Quatre plats d’automne à manger à la cuillère

Peu de choses vous réchauffent autant qu’un délicieux ragoût, une soupe ou n´importe quelle recette servie chaude. Donc, nous voulons aujourd’hui vous présenter quatre plats à déguster à la cuillère et profiter ainsi d’un repas parfait pour les journées d’automne. Quel va être votre favori de ces quatre plats d’automne à manger à la cuillère ?

Soupe d'ail

C’est l’une des recettes des plus traditionnelles et anciennes et basée sur des aliments typiques et bon marché aux quels les classes les plus démunies avaient accès. Il existe de nombreuses variétés en fonction de la communauté espagnole dans laquelle nous nous trouvons car chacune y ajoute ses propres ingrédients. Par exemple, nous avons constaté que la soupe à l’ail andalouse inclut, le chou-fleur. L’ Aragon accompagne la sienne d’oeufs et de croûtons. Nous avons préféré vous transmettre la recette la plus traditionnelle; celle de Castilla-La Mancha, où le pain est cuit dans le bouillon, avec l’huile, l’ail et un peu de persil.

Sopa de ajo con pimentón y huevo

Pommes de terre au style de la Rioja

C’est un plat très simple dont les seuls ingrédients sont la pomme de terre, le chorizo et le paprika. Il est indispensable de le déguster les jours froids, et de le servir très chaud pour profiter de l’énergie qu’il apporte. Il proviendrait de la Rioja et d´Alava et on dit même qu’il daterait du temps de l’invasion Napoléonienne dont les soldats auraient introduit en Espagne la consommation des pommes de terre dans les soupes. Ce fut à Aldeanueva de Ebro où les journaliers inclurent à cette soupe de pommes de terre le chorizo riojano. Un vrai délice !

Patatas a la riojana

Soupe de châtaignes

C’est le fruit sec le moins calorique de tous et un aliment clé de l’automne et de l’hiver. Voici une recette typique de la cuisine de Galice le caldo de maias ou soupe de châtaignes. Il faut cuire les châtaignes á l’eau avec de l’ail. Puis on  fait revenir beaucoup d’oignons avec des poivrons et du vinaigre. Actuellement, beaucoup de gens la passent à la batteuse pour obtenir plus une crème qu’un bouillon.

Crema de castañas

“Olla Podrida “ (Pot pourri)

On peut le considérer comme la mère de tous les pots- au-feux à partir du quel toutes les variations sont possibles, et grâce au quel nous trouvons le Pot au feu madrilène, le maragato et autres. Il remonterait au Moyen Age et les lieux de plus grande tradition sont l´Extremadura et Castilla y León. Bon nombre d’entre vous penseront qu’un tel nom ne peut représenter un plat appétissant. Plusieurs histoires voudraient en donner l’origine: les unes disent que le nom viendrait de la déformation de « poderida » c’est-à-dire des «poderosos» (puissants ou riches) car tous les ingrédients qu’il comporte ne pourraient être achetés que par les riches. D’autres disent que «podrida» (pourrie) viendrait de ce qu´une très longue cuisson à petits feux aurait conduit les ingrédients à se fondre comme s’ils s’étaient pourris. Façon bien ironique de nommer ainsi ce plat délicieux à base de haricots rouges et de toutes sortes de viandes comme boudin, chorizo, viandes salées, fumées et enrobées de paprika.

Olla podrida

NB: Certains des liens vous conduiront à des sites en espagnol.

 

Ven a España !!! Venez en Espagne !!!

About the author

España Fascinante usa cookies para asegurarte una experiencia maravillosa. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar