Mystères et légendes des villes Basques

Les mystères et légendes d’Euskadi, du Pays Basque Espagnol, ont atteint notre époque grâce au bouche à oreille et constituent déjà un élément essentiel de l’histoire locale. Plongez dans les mystères des villes basques et découvrez les légendes d’Euskadi qui se déroulent dans les zones les plus emblématiques de cette communauté espagnole. Sans aucun doute, un moyen de redécouvrir Euskadi à travers les histoires les plus intrigantes

L’Homme-Poisson

leyendas de Euskadi

Parmi les légendes d’Euskadi, l’une des plus connues est celle de l’homme-poisson. La tradition orale nous a apporté cette curieuse et fascinante légende qui s’est passée à Bilbao. Nous allons voyager jusqu’au XVIIe siècle et nous allons nous retrouver à Liérganes, un village de Cantabrie. Un couple avait eu quatre enfants et, à la mort du père, la veuve avait envoyé son fils Francisco apprendre le métier de menuisier à Bilbao. À la veille de San Juan, il était allé nager avec ses amis sans tenir compte des récentes inondations survenues dans la «ría» (l´estuaire). Le jeune homme fut pris par le courant et persone ne put savoir rien d’autre sur lui.

Des années plus tard, des pêcheurs de Cadix ont raconté qu’ils avaient vu un être aquatique et avec une apparence humaine. Les apparitions ont continué jusqu’à la capture de la créature. Il s’est avéré être un homme avec des écailles et forme de poisson. Après avoir été interrogé, l´homme-poison a prononcé le mot « Liérganes » et on à donc su que c’était Francisco. Après il a passé neuf ans à la maison avec sa mère, puis il disparut dans la mer. On n’entendit plus parler de l’homme-poisson. Que cachent les eaux de la «ría» de Bilbao? Seules ses profondeurs cachent la réponse.

La Chambre Bleue

leyendas de Euskadi

Nous nous déplaçons à Zarautz, Gipuzkoa, pour vous parler d’une des légendes les plus terrifiantes d’Euskadi. Au XVIe siècle, un naufragé huguenot était arrivé à la plage de Zarautz. Il était le seul survivant du naufrage d’un galion après une forte tempête. Les marquis du Palais de Narros l´avait recuelli et l’avait mis dans ce qu’on appellait la «Habitación Azul» (chambre bleue). Bien qu’ils aient assisté au naufrage, son état de santé s’est détérioré et il est décédé, après avoir refusé de prendre l’extrême onction de la main d’un prêtre catholique. À partir de ce jour, on dit que son âme erre dans la chambre bleue et ses lamentations accaparent les nuits noires.

Le pied du diable et le pied de l’ange

leyendas de Euskadi

Certaines légendes d’Euskadi sont si anciennes et racontent une histoire si fantastique qu’elles sont capables de vous faire participer de l’histoire la plus passionnante. Cette histoire se déroule au Paseo de los Caños, dans la ville de Bilbao. Ici, vous pouvez voir les ombres des traces qui, selon la légende, sont celles d’un ange et du diable lui-même. L’une de ces gravures est petite et délicate, l’autre grande et difforme.

On dit que ces êtres les ont laissés ces traces au début d’une course pour l’âme d’une jeune femme. L’ange a voulu sauver son âme et le diable voulait l´emportér. La jeune fille de Bilbao âgée de 18 ans vivait dans la misère et avait toujours prié Dieu de pouvoir quitter ce monde et de se réunir avec lui. Bien que le diable l’avait tentée de pécher à plusieurs reprises, il n’avait jamais réussi. Quand la fille est morte, l´ange et le diable ont entrepris une course pour l’âme de la fille. La légende raconte que finalement le bien avait triomphé et que l’ange l’avait emporté au ciel avec Dieu.

Andresito le fantôme

leyendas de Euskadi

Il y a des nombreux mystères et légendes d’Euskadi qui, aujourd’hui, nous rappellent les plus vieux et qui sont racomptés au plus petit. La ville de Vitoria n’allait pas être moins et cache également des secrets et des histoires qui empêcheraient de dormir même aux plus intrépides. À Vitoria, plusieurs personnes ont affirmé non seulement écouter et ressentir d’étranges présences, mais aussi d´avoir vu le fantôme d’Andresito. Sur les vestiges d’un couvent franciscain furent construits les bâtiments du Trésor public, un commissariat de police et les tribunaux où sa présence serait ressentie par la suite.

Ainsi, pendant l’année 1994, une nuit lorsqu’un des gardes situé au poste de contrôle du bâtiment du Trésor public avait vu deux personnages descendre les escaliers. Un homme âgé et un enfant se tenant par la main et à qui il leur avait demandé s’arrêter, le bâtiment étant fermé jusqu´à l’aube. Le garde était allé demander de l’aide à une autre commissariat mais à son retour, il n’y avait aucune trace des intrus. Selon lui, c´était impossible qu’ils aient pu s’enfuir étant donné que le bâtiment était verrouillé sous clé. Le fantôme de l’enfant s’appellait Andresito et de nombreuses persones avaient dit l’avoir vu ou entendu.

Créatures ailées

leyendas de Euskadi
foto: guiasartea.com

En 1400, pendant la époque médiévale de la Ville de Bilbao, la légende raconte que des créatures ailées la survolaient, vivant dans les zones boisées de l’actuel quartier de San Francisco. Ces créatures s´approchaient à la population par paires et touchaient ceux qui étaient sans défense et seuls. Ceux qui étaient frôlés au dos ou la poitrine commencaient à avoir plus de fortune et trouvaient un partenaire pour la vie. Des siècles plus tard, l’ingénieur qui avait conçu le célèbre Pont de La Merced récupéra ces créatures ailées et avait fait placer une paire dans chacune des huit lampadaires. La légende veut que si vous cherchez la bonne chance et l’amour, il vous suffit de toucher leur poitrine ou leur dos.

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar