Barbastro

Scène de la première croisade et berceau de l’Aragon

Barbastro est un lieu épique, scène de faits historiques grandioses. La proximité du sanctuaire de Torreciudad et  ses caves sont deux attraits de pèlerinages : les amateurs de bons vins de Somontano et deux de l’architecture et du charisme du fondateur de l’Opus Dei.

Planifica tu escapada a Barbastro – Torreciudad

En plus de tout ce qu’offre Barbastro, pour cette escapade, il faut prévoir une visite aux sanctuaires de Tosseciudad et de Nuestra Señora del Pueyo. Il vous faudra bien toute une fin de semaine pour voir le tout avec calme.

De plus, depuis Barbastro vous avez trois belles excursions : au nord-ouest est l’un des plus beaux villages d’Espagne: Alquézar (et  son Parc Naturel de la Sierra de Guara), et à l’opposé le tout beau Graus. Et au sud, Monzón la templière vous attend. Dans cette contrée on élabore le riche vin du Somontano; la visite de caves est de rigueur. Dans notre page Manger et Dormir à Barbastro vous trouverez les informations nécessaires sur les meilleurs établissements hôteliers.

¿Quieres conocer este sitio?

Sur le rocher qui domine la région où s’unissent les rivières Cinca et Vero – lieu  de passage obligatoire depuis l’Antiquité –  fut probablement la ville romaine de Bergidun, dont nous sont restés  les vestiges de bains situés dans l’Arrabal, et des pans de muraille dans la campagne de  San Julián.

Vers l’année 711, la ville est prise par les troupes arabes, qui la refondent sous le nom de Barbaschter.

En 1063, elle est assiégée par le roi Ramiro I d’Aragon, avec l’ aide  du roi taifa de Saragosse  Al Muqtadir, accompagné de troupes castillanes dont Rodrigo Díaz de Vivar (connu par la suite comme El Cid). Quand ces nouvelles arrivèrent à Rome, le pape Alexandre II appela à la première croisade contre les musulmans.

Des chevaliers de toute l’Europe  vinrent en aide au nouveau roi Sancho Ramirez ainsi que les troupes papales et catalanes. Les Croisés prirent Barbastro, et firent prisonniers  les quelques rares survivants; la ville fut remise au comte Ermengoll III d’Urgel pour la défendre. L’année suivante, les musulmans de Lleida commandés par le roi Al-Muqtadir appelèrent les musulmans à la Jihad et l’ont reconquise, tuant le comte d’Urgell.

Le comte Ermendol IV la reprend et la reperd peu après. En l’an 1101, elle est définitivement conquise par le roi Pedro I; Pour la renforcer, il réussit à y installer  le diocèse épiscopale qui était avant à Roda de Isábena.

Imagen antigua de Barbastro

En 1134, le roi Ramiro II le moine  y  tint les Cortes Generales au cours des quelles il  abdiqua. Trois ans plus tard sur la Place de la Candelara eut lieu la cérémonie du mariage de la princesse Petronila de Aragón un bébé d’un an seulement, fille du roi Ramiro II le Moine avec le comte Ramón Berenguer IV de Barcelone. Ce mariage supposa le germe de la Courone d’ Aragón.

En raison de sa position stratégique, Barbastro serait à nouveau le scénario de  pratiquement tous les conflits internes espagnols. Elle est connue par les descriptions que fit d’elle dans le livre Hommage à la Catalogne,  le grand écrivain anglais George Orwell, quand il y fut blessé en 1937.

1904, l’enfant Jose María Escrivá de Balaguer,  gravement malade, fut emmené par ses parents en pèlerinage à l’ermitage où est vénérée la Vierge noire de Torreciudad. Des années plus tard, le fondateur de l’Opus Dei décida d’y ériger un grand sanctuaire selon le design de Heliodoro Dols, que fut inauguré en 1975.

Tout d’abord à Barbastro il faut voir le quartier d’Entremuro, car c’est l’endroit où se concentre la majeure partie du patrimoine artistique historique de la ville. Cette zone coïncide avec la première urbanisation de Barbastro du IXe siècle, et montre une disposition des rues étroites et escarpées qui suivent la ligne inégale des courbes de niveau du terrain qui les soutient.

C’est là que se trouve la Cathédrale de Santa María de la Asunción,  de styles gothique et Renaissance, érigée aux débuts du XVIè siècle sur les terres  anciennement occupées par la  mosquée et l’aljama de la ville musulmane. Son intérieur présente une structure ample et diaphane  où six colonnes  soutiennent trois nefs couvertes d’ogives nervurées.

Remarquable est son retable principal , dont la base d’albâtre est l’œuvre du sculpteur aragonais de la Renaissance Damián Forment. À l’extérieur se dresse la tour – clocher, structure octogonale et exempt de la cathédrale. C’est l’un des principaux symboles de la ville, construite juste là où était le minaret de la mosquée.

A côté de la cathédrale est le Palais Épiscopal, un excellent exemple de l’architecture Renaissance du XVIe siècle qui abrite le Musée Diocésain Barbastro – Monzón, qui contient des peintures importantes, des sculptures, des objets liturgiques, des pièces textiles et la documentation historique du diocèse.

Qué ver en Barbastro

Au nord de cet espace est la Plaza de la Constitución, où se trouve la Mairie de Barbastro, un échantillon d’architecture civile du XVe siècle restaurée au cours des années cinquante du XXe siècle.

Très près de cette place se trouve le Palais d’Argensola, une demeure ancestrale et foyer d’enfants illustres de la ville,  dit palais en raison de sa taille. De sa façade Renaissance se remarquent la galerie d’arcades supérieures et son avant-toit de bois.

Un autre exemple proche de l’architecture civile de la même période est la Casa Latorre, construite au XVIIè et qui, tout en conservant sa façade en briques d’origine et trois étages, abrite actuellement le siège de U.N.E.D. à Barbastro.

De là on arrive à la Plaza del Mercado, de structure allongée et à arcades, qui est l’un des principaux lieux de rencontre de la ville et l’endroit où a lieu le marché hebdomadaire. Elle contient plusieurs éléments d’intérêt architectural et culturel tels que la chapelle de Santa Ana, Casa Calonge et la maison natale de San José María Escrivá de Balaguer, siège actuel du Centre Culturel Entrearcos.

Tout cet ensemble est fermé au sud par le Paseo del Coso, le principal centre névralgique de la ville; point de rencontre de ses citoyens et centre de leur vie sociale et de leurs loisirs. La Casa Baselga,  s’y trouve, l’un des meilleurs exemples de l’architecture civile Renaissance de Barbastro, en particulier pour sa galerie supérieure avec des colonnes qui soutiennent une intéressante frise de bois sculpté protégée par un grand surplomb.

Traversant le pont sur la rivière Vero, vous arrivez à l’église de San Francisco, rattachée à l’ancien couvent franciscain de la ville. La chapelle Claramunt  s‘y remarque, décorée de céramiques originales de Muel et où se trouve une crypte avec un long banc où l’on  asseyait les moines décédés.

Un autre endroit à voir à Barbastro, dans la partie sud de la ville; c’est l’ensemble de San Julián et de Santa Lucía, composé par l’ancien hôpital de la ville, de son église-chapelle de San Julián et  la Plaza de Toros. Cet espace abrite l’Office Municipal du Tourisme, le Centre d’Interprétation du Somontano et le Musée du Vin, approfondissant ainsi la relation étroite entre Barbastro et la culture du vin.

Aux abords de la ville, situé sur un promontoire qui offre une vue sur quelques uns des plus grands sommets des Pyrénées, se trouve le el Sanctuare de Nuestra Señora del Pueyo. La construction actuelle fut commencée au XIVe siècle sur un ancien ermitage du XIIe siècle dont la construction, dit-on, était due à une apparition mariale à un berger  local canonisé par la suite comme San Balandrán.

Barbastro est le centre de la contrée de Somontano, lieu de production de l’une des des Apellations contrôlées vinícoles parmi les plus reconnues d’Aragon. Aux alentours se trouvent plusieurs caves à vin, dont beaucoup offrent la possibilité d’une visite guidée de leurs installations.

Essentiels

Dónde dormir en Barbastro
Dónde dormir en Barbastro

Renseignements pratiques

Coordonnées

42° 2′ 0″ N, 0° 7′ 0″ E

Distances

Huesca 56 km. Barcelona 225 km. Madrid 436 km.

Parking

Plaza Guisar et rue Baños Arabes.

Altitude

341 m

Habitants

17.210 (2013).

Foire de la Candelaria (2 février), Fête du Crespillo (le dimanche le plus près du 25 mars), Le Siège de Barbastro (dernier dimanche d’aout, bienale)Festival du Vin Somontano (aout).

Panniers La Moderna.

Autres destinations proches



About the author

España Fascinante usa cookies para asegurarte una experiencia maravillosa. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar