Naviguer le Chemin de Saint-Jacques – Pèlerinage à Compostelle par la mer

La route jacobine par mer (longeant la côte de España-Espagne que baigne la mer Cantabrique) a pu être récupéré grâce à un accord entre le Diocèse de Compostelle et l’association des ports de plaisance de la mer Cantabrique «North Marinas» qui a mis en marche le projet «Faites à la voile le Chemin». Le résultat est que le Diocèse de Compostelle concède le Certificat du Pèlerinage à Compostelle à tous les pèlerins qui auraient réalisé au moins 150 milles nautiques (280 Kms) par mer, dans un esprit de pèlerinage au tombeau de l’Apôtre. Ce pèlerinage doit être réalisé en voilier.

Le trajet total du pèlerinage par mer à Saint Jacques de Compostelle consiste à naviguer partant du port de Hondarribia-à la frontière française-jusqu’au port de Muros dans la province de la Corogne, pour terminer le Chemin terrestre jusqu’au Mont du Gouzo, réalisant ainsi la dernière étape à pieds, entrant à Compostelle selon le trajet habituel des Chemins Français, du NordPrimitif  et Aragonais.

Il y a plusieurs possibilités de faire le Chemin de Saint Jacques par mer  car il y a jusqu’à dix sept ports et escales sur la Cantabrique où vous pouvez faire sceller la Compostelana. L’important est de faire escale au moins dans deux de ces ports et faire sceller ce certificat au bureau de la garde côtière pour arriver à Saint Jacques de Compostelle avec ce papier prouvant avoir couvert la distance minimum requise reconnue par le Bureau des pèlerins du Diocèse de Compostelle.

De par les difficultés que comporte un long pèlerinage par mer dans cette partie du monde aux multiples naufrages (la côte de la Muerte, et le Cap de Estaca de Bares), la façon la plus sure pour organiser un pèlerinage par mer à Compostelle est de faire voile depuis un port du nord et débarquer dans un port de la région de Lugo pour réaliser le reste du chemin à pied ou à bicyclette.

Cette variente exclusive du Chemin de Saint Jacques peut se faire en 12 jours (par mer et par terre). On prendra le large depuis le port de Zumaia (Guipuzcoa) ou de Getxo (dans la Baie de Bilbao) dans une embarcation de 12 mètres de longueur hors-tout. Pour 8 membres d’équipage plus le capitaine.

C’est tout une expérience nautique au cours de la quelle les pèlerins mènent le navire sous les ordres d’un capitaine expérimenté. Ils apprendront à naviguer et à réaliser toutes les tâches d’un marin de voilier de croisière. C’est pourquoi on doit réaliser une préparation suffisante du groupe de pèlerins pour que la traversée soit sure, agréable et gratifiante. Le jour avant le départ, il faut prendre connaissance du bateau et des mesures de sécurité, effectuer le ravitaillement et garder les sacs à dos. Les pèlerins et le capitaine font connaissance, s’organisent dans le partage des litières et les fonctions lors de la traversée.

Les deux premières nuits on dormira dans le bateau. C’est un voyage nautique, donc il est impossible de savoir à l’avance quelles seront les étapes, les escales à réaliser entre les ports de départ et d’arrivée. Ce sera une navigation de cabotage qui permettra de voir les principaux repères de la côte et en connaître les histoires (comme celles des vikings et du Bispo Santo). Le rythme de navigation, la climatologie et l’état de la mer détermineront les options de bains. L’équipage devra à tous moment surveiller l’apparition de cétacés (fréquents dans ces mers).

À la fin du troisième jour on arrivera à la Ria de l’Eo où on jettera l’ancre dans le port de Ribadeo d’où on partira à pieds. Selon la fatigue accumulée pendant la traversée et l’heure d’arrivée, on pourra peut être voir l’un des points importsnt de Ribadeo, la plage des Cathédrales déclarée Monument Naturel et Réserve de la Biosphère.. Sinon, une simple promenade jusqu’à l’étrange île Pancha et son phare.

Le 4e jour de pèlerinage, on fera à pied l’étape RibadeoLourenza (28,4km). Au cours de la quelle il est important de voir des sites comme les Pétroglyphes As Fadegas, connus aussi sous le nom de «Pisadas del Encanto» (Les pas du Charme).

Selon l’heure d’arrivée à Lourenza on peut réaliser des visites à divers points d’intérêt comme l’église de Santa Maria, considérée comme une esquisse de la façade de l’Obradeiro de Saint Jacques de Compostelle.

Le jour suivant, le morceau d’étape recommandé va de Lourenza à Abadin (25,2km)  au cours du quel il est important de faire arrêt à Mondoñedo, pour y admirer sa cathédrale grandiose, déclarée Monumento National en 1902, ainsi que la Grotte du Rei Cintolo, la plus grande de la Communauté Galicienne.

Selon l’heure d’arrivée à Abadin, vous pourrez aller visiter l’église Paroissiale de Santa Maria, et l’Aire Récréative de Gontan, un site merveilleux avec une bonne plage fluviale où se baigner.

Le 6e jour nous trouve sur le chemin entre Abadin-Vilalba (20,7km) un trajet où il faudra s’arrêter pour admirer l’église de Santa Maria de Carballido qui sert de refuge aux pèlerins depuis 1773. En arrivant à Villalba, on peut effectuer quelques visites d’intérêt dont la grandiose Tour des Andrade, aujourd’hui Parador National de Tourisme.

Le septième jour une étape de 18,6 Km nous mène de Vilalba à Baamonde.  Il y a plusieurs points à voir comme la Roza das Modias, l’un des tumulus parmi les plus importants du nord-ouest de la péninsule, et la Chapelle de San Nicolas de la paroisse de A Torre. Une fois à Baamonde, il faut voir le Chataîgner millénaire dans lequel  est situé un petit autel avec une figure de la Vierge du Rosaire.

Le jour suivant nous irons de Baamonde à Sobrado (41,2km). Nous irons d’abord vers Sobrado dos Monxes, où se trouve le célèbre Monastère de Santa Maria. Autre site où nous arrêter et nous reposer est la Lagoa de Sobrado (Lagune de Desvan) qui appartient à la Red Natura 2000.

Le neuvième jour nous arriverons à la localité de Arzua (21,4km). Pour entrer dans ce village, il faut traverser le Pont de Ribadiso, de style gothique, avec de belles vues sur la rivière Iso.

Entre Arzua-O’Pedrouzo (19,3km). Il ne faut pas rater l’Eglise de San Pedro de Lema, le Moulin de Pontedapedra et la Fuente de Santa Irene, bien connue des pèlerins qui l’appellent «Fontaine de la Jeunesse éternelle».

Et nous voici face à la dernière étape du Chemin O Pedrouzo-Saint-Jacques de Compostelle (19,4km), au cours de la quelle nous verrons la Chapelle de la Magadela, L’Ecole de Santiso, qui anciennement était le Patron des émigrants de la Havane et  de Montevideo; et l’église de San Miguel de Pereira, sa maison rectorale et son calvaire. Pour enfin arriver à Saint Jacques de Compostelle.

Le dernier jour, visitez donc Saint-Jacques, sa cathédrale, le Parc de la Alameda ou le Musée du « Pobo Galego », et n’oubliez pas de prendre votre «Compostelana».

Prix depuis 1490 euros/personne (selon dates et disponibilités).

On réalisera des groupes de au moins 4 personnes. Les logements de la partie terrestre sont des auberges, pensions et petits hôtels (Le transport des sacs à dos est inclus si vous le désirez).

¿Voulez-vous plus d´information et réserver?

Formulaire à Complêter et on vous répondra le plus tôt possible:

Commentaires additionnelles (obligatoire)

J'accepte la politique de confidentialité

Comentarios Facebook

About the author

Simple Share Buttons
Simple Share Buttons

Utilizamos cookies de terceros para mejorar la usabilidad para dispositivo de usuario. Si usted continua navegando, consideramos que acepta su uso. Puede cambiar la configuración y obtener más información

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar