Vitoria-Gasteiz / La Vierge Blanche

Les fêtes de la “Blanche” se caractérisent par une participation majoritaire et joyeuse des habitants regroupés en bandes dénommés « blouses »

La présence de ces bandes (dénommés ‘blouses’ à cause du vêtement extérieur, de couleur sombre généralement, qui couvre les costumes blancs) dans les rues et places de la ville, garantissent, pendant les six jours de fête (du 4 au 9 aout) toute une succession d’activités pleines de joie et de bonne humeur, et sont de par leur présence ceux qui apportent animation et couleur aux actes officiels. Jusqu’au dernier tiers du XIXe siècle, les fêtes de Vitoria se célébraient au cours de la première semaine de septembre, mais en 1884, le Conseil Municipal décida de les relier à la festivité de la Virgen Blanca qui a lieu le 5 aout. En 1953, on fixa un calendrier de fêtes de six jours, commençant le 4. Ce jour là, le cœur des Vitoriens et celui même de la ville se retrouvent sur la Place de la Vierge Blanche pour donner entrée à ce cycle de fêtes. Depuis 1957, un étrange évènement a lieu: la descente de Celedon.

La Virgen Blanca
Lugareños y visitantes observando la bajada

Ce personnage est l’incarnation d’un villageois de Zalduendo, Celedonio Alzola,qui venait chaque année aux fêtes de Vitoria  et  les vivait avec une intensité et une jovialité contagieuses. En sa mémoire un groupe d’amis décida de sa participation continue, intégrant ainsi un élément populaire aux actes d’inauguration et à la fusée traditionnelle (chupinazo). Pour des raisons techniques la participation d’un parachutiste fut écartée. On eut alors l’idée d’un Celedon descendant depuis le clocher de l’église de San Miguel jusque sur la place. Ce qui se fait en deux étapes. La première, un mannequin vêtu de villageois, le parapluie ouvert arrive suspendu par une corde jusqu’à un balcon où une personne en chair et en os, vêtue de même prend sa place et descend dans la rue traverse la foule et va prendre place aux balcons de l’église d’où il invite la foule à participer à la liesse à la fête. Invitation particulièrement inutile car tous, déjà ont allumé leurs cigares et débouchent des quantités de bouteilles de champagne.

La Procession du Rosaire (ou Procession des lampions) fut instaurée en 1895. C’est un cortège en honneur de la Vierge Blanche avec prières et cantiques qu’éclairent 267 lampions de verre polychromé représentant les mystères, Notre Père et Ave marias, les quels avec les chars et les images religieuses sont visibles chaque jour dans le Musée des Lampions. Quelques heures plus tard, à 7h. du matin du 5 aout commence la Procession du Rosaire de l’Aurora (l’aurore). Les fêtes de Vitoria sont pleines de spectacles, concerts musicaux de diverses parties d’Espagne, de bals populaires pour tous les gouts, répartis dans toute la ville, bien que la Vieille Ville soit toujours le centre névralgique des festivités, des accompagnements d’orchestres et de  fanfares. La ville est parsemée de stands de foire et de marchés. Le matin on lache des vachettes, les après midis les corridas attirent en masses les ‘blouses’, et les nuits sont illuminées de feux d’artifices qui participent à la ‘Muestra Internacional de Espectaculos Pirotecnicos’

Les sports sont aussi au programme ainsi que des activités traditionnelles du Pays Basque : concours de pelote basque, concerts de trikitixa (accordéon diatonique et tambourin) et des championnats de ‘bertsolaris’ (improvisateurs de vers en euskera).

El día 7 se celebra el Celedón Txiki, una recreación de la bajada de Celedón, en la que los protagonistas son los niños, para los cuales hay siempre un completo programa de actividades, y al día siguiente, el 8, se rinde homenaje a los ‘blusas’ veteranos, llenándose las calles de nostalgia al ser tomadas por vitorianos entrados en la tercera edad ataviados con blusones de cuadrillas de los años 60.

Le 7 a lieu le Celedon txiki, une recréation de la descente de Celedon au cours de la quelle les enfants sont les protagonistes. Tout un programme parallèle est préparé pour eux. Le jour suivant, le 8 on rend hommage aux ‘Blouses’ Vétérans. Les rues s’emplissent de nostalgie car elles sont envahies par les vitoriens du troisième âge, arborant les blousons des années 60.

La Virgen Blanca
Bajada del Celedón

Les fêtes de la Vierge Blanche terminent le 9, jour où Celedon fait ses adieux au cycle festif, remontant au ciel jusqu’à la tour de San Miguel depuis la quelle il était descendu 6 jours plus tôt pour entraîner les gens à la fête. Comme nous l’avons déjà dit, ce sont les propres Vitoriens avec leurs bandes de plus de deux milles ‘blouses’ qui sont les rois de la Blanca. En préparation des jours à venir, chaque 25 juillet est le jour des Blouses. Après un hommage en souvenir des prédécesseurs décédés ont lieu quelques actes ludiques : Une course d’ânes sur un circuit installé sur la place de la Vierg Blanche et le ‘paseillo de toros’ : fanfarres et groupes de txistus (flûte traditionnelle basque) parcourent les rues de la vieille ville le soir et la nuit.

Heureuse coïncidence: La Foire de l’Agriculture et de l’Élevage de Santiago, a lieu à la même date : on y expose les plus belles têtes de bétail, on vend et on achète, on y répartit des produits divers aux milliers de personnes qui viennent de toute l’Espagne. De plus, tous les 25 juillet, les Vitoriens suivent la tradition achetant dans les divers stands installés sur la Cuesta et rue San Francisco, des grandes tresses d’ail.

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar