9 trésors de l’art roman en Navarre

Comme dans une grande partie de l’Europe médiévale, l’Art Roman s’est propagé sur les terres d´España-Espagne entre les XI et les débuts du XIIIe siècle. Considéré comme le premier grand courant artistique européen, ce type d’art reflétait parfaitement les caractéristiques principales d’une nouvelle société feudale profondément religieuse. Son expansion rapide et son implantation dans les principaux royaumes de l’époque se doit principalement à la prolifération des ordres religieux et à l’importance de certaines routes de pèlerinage comme le Chemin de Saint-Jacques, qui est un facteur fondamental pour comprendre la forte implantation de l’art roman dans diverses régions du nord de l’Espagne. La Navarre étant l’une des principales provinces que traverse la voie Jacobine, l’art roman s’y développa avec vigueur. Depuis les Pyrénées jusqu’aux basses terres des rives de l’Ebre, il y a plus de cinquante «biens protégés» qui forment le catalogue de l’art roman de Navarre. De toutes ces merveilles, nous en avons choisies 9 trésors de l’art roman en Navarre.

Santa María de Eunate

Santa María de Eunate

Cet ermitage (Chapelle) se dresse en rase campagne à seulement deux kilomètres du village de Muruzabal, et à côté du point où les Chemins Aragonais et Français se joignent. C’est un édifice d’une grande beauté  qui se singularise tant par son plan octogonal centralisé comme par ses proportions irrégulières, comme son cloître extérieur  aux trente trois arcades aux chapiteaux de pierres taillées qui entoure les murs de la chapelle. La construction et les débuts  historiques de Sainte Maria de Eunate sont particulièrement liés à l’Ordre des Templiers.

Pont roman de Puente la Reina

Puente románico de Puente la Reina

Ce fameux élément d’architecture civile romane fut construit à l’instigation d’une reine de Navarre qui en plein XIe siècle voulut faciliter aux pèlerins la traversée des eaux de la rivière Arga à son passage par l’actuel village de Puente la Reina dont le nom provient de l’importance de ce dit pont les siècles suivants. Il s’agit d’un pont élégant, sobre, soutenu par sept arcs en plein cintre de différentes largeur et qui en ses premiers temps possédait jusqu’à trois chapelles logées sur sa longueur. L’une d’elles, fut pendant des années témoin de la légende du txori, une des histoires populaires très célèbre de la ville.

Monastère de Leyre

Monasterio de Leyre

Les premiers documents que nous ayons sur le monastère de Leyre datent de la moitié du IX siècle et démontrent déjà l’importance de ce lieu pendant la brève existence du royaume de Pamplune-Najera avant de passer sous la férule du royaume de Navarre (tout en conservant la même importance). C’est d’abord le lieu de repos final des premiers  monarques du Royaume. Sa situation sur le haut d’une pente escarpée près de Yesa et de la frontière avec l’Aragon, vaut déjà une visite mais ce sont surtout sa richesse architecturale et son grand rôle historique qui en ont fait le but de milliers de visiteurs chaque année. Bien que son aspect actuel soit le résultat de plusieurs restaurations tout au long des siècles, ses parties romanes sont encore fort bien conservées. De nos jours, le monastère est occupé par une auberge et une petite communauté de moines bénédictins.

Sainte Maria la Real (Sangüesa)

Santa María la Real (Sangüesa)

Cette église déclarée Monument National en 1889 est considérée comme l’une des plus grandes œuvres du roman espagnol, en grande mesure grâce à la beauté de son portail principal : un ensemble sculptural de pierres, divisé en deux corps avec des représentations du Jugement Dernier. C’est un exemple parfait du style de transition du roman au gothique. Sainte Marie la Royale est composée de trois nefs achevant en un magnifique chevet à trois absides. Le grand retable est de style plateresque. C’est sans aucun doute l’un des principaux attraits du patrimoine de Sangüesa.

Saint Miguel de Aralar

San Miguel de Aralar

Connu aussi sous le nom de Saint Michel in Excelsis, ce sanctuaire  situé en pleine nature occupe un site privilégié près de la cime du mont Artxueta, dans la sierra de Aralar. Bien que la première référence à ce lieu date de 1032, il est très probable qu’il ait été construit sur un temple antérieur pré-roman. D’une sobriété exemplaire, l’édifice suit des lignes particulièrement sobres qui ne font que rehausser sa beauté en l’intégrant complètement dans le paysage environnant. Saint Michel de Aralar fut dès les premiers jours de son existence, un centre de grande spiritualité en Navarre ainsi qu’un lieu chargé d’Histoire et de légendes. Son retable (dit de Aralar) est un chef d’œuvre de l’art roman de Navarre.

L’Enceinte de Murailles de Artajona

Cerco de Artajona

L’Enceinte de Murailles de Artajona est sans aucun doute l’une des structures fortifiées médiévales la plus connue et la plus importante de toute la Navarre. Cet énorme ensemble de murailles, érigé au XIe siècle s’adapte totalement à l’orographie du terrain élevé sur le quel il est situé. Au moment de sa construction, l’enceinte de murailles de Artajona comptait avec un total de quatorze tours à créneaux (des quelles ne restent que neuf). Deux portes d’entrées se conservent en parfait état: celle de Saint Michel et celle de la Remahua, Cet important ensemble défensif  a subit une importante restauration entre les années 2003-2009.

Monastère de Fitero

Monasterio de Fitero

Le monastère de Sainte Marie la Royale de Fitero, connu aussi sous le nom de Sainte Marie de Niencebas, a l’honneur d’être le premier centre monastique de l’Ordre du Cister en Espagne. Fondé par Saint Raimond de Fitero  vers la moitié du XIIe siècle, ce monument se place dans la période de transition entre le roman et le gothique, on peut aussi y observer des traits de diverses étapes postérieures de construction. Sa situation en plein centre du village prouve son importance primordiale, le village s’édifiant peu à peu tout autour, l’intégrant parfaitement dans le canevas urbain.

Saint Martin de Unx

San Martín de Unx

Situé dans la partie la plus haute du village de San Martin de Unx, cette importante église fut construite au XIIe siècle, en pleine période de transition entre le roman et le gothique. De l’édifice, on remarque le chevet en hauteur, qui fut ainsi construit pour réduire la différence de niveaux du terrain, le superposant à la crypte. Malgré tous les ajouts postérieurs, certains éléments romans sont toujours visibles, comme son portail nord ou l’intérieur de la crypte.

Saint Pierre de la Rua de Estella

San Pedro de la Rúa (Estella)

Dressée sur une colline près du village de Estella, l’église de Saint Pierre de Rua est né en plein XIIe siècle, sous les auspices  du Chemin de Saint Jacques, occupant la place d’une ancienne forteresse. Avec un intéressant plan irrégulier, cet édifice conserve un cloître considéré comme l’un des plus grands trésors du roman de Navarre. De ses quatre galeries, seulement  deux nous sont restées, dont la beauté est spécialement visible dans leurs colonnes et  leurs chapiteaux  aux motifs iconographiques relatifs à la route jacobine. Il convient aussi de signaler que cette église servit de cimetière de pèlerins pendant une bonne partie du Moyen Âge.

Que pensez-vous de notre choix de ces neuf monuments, trésors de l’art roman de Navarre en España-Espagne? En connaissez-vous d’autres aussi importants?

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar