking, camping et autres services). D’autres plages intéressantes sont celles des Llanas (abritées, avec de bons postes de pêche, 1,5 km à pied pour y accéder) et la Cazonera (sable et galets, 1 km de longueur, sans services, accès à pied). Toute la région offre de bonnes possibilités de pêche.

Dans les environs, il convient de mentionner la plage de Veneiro (une petite plage séparée de la plage d’Aguilar par une pointe de calcaire et de dolomite), la plage de Xan-Xun (avec du sable fin, très calme), la plage de Garruncho (à 800 mètres de San Esteban de Pravia), la plage de La Guadara, et enfin, les piscines d’eau salée situées au début de la  barre de San Esteban de Pravia, où se dresse la Casa Altamira, une construction «  indiana » pittoresque qui était la résidence d’été de Rafael Altamira, membre du groupe Oviedo et proposé en 1951 pour le prix Nobel de la paix. Dans la même ville, une route extérieure a été récemment ouverte pour essayer de faire un musée des vestiges du port houiller de San Esteban, fondamental dans le développement industriel des Asturies.

Près de la plage d’Aguilar, sur le mont Castiellu, il y a une grotte qui est enveloppée d’une toute jolie

histoire légendaire : Selon la tradition, un xana (nom donné aux personnages féminins et aux fées du folklore asturien) enchantée garde un trésor de pièces d’argent enveloppées dans la peau d’un bœuf peint.

Playa de las Llanas

La Ría du Nalón a son centre d’interprétation dans la municipalité voisine de Soto del Barco. Et pour les amoureux de la mer, dans la région voisine d’Avilés se trouve le Musé des Ancres Philippe Cousteau,  situé sur la péninsule de La Peñona (Castrillón).

Nous recommandons d’aller au Mirador de la Atalaya et  de El Espíritu Santo.  Vous avez même un petit chemin côtier qui traverse la municipalité, de San Esteban de Pravia jusqu’à la plage d’Aguilar. Ce sont environ 4,5 km, de difficulté modérée dans certaines de ses sections.

Essentiels

Playa del Aguilar
Ermita y Mirador del Espiritu Santo

Informations pratiques

Coordonnées

43° 33′ 13.19″ N, 6° 5′ 36.91″ W

Distances

Oviedo 53 km, Madrid 500 km

Stationnement

Dans le voisinage de la célèbre plage d’El Aguilar, la plus fréquentée de la municipalité, il y a de grands parkings, plus difficiles dans la zone urbaine de Muros

Altitude

131 m

Habitants

1890 (2013)

San Antonio (13 juin); La Vierge de Carmen (San Esteban de Pravia, 16 juillet); Fête de l’Assomption (15 août)

Descente du Nalón (2 mai), Festival Gastronomique Pixín (Muros del Nalón et San Esteban, Pâques)

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar