7 Oeuvres d’Art situées dans des lieux uniques d´Espagne

Tout au long de l’histoire de l’art, bien souvent les créateurs se sont questionnés sur la relation entre l’œuvre et son contexte, et ce surtout au XXe siècle au moment où se développa l’intérêt pour l’influence qu’exercent mutuellement les œuvres d’art et leur environnement avec l’apparition du «land art». Ce qui est certain, c’est que parfois l’art et la nature (il n’est pas obligatoire qu’il s’agisse d’un espace naturel) s’entendent mieux ensembles, comme s’il s’établissait un dialogue entre l’humain et le divin, entre le beau et le sublime. Aujourd’hui, nous voulons vous entrainer avec nous pour connaître 7 œuvres d’art situées dans des environnements uniques d´Espagne.

Lady Harimaguada

Cette sculpture énorme, située sur l’Avenue Maritime de Les Palmas de Gran Canaria est une oeuvre du sculpteur canarien Martin Chirino. Placée face à la mer en 1999 c’est l’une des réalisations  des plus importantes de Chirino.  La courbure de ses formes possède une beauté qui éclate lorsqu’elle se découpe sur l’horizon d’un coucher de soleil canarien. Martin Chirino fut l’un des co-fondateurs du groupe artistique «El Paso» qui cultiva une sculpture consacrée à l’art abstrait, vide d’éléments narratifs, mais rempli d’éléments formels et poétiques. Avec cette lady Harimagua l’artiste fait référence aux harimaguas, personnages de la culture canarienne préhispanique, chargées de l’éducation des maguadas, vierges consacrées au culte des dieux.

Eloge de l’Horizon

Il s’agit d’une sculpture monumentale de bêton par coffrage réalisée en 1990 par Eduardo Chillida. Elle est située sur la colline de Santa Catalina, dans la ville asturienne de Gijón: Unies à la terre par deux seuls piliers, ses courbures abstraites  semblent vouloir s’envoler par-dessus la mer asturienne, créant un ensemble magique d’une beauté symbolique sans pareille. La beauté de l’ouvrage doit s’accentuer avec le temps car il est crée dans l’idée que la pluie et la mer déposent leur patine sur le béton.

Monument aux “Raqueros”

Cet ensemble mélancolique de sculptures est situé à proximité du port de Santander. L’œuvre  de José Cobo nous parle des raqueros, ces gamins orphelins et sans ressources qui vivaient de plonger dans la mer pour chercher les objets qui tombaient au passage des bourgeois qui les récompensaient par un pour boire, ou simplement de recueillir les monnaies que ceux-ci leur lançaient comme l’indique une plaque commémorative à côté des statues. Le caractère romantique de l’ensemble, la vision des quatre enfants, la vue perdue sur l’horizon de la rade de Santander, surprendra le voyageur qui passe par la capitale de Cantabrie.

Monument à Ramón Llul

Le sculpteur Catalan Josep Maria Subirach fut chargé de réaliser ce monument à l’une des cimes de la culture Catalane. Il est situé au Monastère de Montserrat  avec d’autres  nombreuses  oeuvres  d’artistes catalans car c’est où se trouve la vierge patronne de la Catalogne. La sculpture se compose de neuf grands blocs irréguliers disposés comme des marches d’escalier, escalier de l’entendement dont eut l’idée le béat: pierre, flamme, plante, animal, homme, ciel, ange, Dieu (dont le bloc n’est plus irrégulier, mais un cube parfait). Devant la sculpture, comme une vision sublime s’étendent les flancs du Parc Naturel de Montserrat.

Bois de Oma

Plus qu’une oeuvre située dans un environnement, dans le Bois d´Oma l’artiste Agustin Ibarrola transforme l’environnement en l’oeuvre d’art elle-même. Peint entre 1982 et 1985 le bois est couvert d’images hallucinantes et de peintures murales exécutées sur les arbres mêmes visibles seulement depuis certains points de vue. C’est là l’un des exemple des plus important du «land art» dans notre pays qui de plus est situé dans un parage naturel de grande beauté et valeur biologique puisque c’est la Reserve Naturelle de l´Urdaibai, un espace protégé important de la province de Vizcaye.

Fontaine de l’ange déchu

Au sein d’un lieu aussi paisible et reposant qu’est le Parc du Retiro de Madrid se trouve le monument le plus insolite de la capitale: il rend hommage à l’ange déchu, c’est-à-dire au démon. Cette sculpture fut réalisée par le madrilène Ricardo Bellver à la fin du XIXe siècle pour l’Exposition Nationale des Beaux Arts de 1878. Le plus curieux est que le point exact où  elle se trouve est exactement à 666 mètres au dessus du niveau de la mer; ce qui a fait voler l’imagination des madrilènes les plus ésotériques depuis lors.

Le Peigne du Vent

Nous allons terminer notre liste avec à nouveau ChillidaLe Peigne du Vent, situé à l’une des extrémités de la plage Concha de Donostia (San Sebatian) est probablement l’œuvre la plus importante et la plus connue du sculpteur de Guizpucoa: trois poétiques structures d’acier de lignes courbes mais coupantes sont fixées aux roches escarpés des falaises battues par la mer cantabrique. Le groupe de sculptures s’intègre à la perfection dans son site, paraissant lui-même faire partie de l’horizon marin, et avec le temps est devenu le véritable symbole de la ville.

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar