Laredo / Bataille de Fleurs

Pendant la Bataille de Fleurs, des carrosses décorés défilent dans les rues de Laredo

Dans la ville de Laredo, sur la côte orientale de la Communauté de Cantabrie, la traditionnelle bataille de Fleurs est célébrée le dernier vendredi d’août. Cette fête remonte aux débuts du XXème siècle et en 1965, elle a été déclarée Fête d’Intérêt Touristique (le Gouvernement espagnol lui a accordé le statut de «National»depuis 2011).

Contrairement à d’autres festivités importantes du nord de l’Espagne, son origine est relativement récente. Pendant l’été 1908, les représentants des chapitres des trois ports de la baie (Laredo, Colindres et Santoña) furent reçus à Santoña par le roi Alphonse XII; A cette occasion, ils présentèrent au roi d’Espagne leurs plaintes concernant les dommages causés aux petits pêcheurs par le chalutage des de gros navires. Un groupe de’traineras’ de la guilde des pêcheurs, décoré de fleurs, de guirlandes et de drapeaux espagnols, organisa une régate dans la baie. Grâce à l’aide du monarque, l’événement fut de toute importance; la fameuse trainera La Argentina fut la gagnante.

Ces années-là, les « bains de vague » s’étaient mis à la mode en Espagne sur les plages du nord auxquelles affluaient les étés les riches familles de l’aristocratie et de la bourgeoisie. Cela motiva que l’année suivante la mairie institutionnalisa la célébration mais, cette fois sur terre. Des Chars ornés de fleurs – prédécesseurs des carrosses actuels- remplacèrent les traineras, et défilèrent selon un itinéraire balisé dans les rues de la ville. Un concours fut organisé par lequel un jury décidait des gagnants.

Carroza de la Fuente de la Cordera en 1924. Foto: Leoncio

La Bataille des Fleurs a évolué et développé un caractère fortement ludique. En plus des habitants de Laredo,(une classe ouvrière en développement qui travaillait dans l’industrie des conserves de poissons) et de nombreux visiteurs venus des villages voisins y assistaient. Après l’interruption de la fête pendant les années de la Guerre Civile, le gouvernement franquiste souhaita donner de l’importance à l’embellissement original des chars au détriment de l’aspect carnavalesque acquis au fil des ans, visible dans les costumes des personnages juchés sur les chars. Les chariots évoluent et les animaux qui les traînaient  disparurent. De plus  la compétition fut limitée aux seuls habitants de Laredo.

Avec le temps, le caractère ludique et hédoniste de la fête sera retrouvé mais, surtout la fête deviendra populaire – les membres des classes aisées ne défileront plus dans des chars fabriqués par des artisans locaux.

Les matériaux d’origine utilisés comme support pour les fleurs, tels que les sacs en toile de jute, ont cédé la place au plâtre et maintenant au liège synthétique, le quel, n’ayant que très peu de poids, permet de créer de grands ensembles. Chaque char allégorique développe un thème, une allégorie, que les dénommés «carrocistas», artisans: hommes et femmes ont préparés au cours des mois précédant la bataille. Un règlement fixe les dimensions des carrosses et oblige à n’utiliser pour la décoration que des fleurs naturelles qui doivent couvrir, au moins, 75% de la surface – certains carrosses en viennent  même à utiliser 100 000 fleurs -. Des groupes d’enfants accompagnent les chars, costumés selon chaque allégorie.

Carroza con motivo de máscara y niñas participantes

La veille au soir, les carrosses concurrents sont exposés afin que le public puisse observer leurs riches compositions florales. Le jour de la bataille de Fleurs, à 17h30, le défilé de chars commence tout le long de l’Alameda Miramar entre un public nombreux. Tout au long de la journée, des orchestres populaires, des fanfares animent les rues où sont installés des marchés de rue. Le jury, composé de cinq personnes, accorde à tous les chars participants ( pas seulement au gagnant), un prix en métallique.

Le moment le plus spectaculaire se produit à minuit lorsque les feux d’artifice illuminent la plage de La Salvé, cette belle plage en forme de coquille, avec du sable fin et 4250 m de longueur, l’une des plus ample de la corniche cantabrique. L’animation se poursuit jusqu’à l’aube avec des spectacles musicaux dans le parc des Trois Pêcheurs.

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar