Cangas del Narcea

Palais de Grands Seigneurs en pleine nature

Cangas del Narcea est une cité avec de nombreux palais antiques, un vin propre et une gastronomie singulière, Située dans une zone de grande valeur écologique  elle est dotée d’espèces animales protégées et d’une nature exceptionnelle.

Planifiez votre escapade à Cangas del Narcea

Cangas del Narcea est l’une de ces destinations touristiques exceptionnelles que  la plus part des gens n’ont pas encore découverte et qui possède bien des  monuments intéressants (grâce à la richesse qui s’y est accumulée). Ses alentours sont encore plus important . Vous irez à pieds au monastère de Corias, tandis que le sanctuaire de l’Acebo vous offrira un panorama imposant. Non loin se trouvent deux parcs naturels importants où les randonneurs peuvent passer plusieurs jours : la réserve de Muniellos ( qui n’admet que 20 personnes par jour) et les parcs de  Fuentes del Narcea et de Somiedo. Cette zone manque d’infrastructures touristiques : notre page dormir et manger à Cangas del Narcea  vous informera des établissements ad hoc.

Voulez-vous connaître ce site?

La zone de Cangas del Narcea était un point de passage obligé des routes qui reliaient la région de la marina occidentale des Asturies avec la Castille, à travers le col de Leitariegos, et avec le Conseil d’Ibias et l’est de la Galice. Preuve en sont ses vingt établissements castreños;  dont en particulier le Castro de Larón. D’autre part, des vestiges abondants de petites mines aurifères de l’époque romaine ont été documentés.

Selon la tradition,  c’est dans le village voisin de Llamas del Mouro, que le roi Alphonse II a vaincu les troupes musulmanes de Hixam I, qui battirent  en retraite après l’attaque de 794 contre Oviedo.

Entre les dixième et onzième siècles, le nom de Cangas  se  voit lié à un territoire plus concret. La prédominance du monastère de Corias, fondé par les comtes Piñolo et Aldonza, a concentré le pouvoir dans cette région depuis le Moyen Age.

Alfonso X le Sage  fonda ce village en 1255, qu’il  appela Cangas de Sierra. Le changement constant de propriétaires nobles  fit que Alfonso XI accorda une série de privilèges aux habitants de la région et au monastère de San Juan de Corias pour assurer la stabilité dans l’histoire de Cangas del Narcea.

Entre les quatorzième et quinzième siècles, la famille Quinones  contrôla le conseil; En suite ce fut Enrique III qui récupéra le territoire pour la couronne, mais certaine prédominance des moines de Corias resta jusqu’au XVII siècle, lorsque le conseil en arriva à faire partie de l’Assemblée Générale de la Principauté.

Au cours du XVIII siècle, Cangas del Narcea plaida contre les abus commis par la noblesse, envoyant un mémorial au roi avec toutes les plaintes; Ce fut le début d’un long procès qui se poursuivra à l’Audience d’Oviedo et au Conseil de Castille.

Vista de Cangas del Narcea, en 1889

Le XIXe apporta de grandes destructions. Au cours de la Guerre d’Indépendance les archives brûlèrent ainsi que la Mairie. Le désamortissement de Mendizabal annula presque définitivement le monastère de Corias le quel abandonné pendant presque trente ans fut réoccupé par des Dominicains.

De la fin du XIXe à 1960, une émigration massive des habitants se dirigea vers l’Argentine et Cuba. Puis en suite vers l’Europe :  vers la Suisse et la France en particulier

La configuration de la vieille ville conserve son schéma médiéval de trois rues: laMayor, celle de la Fuente (que relie la précédente au quartier d’Entrambasaguas) et celle de l’Église, qui mène au temple paroissial.  En tant que Capitale du conseil, elle regorge de bâtiments traditionnels répartis le long des rues étroites et escarpées: palais, hôtels particuliers, églises, chapelles, ponts, etc. L’un des principaux points d’intérêt est le palais d’Omaña, à côté de la Plaza Mayor, un bel édifice construit au 16ème siècle de style Renaissance. Sur la façade il y a deux tours qui

flanquent un corps central, aux fenêtres de style plateresque.  Le portail en est une arche en plein cintre encadrée dans une moulure rectangulaire, c’est actuellement le siège de la Maison de la Culture de Cangas del Narcea.

A continuación, el visitante puede acercarse a conocer la Basílica de Santa María Magdalena, declarada Monumento Histórico Artístico Nacional y uno de los mejores ejemplos de arquitectura barroca en Asturias. Los planos fueron obra de Bartolomé Fernández Lechuga, maestro mayor del palacio de Carlos V dentro de La Alhambra. De nave única y apariencia sobria y clasicista, cuenta con ocho capillas laterales. En el templo destaca el sepulcro renacentista de su fundador, Fernando Valdés y Llano; fijarse también en el excelente conjunto de retablos barrocos de los siglos XVII y XVIII.

 

Ensuite, les visiteurs peuvent visiter la basilique de Santa María Magdalena, déclarée monument historique, artistique, national : l’un des meilleurs exemples de l’architecture baroque des Asturies. Les plans furent de Bartolomé Fernández Lechuga, Grand maître du palais de Carlos V dans l’Alhambra. D’une seule nef et d’apparence sobre et classiciste, elle possède huit chapelles latérales. Dans le temple on remarque le sépulcre Renaissance de son fondateur, Fernando Valdés y Llano; Voyez également l’excellent ensemble de retables baroques des XVIIe et XVIIIe siècles.

Sur la rive du fleuve, vous pouvez voir deux beaux ponts. Le plus proche est le pont Colgante piétonnier construit dans les années 70. Suivant le cours de la rivière à l’est est le dit Puente Romano, qui  en réalité  est médiévale (du XIIè et XIVè siècles). Ce pont relie la ville avec le Quartier de Entrambasaguas, où se trouvent le Palais des  Uría ( 1712), la Chapelle del Carmen (XVIIIe siècle de grandes proportions et une fine  tour clocher plat) et la Casa de Llano-Flórez

De retour vers le centre, le visiteur peut observer l’effet de la présence de grandes familles asturiennes dans la ville, en flânant entre les rues qui séparent le palais du Llano, le palais de Peñalba (de style baroque et  Monument Historique et Artistique), le palais de Pambley, la chapelle du Santísimo Cristo del Hospitalín  de 1555) et le Palais des Comtes de Toreno (siège actuel de l’Hôtel de Ville). Ce dernier bâtiment fut construit en 1701 sur ordre de Álvaro Queipo de Llano et Bernaldo de Quirós, après la concession du titre de comte de Toreno par Felipe IV. De style baroque, il se caractérise par quatre corps de bâtiments autour d’une cour centrale, entourée d’un couloir reposant sur de solides colonnes octogonales. Sur sa façade, vous pouvez voir deux tours avec blasons, et le corps central avec le balcon traditionnel.

Les amateurs de vin peuvent faire la route des vins de Cangas. Cet itinéraire peut également être complété par une visite au Musée du Vin de Cangas del Narcea, situé dans le quartier populaire des vignobles de San Tisu.

Fiestas del Carmen en Cangas de Narcea

Quant  aux environs du village, il  faut signaler le monastère de San Juan Bautista de Corias (1 km), le principal monument à voir à Cangas del Narcea. Connu comme « L’ Escorial asturien », c’est un monument historique-artistique. Sa création remonte au XIème siècle, bien qu’il ait été modifié plus tard. Le temple actuel est un bâtiment de style herrérien sur plan de croix latine avec une longue nef, des chapelles latérales, un transept et un grand presbytère. On y conserve un beau Christ roman de grand intérêt. Le monastère  subit un incendie et fut reconstruit en 1774 par Miguel Ferro Caaveiro dans le style néoclassique, c’est pourquoi il présente un aspect sobre et monumental.

À 12 Km se dresse le sanctuaire de l’Acebo (XVIe) depuis le quel on a un panorama splendide. De plus, parsemant le Conseil, il faut voir toutes les chapelles romanes qui s’y trouvent.

L’environnement naturel qui entoure Cangas del Narcea est incomparable : vousavez plusieurs parcs naturels, tels que Muniellos ou Fuentes del Narcea. À environ 20 kilomètres au sud de la capitale, en remontant le Narcea jusqu’à Moal, se trouve la réserve naturelle intégrale de Muniellos, le site naturel le plus protégé des Asturies, dont l’accès est limité à 20 visiteurs par jour (avec autorisation préalable). C’est une véritable forêt enchantée où doivent encore habiter tous les personnages de la mythologie asturienne comme Cuélebre (serpent géant),  Dianu le moqueur (sous forme de cheval, de bélier ou humaine) ou encore Trasgu un elfe; ainsi que d’autres êtres plus réels et encore plus redoutables, tels que l’ours brun, le grand coq de bruyères ou la grande chauve-souris .

D’accès gratuit est le vaste parc naturel des Fuentes del Narcea, Degaña et Ibias. Le paysage est marqué par un relief accidenté dans lequel abondent les forêts de chênes, de bouleaux, d’ifs et de houx. Il y a une faune qui comprend les meilleures populations de l’ours brun et le grand coqs de bruyères des Monts Cantabriques ainsi que des chats sauvages.

Du col de Leitariegos (1525 m), qui a une station de ski, vous pouvez accéder à une autre zone naturelle de grand intérêt, les environs de Pico Arbás (2007 m). Si vous montez sur la colline de Fanetina, vous pourrez obtenir une vue magnifique sur le Parc Naturel de Somiedo à l’est, les forêts des sources du Narcea et de l’ Ibias à l’ouest et au sud des terres León.

A Cangas del Narcea, la poterie noire des Lamas de Mouro est très populaire. Moins connues sont les  œuvres artisanales en bois comme les castagnettes, qui conservent des formes très anciennes, et les godets, qui sont de petits bols pour boire le vin local  qui, auparavant,  étaient sculptés par  les cunqueiros ou tixileiros , artisans qui appartiennent à l’une des traditions les plus ancestrales des Asturies. Cette tradition artisanale ancienne est définie par un langage particulier, appelé tixileiro. Les habitants du conseil se consacraient pendant les mois de moindre activité agricole à voyager en Espagne en fabriquant et en vendant leurs godets; activité qui a presque complètement disparu.

En plus de plusieurs grandes foires  de bétail à Cangas del Narcea, les Fêtes du Carmen, qui commencent le 15 juillet, sont très importantes. C’est à ce moment que se produit la «décharge», une tradition qui consiste à tirer des milliers de fusées volantes. Tout au long de l’été, il y a aussi de nombreux pèlerinages, comme celui au Santuario de Acebo (8 septembre). Ces fêtes populaires  conservent des danses très anciennes, comme le Son de Arriba et la Danse du Larón. Cette dernière, très remarquable, est dansée autour d’un feu  avec un caractère guerrier, bien qu’elle  ait quelque peu  changé avec le temps.

Essentiels

El Acebo
Museo del Vino

Informations pratiques

Coordonnées

43° 10′ 17″ N, 6° 32′ 20″ W

Distances

Oviedo 90 km, León 154 km, Madrid 475 km

Stationnement

Vous pouvez vous garer sans problèmes à la périphérie du village. Parking Quiosko Uría

Altitude

376 m

Habitants

13 878 (2013)

Fiesta l’Arbolón (La nuit de San Pedro, le 28 juin, un grand arbre est planté devant la chapelle Carmen, qui a été portée sur les épaules par les serveurs de l’endroit où il a été coupé), El Carmen et La Magdalena ( du 14 au 22 juillet), La Descarga (16 juillet, en l’honneur de la Virgen del Carmen), pèlerinage au Sanctuaire de la Virgen del Acebo (8 septembre), Festival des récoltes (Déclaré d’Intérêt Touristique de la Principauté des Asturies. Début octobre, les caves de qualité de Cangas sortent dans la rue pour montrer leurs vins, la mise en scène du transport du raisin dans une voiture du pays et les traditionnels «raisins de la vigne» sont quelques-uns de leurs principaux actes. de Santa Bárbara (En l’honneur du patron des mineurs, le 4 décembre se déroule la procession nocturne de Santa Bárbara à laquelle participent les mineurs habillés avec leurs lampes de travail).

Concours Nacional de Raza Asturiana de los Valles (dernier week-end d’avril, important concours de bétail qui réunit les meilleurs spécimens de cette race et défilé de champions nationaux), Narcenatur (Foire de la Chasse, Pêche et Nature (premier week-end de Juin, Conférences, ateliers et présentations, Narcea Trail Dogs Cup), En Clave Natural (marché artisanal avec activités de fauconnerie, animations musicales et ateliers pour enfants), Ecunarcea (mi-juin, le concours morphologique équestre a lieu)

Ils ne sont plus cunqueiros mais il y a un certain souvenir d’eux dans le Rincon del Cunqueiro de Trabau, où il est possible d’acquérir des pièces tournées de style tixileiro et d’autres manufactures artisanales de la région

Autres destinations à proximité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar